Le Brésil essaie-t-il vraiment de protéger l’Amazonie ?

Depuis les années 1970, 1/5e de la forêt amazonienne (soit une superficie plus grande que la France), a été détruit.
Le Brésil a une des législations environnementales les plus strictes de la planète mais elle est traditionnellement peu respectée. Les défenseurs de l’environnement estiment que seulement 1% des amendes infligées en 2007 ont été collectées.


La déforestation continue à un rythme accéléré
La destruction de la forêt tropicale amazonienne, connue comme le “poumon de la planète”, s’est fortement accéléré fin 2007, attisée par une demande soutenue pour le soja, le maïs et le bétail.

Elle s’est poursuivie en mai à un rythme accéléré, la forêt ayant encore perdu 1.096 km2, a annoncé l’Institut national brésilien de recherches spatiales (Inpe).
Plus de la moitié de cette déforestation a eu lieu dans l’Etat du Mato Grosso do Sul (sud de l’Amazonie), là où les pressions sont les plus fortes pour convertir la forêt en champs pour le bétail et le soja.
Ces chiffres, encore provisoires, sont à peu près identiques à ceux d’avril quand l’Inpe avait enregistré une déforestation s’étendant sur 1.123 km2, une superficie équivalente à la taille de la ville de Rio de Janeiro.

L’Inpe, qui utilise un système de … Lire la suite

Corruption : l’UE sanctionne la Bulgarie et critique la Roumanie

La Bulgarie sanctionnée
La Commission européenne a suspendu mercredi le versement de centaines de millions d’euros d’aide à la Bulgarie pour sanctionner l’absence dans le pays de progrès contre la corruption et a lancé une mise en garde à la Roumanie.
Johannes Laitenberger, porte-parole de l’exécutif européen, a refusé de chiffrer le montant des fonds affectés. Ils dépassent les 500 millions d’euros, indiquent des responsables de la Commission.

Dans un rapport sur la gestion des fonds communautaires par la Bulgarie, membre le plus pauvre de l’Union européenne, et un autre sur ses efforts en matière de réforme judiciaire, la Commission estime que la lutte contre la corruption et le crime organisé “ne produit pas de résultats”. Elle s’estime dans le devoir de protéger l’argent des contribuables européens.
Bruxelles émet là ses critiques les plus dures jamais formulées envers un membre de l’UE. Elle a décidé de suspendre le versement à Sofia des fonds dits de préadhésion et retiré leur accréditation à deux agences gouvernementales chargées de les gérer.

Selon des analystes, l’exécutif européen entend à la fois envoyer un message de fermeté aux autres pays des Balkans candidats à l’adhésion et rassurer les électeurs déçus par l’élargissement du bloc à … Lire la suite