Egypte : un conservateur à la tête des Frères musulmans égyptiens

LE CAIRE (AFP) – Les conservateurs ont renforcé leur emprise sur les Frères musulmans égyptiens, avec l’annonce samedi de la nomination de l’un des leurs à la tête de ce mouvement, première force d’opposition du pays.
Mohammed Badie remplace Mehdi Akef, un membre de la “vielle garde” dont le mandat venait à expiration, qui s’était mis lui-même en retrait en octobre dernier en raison de profondes divergences entre conservateurs et réformistes.

M. Akef a annoncé lors d’une conférence de presse au Caire que son successeur avait été choisi “par consensus” au sein du Conseil consultatif de la confrérie.
M. Badie, un ancien radical, a de son côté multiplié les déclarations mesurées. “Nous croyons à la réforme progressive par des moyens pacifiques et constitutionnels, nous refusons la violence”, a-t-il assuré.
“Les Frères musulmans estiment que tout régime politique doit préserver les libertés individuelles et la démocratie, et ils appuient la séparation des pouvoirs” législatif, judiciaire et exécutif, a-t-il poursuivi.

Il a notamment dénoncé les violences confessionnelles, et qui se sont traduites début janvier par le meurtre de six membres de la communauté chrétienne copte dans une localité de Haute-Egypte.
Mohammed Badie, né en 1943 à Mahalla, dans le delta du Nil, … Lire la suite