L’Internet accusé de menacer les espèces protégées

AP – Michael Casey
L’Internet est aujourd’hui devenu l’une des principales menaces pesant sur les espèces rares. Tel est l’opinion de plusieurs organisations de protection de la nature, qui ont mis en garde dimanche contre le développement sans barrière du commerce illégal en ligne, lors de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) à Doha.

Le commerce en ligne “est l’un des plus grands défis pour la CITES”, a expliqué Paul Todd, directeur de campagne à l’ONG International Fund for Animal Welfare (IFAW). “L’Internet est en train de devenir le facteur dominant dans le commerce mondial des espèces protégées (…) Il viendra un temps où le commerce de pays à pays entre gros vendeurs et gros acheteurs sera du passé”.
L’impact de l’Internet a été mis en lumière dimanche à la CITES par le biais de deux propositions concernant des espèces menacés: le triton tacheté de Kaiser, une espèce de salamandre du Moyen-Orient, et les coraux rouges précieux.

Les délégués ont ainsi voté l’interdiction du commerce du triton tacheté de Kaiser, une espèce qui, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), a été dévastée par le commerce sur l’Internet. … Lire la suite

Le séisme qui a ravagé Haïti pourrait être une chance pour l’agriculture de l’île

AP – Jonathan Katz
Le séisme qui a dévasté Haïti le 12 janvier dernier, faisant plus de 200.000 morts et 1,3 million de sans-abri, pourrait permettre à l’agriculture locale d’amorcer une renaissance, après avoir été presque entièrement annihilée par une longue politique d’importations et d’aides alimentaires aujourd’hui remise en question.
La dépendance alimentaire de Haïti vis-à-vis de l’étranger est importante: selon les chiffres les plus récents du gouvernement haïtien, datant de 2005, 51% des produits alimentaires consommés sur l’île sont importés; le taux atteint même 80% pour le riz, qui provient essentiellement des Etats-Unis.

“L’aide alimentaire combinée à des importations bon marché (…) ont empêché des investissements suffisants dans l’agriculture haïtienne, et cette tendance doit être inversée”, souligne le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’ONU, John Holmes, dans un entretien à l’Associated Press.
Bien que cette politique alimentaire soit critiquée depuis des années dans le milieu humanitaire, ce n’est que très récemment que certains dirigeants mondiaux ont pris conscience du problème, reconnaissant que la levée des barrières commerciales n’avait fait qu’exacerber la faim à Haïti et dans d’autres pays en développement, qui ne peuvent plus assurer leur autosuffisance alimentaire.

L’ancien président américain Bill Clinton, aujourd’hui envoyé spécial de … Lire la suite

Afrique du Sud : les rhinocéros, cibles d’un braconnage très organisé

PARC NATIONAL KRUGER (Afrique du Sud) (AFP) – Un rhinocéros erre le long de la route dans le parc national Kruger. Sa corne a été tranchée, jusque dans la chair. Première victime des braconniers retrouvée encore vivante dans la plus grande réserve d’Afrique du Sud, l’animal a dû être abattu.
Les vétérinaires “ont finalement dû se résoudre à le tuer car la blessure était trop importante”, regrette le porte-parole du parc Kruger, William Mabasa, expliquant que les braconniers utilisent un puissant tranquillisant pour pouvoir couper les cornes.

Dans le célèbre parc, qui fait deux fois la taille des Pays-Bas, le braconnage des mastodontes a atteint son plus haut niveau depuis 15 ans, souligne-t-il.
La demande pour la corne de rhinocéros, très recherchée en Asie où on lui attribue des vertus aphrodisiaques en dépit de sa banale composition de kératine, a explosé avec le boom économique sur ce continent.

Les braconniers en herbe, poussés par la pauvreté, ne manquent pas dans de nombreux pays comme l’Afrique du Sud ou le Zimbabwe voisin, responsables de 95% du braconnage des rhinocéros dans le monde, selon le groupe de défense des animaux Traffic.
Le phénomène a atteint une ampleur telle que la conférence de … Lire la suite