Égypte : le retour à la normale n’est pas acquis.

1- Des clefs pour comprendre
Voilà 10 jours que le président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 30 ans, a été chassé du pouvoir par la rue et la pression internationale. Ce fut une vague de contestation sans précédent contre son régime.
Inspirées par la révolution tunisienne, qui a eu raison du président Ben Ali le 14 janvier, des centaines de milliers de personnes ont manifesté durant 18 jours.
Après une répression entraînant 365 morts, 5500 autres blessées et des centaines d’arrestations, et malgré quelques concessions, le « raïs » a finalement démissionné, le 11 février.

L’armée, qui a été chargée d’assurer la transition, a promis de remettre le pouvoir aux civils.
Le départ de Moubarak était la principale exigence des manifestants. Le président, 82 ans, était accusé de tous les maux dans ce pays de 80 millions d’habitants -pauvreté, chômage, privation de libertés et régime policier.
En Égypte, plus de 40% de la population vit en dessous d’un seuil de pauvreté de deux dollars par jour et par personne.

Les manifestants, qui réclament aussi la démocratie, la libération des prisonniers politiques et la levée de l’état d’urgence, en vigueur depuis 30 ans, surveillent désormais l’armée.
Le Conseil suprême des forces … Lire la suite

AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé « Guide de la révolution ». Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au « renversement » de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de … Lire la suite