Journal du mardi 12 juin 2018

 

Syrie : les raids meurtriers de l’EI depuis le désert appelés à se répéter

Le groupe Etat islamique (EI) a perdu la plus grande partie de ses territoires en Syrie mais les récentes attaques meurtrières menées depuis le désert contre les forces pro régime constituent un mode opératoire appelé à se répéter, estiment les analystes.

Bien que l’EI ait perdu tous les centres urbains de l’est, une série d’attaques surprise ces dernières semaines ont tué des dizaines de combattants du régime et de ses alliés dans cette région.

 

L’EI a même pénétré vendredi dans la ville de Boukamal, à la frontière irakienne, à l’issue de dix attaques suicide concomitantes, opération jihadiste la plus importante depuis des mois. Le groupe ultraradical en a finalement été chassé 72h plus tard.

 

Chassés de toutes les villes autrefois sous leur contrôle, les jihadistes ont une fois de plus confirmé leur capacité à se projeter à partir des quelques poches qu’ils possèdent dans le désert.

Ces offensives ont augmenté depuis l’évacuation de l’EI de son dernier fief dans la capitale Damas, le mois dernier, beaucoup de combattants ayant été transférés vers le vaste désert de l’est syrien, selon l’Observatoire syrien des droits … Lire la suite

Journal de la mi-journée pour ce mardi 12 juin 2018

 

 

Yémen : la pression monte pour forcer les rebelles à abandonner le contrôle de Hodeïda

Les forces hostiles aux rebelles Houthis du Yémen acheminent de nouveaux renforts vers Hodeïda (ouest) pour contraindre ces insurgés à abandonner le contrôle du port, enjeu hautement stratégique d’une guerre qui dure depuis plus de trois ans.

 

Selon l’ONU, son médiateur pour le Yémen, le Britannique Martin Griffiths, est engagé dans d'”intenses négociations” avec les Houthis, appuyés par l’Iran, mais aussi avec l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, qui soutiennent les forces loyalistes yéménites, pour “éviter une bataille féroce et sanglante à Hodeïda”.

 

La ville de Hodeïda compte quelque 600.000 habitants et son grand port, sur la mer Rouge, est le point d’entrée d’une bonne partie des importations du Yémen et de l’aide humanitaire internationale destinée à une population exsangue.

 

“Une bataille pour Hodeïda sera certainement longue et laissera des millions de Yéménites sans nourriture, sans carburant et d’autres fournitures vitales”, a averti l’International Crisis Group (ICG), groupe d’analyse et de réflexion sur les conflits. Les Etats-Unis “ne devraient pas donner leur feu vert à une offensive sur Hodeïda”.

 

Les derniers combats sur la côte occidentale du Yémen … Lire la suite