L’essentiel : du 24 octobre au 25 octobre à 15h30

 

AFRIQUE

Un rapport de l’Onu dénonce les rapts et viols au Soudan du Sud

Les forces gouvernementales et rebelles du Soudan du Sud ont enlevé et violé cette année des centaines de femmes et jeunes filles et recruté des enfants soldats, accuse un rapport de la Mission des Nations unies (Minuss).

 

Ces abus, aussi bien commis par les forces fidèles au gouvernement du président Salva Kiir qu’aux insurgés commandés par Riek Machar, enfreignent le droit international et peuvent s’apparenter à des crimes de guerre, souligne ce document publié mardi.

 

Le rapport s’appuie sur une enquête menée entre avril et août dernier dans le sud-ouest du pays, en proie à la guerre civile depuis 2013.

Les accusations ont été rejetées par l’armée gouvernementale. Un porte-parole de la rébellion a promis d’enquêter.

 

Source : Reuters

 

 

Au Maroc, les migrants ne renoncent pas malgré les refoulements

Les autorités marocaines ont lancé l’été dernier une vaste campagne de “relocalisation”, ces déplacements forcés de migrants vers le sud du pays, parfois accompagnés de rapatriement en avion vers les pays d’origine.

 

Officiellement, il s’agit de “lutter contre les réseaux de trafic qui s’activent dans le nord du royaume”, selon … Lire la suite

L’essentiel pour le 23 octobre 2018

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

“Danger d’une famine imminente et géante” au Yémen, selon l’ONU

Le Yémen fait face à “un danger clair et présent d’une famine imminente et géante”, a averti mardi le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock, qui estime à 14 millions le nombre de personnes qui pourraient en être victimes, soit la moitié de la population totale du pays.

 

Le responsable a notamment réclamé “un cessez-le-feu humanitaire” autour des installations participant à la distribution d’aide alimentaire ou des infrastructures (ports) permettant de l’acheminer.

 

“Les parties du conflit continuent de violer le droit humanitaire international”, a-t-il dénoncé, en évoquant par exemple l’occupation d’entrepôts contenant de la nourriture ou des attaques contre des hôpitaux.

 

Depuis 2015, le Yémen est soumis à une guerre opposant les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, qui contrôlent le port de Hodeida ainsi que la capitale yéménite Sanaa, à une coalition arabe sous commandement saoudien qui défend le gouvernement réfugié à Aden (sud).

En plus de trois ans, le conflit a fait près de 10.000 morts, selon l’ONU.

 

Source : AFP

 

 

Meurtre de Khashoggi : Washington révoque les visas des Saoudiens impliqués

Les Etats-Unis … Lire la suite

L’essentiel depuis vendredi, jusqu’au 22 octobre à 16h30

 

PLANETE GLOBALE

John Bolton attendu de pied ferme à Moscou sur le retrait d’un traité nucléaire

Deux jours après le coup de tonnerre de l’annonce américaine du retrait d’un traité majeur sur les armes nucléaires, le conseiller de la Maison Blanche à la Sécurité nationale John Bolton rencontre lundi à Moscou le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, qui attend de pied ferme ses explications.

 

Cette visite, annoncée avant que Donald Trump n’annonce sa décision de retirer son pays du traité INF sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (INF, Intermediate Nuclear Forces Treaty) conclu avec la Russie pendant la Guerre froide, était déjà importante, s’agissant du premier déplacement d’un haut responsable américain à Moscou depuis plusieurs mois.

 

Mais l’annonce de Donald Trump, samedi, lui a donné encore plus de relief alors que les relations entre les deux pays sont déjà au plus bas.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, a ajouté lundi qu’une sortie américaine du traité INF “rendrait le monde plus dangereux”.

 

“L’intention de sortir de ce traité soulève les plus graves préoccupations”, a ajouté Dmitri Peskov. Parallèlement, alors que l’annonce américaine fait craindre un retour de la prolifération nucléaire, le porte-parole du … Lire la suite

L’essentiel depuis 24 h – du 18 au 19 octobre à 14h30

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

Gaza est en train d’imploser, prévient l’envoyé de l’ONU pour le Moyen-Orient

L’envoyé de l’ONU pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a appelé, à nouveau, toutes les parties à éloigner Gaza du bord du précipice et à respecter leurs engagements pris lors du cessez-le-feu de 2014.

 

« Gaza est en train d’imploser. Ce n’est pas une hyperbole. Ce n’est pas de l’alarmisme. C’est une réalité », a déclaré jeudi M. Mladenov.

Avec un taux de chômage de 53% – plus de 70% chez les jeunes palestiniens – et 1 personne sur 2 vivant sous le seuil de pauvreté, l’économie gazaouie est en chute libre, a-t-il rappelé.

 

L’envoyé a appelé le Hamas et les autres groupes militants à cesser toutes provocations et attaques, Israël à autoriser la reprise de livraison de biens vitaux vers Gaza et ses forces de sécurité à faire preuve de retenue maximale dans l’utilisation de balles réelles.

 

Mladenov a également déploré la hausse des violences en Cisjordanie et à Jérusalem-Est où les autorités israéliennes poursuivent la démolition et la confiscation de structures appartenant aux Palestiniens.

 

Sur le site de Khan al-Ahmar, la construction d’une nouvelle colonie israélienne séparant Jérusalem-Est de … Lire la suite

L’essentiel du mardi 16 au jeudi 18 octobre 15h30

 

AMERIQUES

Trump menace de fermer la frontière face aux migrants honduriens

Donald Trump a menacé jeudi de déployer l’armée et de fermer sa frontière sud si le Mexique n’intervient pas pour repousser des convois de migrants d’Amérique centrale faisant route vers les Etats-Unis.

 

“Je dois demander au Mexique, dans les termes les plus durs, de bloquer cette ruée – et s’il n’en est pas capable, j’appellerai l’armée et je FERMERAI NOTRE FRONTIÈRE SUD”, a prévenu le président américain sur son compte Twitter, qui a également laissé entendre qu’il pourrait suspendre l’aide des Etats-Unis à l’Amérique centrale.

 

Des habitants de la ville hondurienne de San Pedro Sula ont formé samedi un convoi avec l’intention de traverser le Guatemala et le Mexique et de gagner les Etats-Unis, dans l’espoir de fuir violence et pauvreté.

 

D’autres ressortissants du petit pays d’Amérique centrale les ont rejoints au fil des jours et la caravane compte aujourd’hui plusieurs milliers d’hommes, femmes et enfants.

Epuisés, les migrants doivent traverser plusieurs pays : Guatemala, Salvador et Mexique.

 

Comme au Guatemala et au Salvador, les gangs font régner la terreur au Honduras, où 68% des neuf millions d’habitants vivent sous le seuil de pauvreté.… Lire la suite

L’essentiel de l’actu internationale du 10 au 16 octobre

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

Yémen : l’ONU craint une aggravation de la crise alimentaire

Quelque 12 millions de yéménites pourraient se trouver au bord de la famine au cours des prochains mois, contre plus de 8 actuellement, si la situation économique et sécuritaire ne s’améliore pas, a alerté mardi l’ONU.

 

“Le Yémen fait face à la plus grande crise alimentaire mondiale du moment, avec plus de 18 millions de personnes qui ne savent pas d’où va venir leur prochain repas”, a déclaré un porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM), Hervé Verhoosel. Or, a-t-il dit, le conflit au Yémen continue de s’intensifier et “le coût de la nourriture a augmenté de 33% en un an”.

 

Pour des raisons de sécurité, le PAM ne peut pas accéder, depuis septembre, à 51.000 tonnes de céréales qui se trouvent dans des silos dans la ville de Hodeida, dans l’ouest du pays en guerre. Ces céréales “sont situées dans un quartier où les combats sont quotidiens”, a détaillé M. Verhoosel.

 

Pour l’instant, le PAM dispose d’assez de céréales dans le pays pour aider 6,4 millions de Yéménites pendant deux mois et demi. “Vu que les ports fonctionnent, nous avons plusieurs bateaux actuellement … Lire la suite

L’essentiel depuis jeudi, donc du 4 octobre au 8 octobre à 23h

 

ASIE

Pakistan : le TLP parle de “conséquences terribles” en cas de clémence pour Asia Bibi, chrétienne condamnée à mort

Une organisation islamiste radicale pakistanaise a mis en garde contre les “conséquences terribles” d’une éventuelle mesure de clémence au procès en appel de la chrétienne Asia Bibi, qui a été condamnée à mort en première instance pour blasphème.

 

Asia Bibi, mère de quatre enfants, a été en 2010 la première femme à être condamnée à la peine capitale en vertu de la loi très stricte au Pakistan réprimant le blasphème.

Elle a fait appel devant la Cour suprême, qui a conclu ses délibérations lundi mais a réservé son jugement, sans dire quand elle annoncerait sa décision.

 

Son cas a provoqué l’indignation des chrétiens du monde entier et a semé la division au sein de la société pakistanaise, où deux hommes politiques qui avaient pris position en faveur d’Asia Bibi ont été assassinés, dont le gouverneur du Pendjab, Salman Taseer, abattu par son propre garde du corps.

 

La formation ultra-religieuse Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP), qui fait de la punition du blasphème son cri de ralliement et considère l’assassin de Taseer comme un héros, a mis en garde la … Lire la suite

L’essentiel depuis lundi

 

AMERIQUES

Colombie : les champs de coca, cimetière des petites mains du trafic

La guerre de la drogue en Colombie a fait des champs de coca des cimetières de fortune pour nombre des dizaines de milliers de disparus dans la spirale de la violence.

De plus, actuellement les cultures de coca et la production de drogue battent des records.

 

Entre 1999 et 2004, des centaines de raspachines – échelon le plus bas du narcotrafic – ont été massacrés par des paramilitaires d’extrême droite ou par des guérilleros les accusant de travailler pour l’ennemi.

80.000 personnes ont disparu en six décennies de violences et de conflit armé qui n’en finit pas.

 

Si les Farc ont été désarmées à la suite de l’accord de paix de 2016, comme les paramilitaires depuis 2006 – la présence armée reste importante.

Et là où pousse la coca, d’autres groupes rebelles ou narco-trafiquants se renforcent.

 

Source : AFP

 

 

La justice internationale douche les espoirs boliviens de retrouver un accès à la mer

Le Chili est sorti vainqueur lundi devant la Cour internationale de justice (CIJ) d’un âpre conflit frontalier vieux de plus d’un siècle avec la Bolivie, qui cherche désespérément … Lire la suite

L’essentiel depuis jeudi, jusqu’au 1er octobre à 14h

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

Au Yémen, le désespoir des médecins face aux enfants affamés

La peau sur les os, un petit garçon allongé sur un lit d’hôpital au Yémen est trop fatigué ou a trop faim pour pleurer. Impuissants, des médecins assurent qu’ils ne peuvent rien faire pour l’aider.

 

Les Nations unies ont récemment affirmé que les agences d’aide humanitaire étaient en train de “perdre le combat contre la famine” dans ce pays le plus pauvre du Golfe, ravagé par la guerre.

Dans un récent rapport, Save the Children a mis en garde contre “une famine d’ampleur sans précédent” au Yémen qui connaît la pire crise humanitaire au monde, selon l’ONU.

 

L’ONG a estimé qu’un million d’enfants supplémentaires risquaient de souffrir de la famine dans ce pays, portant à 5,2 millions le nombre total d’enfants menacés par la famine.

Selon l’ONU, 3,5 millions de personnes pourraient s’ajouter aux 8 millions d’habitants qui souffrent déjà du manque de nourriture.

 

La guerre entre le gouvernement yéménite, épaulé par une coalition militaire menée par l’Arabie saoudite, et les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, a fait quelque 10.000 morts depuis 2015.

Avec le conflit, la hausse du coût de la vie, … Lire la suite