Journal mondial : du 22 au 30 novembre

 

ASIE

Inde : des agriculteurs convergent sur New Delhi pour manifester

Des dizaines de milliers d’agriculteurs indiens ont marché vendredi sur le Parlement à New Delhi afin de faire pression sur le gouvernement nationaliste hindou de Narendra Modi, à quelques mois des élections législatives de 2019.

 

Les agriculteurs du géant d’Asie du Sud réclament une session parlementaire consacrée à leur situation. Plus de 300.000 paysans indiens se sont suicidés au cours des deux dernières décennies, aspirés dans une spirale d’endettement à cause d’une mauvaise irrigation ou de récoltes décevantes.

 

Les manifestants demandent un effacement de dettes des agriculteurs à travers tout le pays ainsi qu’un prix minimum garanti plus élevé pour leurs récoltes.

En arrivant au pouvoir en 2014, les nationalistes hindous avaient promis de doubler les revenus des agriculteurs, mais ces derniers affirment que leur situation n’a pas changé depuis.

 

La détresse des zones rurales est un sujet d’inquiétude depuis des décennies en Inde mais la crise a pris une forme nouvelle ces derniers mois, se matérialisant en manifestations géantes de paysans qui investissent les grandes villes.

 

En mars, un gigantesque cortège d’agriculteurs était entré à pied dans Bombay, la capitale économique du pays. … Lire la suite

L’essentiel depuis une semaine : du 16 au 22 novembre

 

PLANETE GLOBALE

La violence à l’égard des femmes et des filles est une pandémie mondiale (Guterres)

Les Nations Unies ont marqué lundi la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles, l’occasion pour le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, de dénoncer une « pandémie mondiale » qui a de lourdes conséquences pour les familles et la société.

 

Rappelant que l’ONU préconise de mettre fin aux lois discriminatoires sur le genre, le Secrétaire général a fait valoir que la violence à l’égard des femmes et des filles constitue un « affront moral à tous, un signe de honte dans toutes les sociétés et un obstacle majeur à un développement inclusif, équitable et durable ».

 

Pour le chef du Secrétariat des Nations Unies, il s’agit d’une question de droits humains fondamentaux. « Cette violence peut revêtir de nombreuses formes, allant de la violence domestique au trafic des personnes, de la violence sexuelle dans les conflits au mariage des enfants, en passant par les mutilations génitales et le féminicide ».

 

35% des femmes auraient été victimes de violence et 38% des meurtres de femmes ont été commis par un partenaire intime. … Lire la suite

L’essentiel depuis lundi 12 novembre

 

ASIE

Afghanistan : “terreur” dans des villages en proie aux combats avec les talibans

Dans le sud-est de l’Afghanistan, des centaines de familles ont été déplacées par les combats intenses qui opposent les talibans à des milices hazara et à des forces gouvernementales dans les districts jusqu’ici épargnés par les violences.

Les déplacés ont trouvé refuge à Ghazni, capitale provinciale, dans les mosquées, les hôtels ou chez des proches.

L’exode a décuplé en quelques jours le prix des locations de voiture.

 

Des milliers d’autres déplacés se sont rendus dans la province voisine de Bamiyan (centre), selon un porte-parole du gouverneur local, Abdul Rahman Ahmadi.

Les talibans, qui sont sunnites et dans leur grande majorité d’ethnie pachtoune, ont lancé leurs attaques il y a plus d’une semaine.

 

Les Hazaras sont pour la plupart de confession chiite. Les combats actuels font craindre des violences à caractère ethnique et religieux, alors que les talibans attaquaient jusqu’ici principalement les forces de sécurité et les militaires étrangers présents en Afghanistan.

 

Les forces afghanes ont indiqué avoir renforcé leurs offensives dans la région et les Américains leur apportent un soutien aérien. Des centaines de personnes, combattants des deux camps et civils, ont … Lire la suite

L’essentiel depuis le 8 octobre

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

Yémen : combats meurtriers dans la bataille de Hodeïda, les rebelles résistent

Les combats dans la ville stratégique de Hodeïda, dans l’ouest du Yémen, ont été particulièrement meurtriers vendredi, avec une forte résistance des rebelles Houthis tentant par tous les moyens de ralentir la progression des forces progouvernementales.

 

Point d’entrée de 3/4 des importations et de l’aide internationale dans un pays menacé par la famine, la ville portuaire de Hodeïda est sous contrôle des rebelles depuis 2014.

Les forces fidèles au président Abd Rabbo Mansour Hadi, appuyées militairement par les alliés saoudiens et émiratis, tentent de la reconquérir depuis juin.

 

Le nouveau bilan porte à 382 le nombre de combattants des deux camps à avoir été tués depuis l’intensification le 1er novembre de la bataille. Depuis 2015, les forces loyalistes, aidées d’une coalition militaire sous commandement saoudien, tentent de chasser les Houthis, soutenus par l’Iran, de vastes régions conquises dans le nord et le centre du pays, y compris la capitale Sanaa.

 

En près de quatre ans, le conflit au Yémen a fait quelque 10.000 morts et provoqué selon l’ONU la pire crise humanitaire au monde.

La bataille de Hodeïda accentue les … Lire la suite