Darfour : l’ONU plaide pour la poursuite de l’assistance humanitaire

La situation au Darfour nécessite la mise en place d’une stratégie de transition qui allie la continuité des opérations d’urgence humanitaires pour les populations vulnérables et la mise en œuvre de programmes de développement afin d’assurer la réintégration des déplacés, a plaidé ce week-end au Caire et à Paris, le Représentant spécial de la Mission des Nations Unies et de l’Union Africaine au Darfour (MINUAD), Ibrahim Gambari.

« La situation n’est pas durable et aboutira, sur le long terme, à une fatigue de l’aide, à l’effondrement des systèmes de services établis et engendrera la reproduction de vices sociaux qui pourront causer de sérieux préjudices et des dommages aux communautés et à la société tout entière », a déclaré M. Gambari à l’ouverture de la Conférence internationale des donateurs pour le développement et la reconstruction du Darfour qui se déroulait dimanche au Caire, en Egypte.

La grande majorité des déplacés qui vivent dans les camps reçoivent une assistance humanitaire notamment en matière d’éducation et de santé. Mais de nombreux déplacés cherchent un emploi ou d’autres opportunités pour devenir autonomes, a souligné M. Gambari.
C’est pourquoi le chef de la MINUAD souhaite le renforcement du soutien au secteur économique et le transfert de compétences du niveau central au niveau décentralisé. « Cela va encourager le retour volontaire et nécessaire des déplacés », a-t-il dit.

A Paris, M. Gambari a pris part samedi à des négociations avec des membres du ministère des Affaires étrangères français et Abdul Wahid, le chef du groupe rebelle soudanais l’Armée de libération du Soudan (ALS). Il a exhorté le dirigeant de l’ALS à rejoindre le processus de paix et à coopérer avec la MINUAD.
« Les discussions avec le dirigeant de l’ALS étaient franches et utiles et nous nous sommes mis d’accord pour continuer de régulières consultations », a conclu M. Gambari à l’issue de la rencontre.

La semaine dernière, M. Gambari, avait salué la signature à Doha d’un nouvel accord de cessez-le-feu entre le gouvernement du Soudan et un autre groupe armé du Darfour, le Mouvement de libération et de justice (MLJ).
Le conflit au Darfour a fait environ 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés depuis 2003.

Source : ONU

Lire aussi Darfour : paix avec un mouvement rebelle, combats avec un autre

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>