S'abonner par email

Le Kenya et l’Afrique de l’Est frappés par une invasion de criquets pèlerins, la « pire » depuis 25 ans

Le Kenya et l’Afrique de l’Est frappés par une invasion de criquets pèlerins, la « pire » depuis 25 ans

24 janvier 2020

 

Après la Somalie et l’Éthiopie, c’est au tour du Kenya d’être touché par l’invasion de criquets pèlerins qui frappe depuis des semaines la Corne de l’Afrique, la « pire » du genre depuis un quart de siècle, selon la FAO.

Le ministre kényan de l’Agriculture parle d’une menace « sans précédent ».

 

Les nuées de milliards de criquets ravagent les terres agricoles des zones affectées.

Cette invasion a déjà ravagé des dizaines de milliers d’hectares en Éthiopie et en Somalie.

Cela est dû à des pluies exceptionnelles qui auraient favorisé leur reproduction.

 

L’Afrique de l’Est a déjà beaucoup souffert en 2019, avec une forte sécheresse puis des pluies et inondations dévastatrices, qui ont fait des centaines de morts.

Les criquets peuvent affecter la sécurité alimentaire de millions de personnes.

 

Au Kenya les révoltes pour les humains ont déjà été faites, mais les criquets dévorent les récoltes destinées à nourrir les animaux.

Les éleveurs vont donc être en grande difficulté.

 

Si les éleveurs doivent couvrir de plus grandes distances, les risquent d’affrontements tribaux vont augmenter. C’est ce que craint Jillo Buki, chef du village de Yegabarsati, qui en appelle au gouvernement :

 

« Plus vous allez loin, plus l’insécurité augmente. Vous vous retrouvez dans un autre comté, et une autre communauté peut vous attaquer. Le gouvernement doit mettre en place des mécanismes d’alerte précoce. À la dernière saison sèche, il avait fourni des sacs d’aliments pour bétail. Si nos pâturages disparaissent, les autorités pourraient recommencer. »

 

Le chef de l’aide humanitaire de l’ONU, Mark Lowcock, a débloqué 10 millions de dollars du Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies (CERF) pour aider à intensifier la riposte en Afrique de l’Est.

 

Cette crise, qui affecte la Corne de l’Afrique, l’Asie du Sud-Ouest et la mer Rouge, est la pire du genre en 25 ans pour l’Éthiopie et la Somalie et la pire que le Kenya ait connue depuis 70 ans.

 

L’allocation de 10 millions de dollars du CERF ira à la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, et financera une augmentation des opérations de pulvérisation aérienne de pesticides qui, étant donné l’ampleur des essaims actuels, est le seul moyen efficace de réduire le nombre de criquets.

 

Même si le pesticide s’avère efficace, le Kenya n’en a pas fini. Il devra dans un second temps tuer les larves pondues, avant qu’elles ne se transforment en adultes et reprennent leur cycle destructeur.

 

Sources : RFI, AFP, ONU

0 0 vote
Article Rating
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments