Sierra Leone : le candidat de la Chine a perdu l’élection présidentielle, appel au calme

 

AUDIO

 

ARTICLE

La Sierra Leone, pays d’Afrique de l’Ouest, vient d’élire un nouveau président.

Julius Maada Bio, qui était le chef de l’opposition, a été élu avec 51,8 % des voix, selon Mohamed Conteh, président de la Commission électorale nationale.

Mais cette élection est contestée par Samura Kamara, qui était le candidat choisi par le président sortant.

 

La Sierra Leone a été traumatisée par une guerre civile entre 1991 et 2002.

Depuis, en grande partie grâce à la Mission de l’ONU, le pays vit en paix et en démocratie.

Malgré cela, il subsiste dans ce pays corrompu un climat de défiance envers les partis, les forces de sécurité et la Commission électorale.

 

Les tensions étaient fortes hier soir, dans les rues de la capitale Freetown. Alors que les partisans du nouveau président fêtaient bruyamment la victoire, ceux du candidat battu cherchaient la confrontation.

 

La campagne électorale a été marquée par des échauffourées entre partisans des deux camps et une montée des tensions ethniques.

Comme souvent en Afrique de l’Ouest, les divisions politiques recoupent aussi les divisions ethniques. Dans le cas de la Sierra Leone, le nouveau président est issu de l’ethnie Mendés. Et le candidat battu est issu de l’ethnie Temnés.

 

L’ethnie des Mendés vient de l’actuel Mali, tandis que celle des Temnés vient de Guinée.

Cependant, si une ingérence étrangère a été dénoncée pendant les élections, elle visait plutôt la Chine, qui est extrêmement présente dans le redressement de l’économie du pays et qui a ostensiblement soutenu le parti au pouvoir et son candidat.

Malgré ce soutien chinois et la volonté du chef de l’opposition de revoir la place de la Chine dans l’économie minière, c’est ce dernier qui a été élu.

 

Les partisans de Samura Kamara crient à la fraude électorale, mais il les appelle au calme et a annoncé son intention de déposer un recours en justice, car selon lui, l’élection a été entachée de multiples fraudes.

 

La priorité du nouveau président sera de relancer l’économie, qui souffre de la corruption et a aussi subi les effets désastreux de la chute du prix des matières premières.

Le Sierra Leone a en effet une économie principalement axée sur les mines : or et diamants.

Ce pays a aussi gravement souffert du virus Ebola en 2014-2015, qui a fait 4.000 morts.

 

C’est un des pays les plus pauvres au monde, avec une espérance de vie très faible.

Pour des raisons économiques, de nombreux enfants travaillent toujours dans les mines de diamants, qui sont très dangereuses.

Pendant la campagne, le président fraîchement élu s’était engagé sur une éducation primaire et secondaire gratuite pour tous les enfants.

 

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner aux commentaires  
Me notifier des