En Asie, l’égalité des sexes reste “un concept occidental”

NEW DELHI (AFP) – Les différences entre hommes et femmes en Asie-Pacifique dans le domaine économique, politique ou social sont parmi les plus fortes au monde, selon un rapport publié lundi, déplorant le fait que l’égalité des sexes reste dans cette région “un concept occidental”.

Selon un rapport du programme des Nations unies pour le développement (Pnud) rendu public à l’occasion de la journée mondiale de la Femme, la forte croissance économique des pays de la zone n’a pas entraîné d’avancée mécanique de l’égalité des sexes, le progrès ayant même parfois servi à la faire reculer.
Les avancées technologiques ont ainsi permis de déceler plus vite le sexe d’un bébé avant la naissance, contribuant à aggraver les foeticides, souligne Surekha Subarwal, porte-parole pour la région du Pnud.

“Le problème des +filles manquantes+ en raison de présumés foeticides de filles est en train de grandir”, rapporte l’étude, soulignant par exemple qu’en Asie de l’est, 119 garçons naissent pour 100 filles.
La Chine et l’Inde comptent à elles seules plus de 85 millions de femmes “manquantes” sur les 100 millions dans la région, que l’on estime mortes de “traitement discriminatoire dans les soins, la nutrition ou par pure négligence”, selon le rapport.

Peu de pays ont en outre adopté des lois interdisant les violences contre les femmes. Près de la moitié des pays d’Asie du Sud et plus de 60% de ceux du Pacifique n’ont aucune législation en matière de violence domestique.
Pointant les “données sélectives ou absentes sur la différence entre les sexes”, Anuradha Rajivan, qui a coordonné l’étude, souligne cependant pour certains paramètres un décalage parfois pire qu’en Afrique sub-saharienne.

“L’égalité des sexes est un concept occidental, disent les gens en Asie. Nous devons faire en sorte qu’ils ne fassent plus cette critique”, espère-t-elle. “Nous pouvons travailler sur trois axes: le pouvoir économique, l’expression politique et les droits légaux”, résume-t-elle.
Ce rapport sur cinq ans, alimenté par des contributions d’experts indépendants et des bureaux régionaux du Pnud, porte sur une trentaine de pays, dont le Sri Lanka, le Népal, le Vietnam, l’Indonésie ou les îles Samoa.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner aux commentaires  
Me notifier des