Inde et Pakistan reprennent le dialogue

Reuters – Bappa Majumdar
L’Inde et le Pakistan ont relancé jeudi leur dialogue bilatéral, suspendu depuis les attaques meurtrières de Bombay en novembre 2008.
Même si l’espoir de progrès rapides dans les relations entre les deux puissances demeure limité, la rencontre à New Delhi entre les deux secrétaires aux Affaires étrangères, l’Indienne Nirupama Rao et le Pakistanais Salman Bashir, pourrait aider à apaiser les tensions.
Les attentes sont modestes, et le mieux serait un engagement des deux parties à poursuivre leurs discussions.

L’Inde avait mis un terme au dialogue officiel avec le Pakistan après les attaques de Bombay (166 morts). New Delhi assurait qu’il ne pourrait être renoué que si le Pakistan prenait des mesures contre certains islamistes présents sur son territoire, que New Delhi tient pour responsables du carnage.
Salman Bashir et Nirupama Rao se sont retrouvés dans une villa coloniale d’un quartier de New Delhi placé sous haute sécurité, où se trouvent également le parlement et le palais de la présidence. Ils devaient se voir en tête à tête, avant une rencontre entre délégations des deux pays.
La première étape du dialogue sera de s’entendre sur les sujets de discussions.

L’Inde insiste avant tout sur le terrorisme tandis que le Pakistan tient à aborder d’emblée les questions du Cachemire, territoire himalayen disputé à l’origine de deux des trois conflits que se sont livrés les deux pays depuis l’indépendance en 1947, et du partage des ressources en eau.
“Le terrorisme est une préoccupation régionale, mondiale. C’est aussi notre préoccupation”, a déclaré le porte-parole du ministère pakistanais des Affaires étrangères, Abdul Basit, avant l’ouverture des discussions.

“Mais la question du Cachemire est centrale (…). C’est une question qui continue à miner notre relation. Ne pas en parler ne ferait pas honneur à cette rencontre.”
Mercredi encore, des garde-frontières indiens ont été visés par des tirs en provenance du Pakistan, a déclaré une source autorisée indienne.
Pour l’Inde, ces tirs transfrontaliers ont pour objectif d’aider des activistes musulmans pakistanais à passer la ligne de contrôle pour renforcer l’insurrection lancée il y a 20 ans dans la seule région indienne à majorité musulmane.

Washington cherche depuis longtemps à installer une relation pacifique entre les deux puissances nucléaires voisines, dans l’espoir qu’Islamabad retire des troupes de la frontière indienne pour se concentrer sur la bataille contre les taliban et Al Qaïda du côté afghan.
Krittivas Mukherjee, version française Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>