Les milliardaires russes ont de nouveau le vent en poupe

MOSCOU (AFP) – Les milliardaires russes se sont refait une santé à l’issue de 2009, après avoir vu leurs fortunes plonger de façon impressionnante en raison de la crise économique mondiale, selon l’édition de lundi du magazine russe Finans.
Début 2010, le titre d’homme le plus riche de Russie est revenu au patron de l’aciérie Novolipetsk (NLMK), Vladimir Lissine, dont la fortune a plus que doublé en un an pour s’établir à 18,8 milliards de dollars (contre 7,7 milliards en 2009), d’après le classement annuel du journal.

Cet homme discret, âgé de 54 ans, est “peu connu du grand public”, mais il est considéré comme un “tsar” à Lipetsk (500 km au sud de Moscou), son fief d’adoption, où il contrôle notamment la plupart des médias locaux, raconte Finans.
Par ailleurs, son aciérie, considérée comme l’une des plus rentables de Russie, peut se targuer d’un endettement minimal, un atout peu répandu de nos jours, note le journal.

M. Lissine détrône ainsi le flamboyant patron du fonds d’investissement Onexim, Mikhaïl Prokhorov, le lauréat de 2009. Relégué à la deuxième place, ce dernier est tout de même toujours assis sur un confortable matelas, estimé à 17,85 milliards de dollars (contre 14,1 milliards un an auparavant).
“Le dégel sur les marchés financiers a chassé de leur piédestal les +cash-milliardaires+”, écrit le magazine, en allusion aux hommes d’affaires qui, à l’image M. Prokhorov, avaient revendu des actifs avant que les indices boursiers ne dégringolent, s’assurant de confortables réserves de liquidités.

Le patron d’Onexim avait en effet été propulsé sur la première marche du podium grâce à la revente en 2008 de sa part dans le géant russe du nickel, Norilsk Nickel, tout juste avant la crise économique.
En troisième position arrive le richissime propriétaire du club de foot londonien Chelsea et patron de la holding Millhouse Capital, Roman Abramovitch, avec 17 milliards de dollars (contre 13,9 milliards l’année passée).

Les citoyens les plus riches de Russie -qui pour la plupart ont édifié leurs fortunes lors de l’époque trouble qui a suivi la chute de l’URSS en 1991 en tirant parti des privatisations de fleurons du pays- ont subi non sans fracas les effets de la crise financière en 2008.
Mais signe que la conjoncture a désormais changé et que les milliardaires ont de nouveau le vent en poupe, Finans souligne qu’en un an, le nombre d’hommes d’affaires dont la fortune dépasse le milliard de dollars a grimpé à 77, contre 49 en 2009.

Désormais, les dix principales fortunes de Russie contrôlent 139,3 milliards de dollars, bien plus que les 76 milliards de 2009.
Même si la Russie reste encore assez loin des résultats de 2008, celle de tous les records, quand le pays comptait 101 milliardaires, le classement se rapproche peu à peu de son niveau d’avant-crise, estime Finans.
Même Oleg Derispaska, dont le groupe Rusal s’est retrouvé en 2009 confronté à une dette colossale après plusieurs années de recours à l’emprunt pour financer des acquisitions, s’est remis.

Bon sixième, le roi de l’aluminium, qui avait été sacré homme le plus prospère de Russie il y a deux ans, démarre 2010 avec quelque 13,8 milliards de dollars, soit neuf milliards de plus qu’il y a un an. Il est cependant loin des 40 milliards de dollars qu’il possédait début 2008.
Fait notable, selon Finans, le nombre de riches entrepreneurs impliqués dans l’économie numérique est en hausse, même si leur fortune n’atteint pas encore le milliard de dollars.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>