S'abonner par email

Philippines : la crise oubliée de Marawi, attaquée par les islamistes

Philippines : la crise oubliée de Marawi, attaquée par les islamistes

11 décembre 2019

 

Rappel du contexte

 

Des musulmans avaient pris les armes dans les années 1970 pour réclamer l’autonomie ou l’indépendance du sud de l’archipel très majoritairement catholique, qu’ils considèrent comme leur terre ancestrale. Cette insurrection avait fait 150.000 morts.

 

Le principal groupe rebelle, le Front Moro islamique de libération (Milf), avait signé en 2014 un accord de paix avec le gouvernement prévoyant d’octroyer l’autonomie à la minorité musulmane. La nouvelle région autonome se nomme Bangsamoro.

 

Cet accord prévoit que les ex-rebelles rendent leurs armes et que le Milf devienne un parti politique légal. D’ex-rebelles musulmans ont commencé à rendre leurs armes à des observateurs étrangers indépendants. Au total, 40.000 combattants doivent rendre les armes dans les années qui viennent.

 

 

Mais les violences sont quotidiennes dans la région

 

Le processus de paix n’inclut pas toutes les organisations islamistes – dont celles qui ont prêté allégeance au groupe Etat islamique – encore très actives dans le sud des Philippines et que le Milf combat aux côtés des forces gouvernementales.

 

Il y a deux ans, au terme d’une longue bataille contre des islamistes qui avaient prêté allégeance au groupe État Islamique, l’armée des Philippines libérait Marawi, la plus grande ville musulmane de l’archipel à majorité catholique. Les groupes jihadistes avait choisi cette ville pour y implanter leur futur califat en Asie.

 

Ce conflit inédit aux Philippines avait fait près de 1 000 morts et plus de 350 000 déplacés. Aujourd’hui, une grande partie de la ville est en ruines et près de 70 000 personnes vivent toujours dans des abris de fortune. La reconstruction s’éternise et des dizaines de milliers de déplacés vivent dans l’attente, entre colère et crainte d’une résurgence de l’EI.

 

Sources : RFI, AFP

0 0 vote
Article Rating
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments