Un quota de femmes au Parlement indien

AP – Ashok Sharma
La chambre haute du Parlement indien a approuvé à la quasi-unanimité mardi soir un projet de loi qui réserve un tiers des sièges aux femmes, et ce, en dépit du boycott d’élus socialistes qui voulaient aller plus loin. Le Premier ministre Manmohan Singh a salué « un pas en avant historique vers l’émancipation de la femme indienne ».

Le texte devrait obtenir le feu vert de la puissante chambre basse également. Il prévoit d’attribuer un tiers des sièges aux femmes aux parlements fédéral et régionaux. La proposition formulée il y a plus de dix ans avait jusque-là été bloquée par les principaux partis politiques, qui craignaient de perdre des sièges.
Les élus socialistes ont tenté de faire barrage, réussissant à obtenir l’ajournement de son examen lundi et mardi avant de boycotter le vote au motif que le texte ne va pas assez loin. Ils demandaient des sièges pour les minorités ethniques et les basses castes.

Les députés du Parti Bahujan Samaj, qui représentent surtout les basses castes, se sont abstenus au moment du vote pour protester contre le refus du gouvernement fédéral de prévoir des sièges pour les femmes des basses castes dans le projet de quotas.
Le projet de loi du Parti du Congrès au pouvoir devrait être soumis à la chambre basse du Parlement fédéral la semaine prochaine et devra être approuvé par 15 des 28 Etats régionaux avant d’entrer en vigueur. Il devrait recevoir tous les feux verts nécessaires, les principaux partis d’opposition ayant annoncé leur soutien.

Selon Arun Jaitley, l’un des dirigeants du Parti Bharatiya Janata, formation nationaliste hindoue, 63 ans après l’Indépendance de l’Inde de la couronne anglaise, les femmes n’occupent que 10% des sièges à la chambre basse du Parlement fédéral, alors qu’elles comptent pour près de la moitié des plus d’un milliards d’habitants du pays.

Le projet de quotas tente de corriger certaines des inégalités de la société indienne, où les femmes sont moins éduquées que les hommes et souffrent de l’illettrisme, de la pauvreté et d’un statut social inférieur. Si la loi est appliquée, les femmes passeront de 59 actuellement à 181 sur les 545 députés de la chambre basse, tandis que leur nombre sera quasiment multiplié par quatre à la chambre haute (250 sièges).

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>