Les Somaliens souffrent de plus en plus

1- Des clefs pour comprendre
La Somalie est en guerre civile depuis 1991 et peu de signes laissent espérer que la dernière tentative pour y établir un gouvernement central soit plus fructueuse que les 14 qui l’ont précédée depuis 1991.
Les insurgés islamistes des groupes shebab et Hezb al-Islam ont juré la perte du gouvernement de transition.

Al Chabaab se réclame ouvertement de l’idéologie du jihad (guerre sainte) mondial prôné par Al-Qaïda et contrôle une large partie de la capitale Mogadiscio, ainsi que le centre et le sud du pays. Ces shebabs (“les jeunes” en arabe) et le groupe Hizbul Islam veulent imposer dans le pays une version rigoriste de la charia, le droit islamique.

L’actuel gouvernement de transition (le TFG) du président Sharif Cheikh Ahmed, en place depuis plus d’un an, qui a l’appui des pays occidentaux, ne contrôle, avec l’aide des troupes de l’Union africaine (Amisom), que quelques points stratégiques de la capitale, dont l’aéroport.
Il est aussi soutenu dans ses combats par plusieurs milices, dont la plus importante est la milice Ahlu Sunna Waljamaca.

Cette milice rivale d’Al Chabaab est une secte soufie, considérée comme plus modérée qu’al-Shabab en matière d’interprétation de l’Islam. Elle a rejoint le … Lire la suite

RDC : États-Unis et Nations Unies accusent les forces armées de « crimes contre l’humanité »

NAIROBI, 15 mars 2010 (IRIN) – Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont en bonne partie responsables d’une épidémie de violences sexuelles dans l’est du pays, selon des rapports des États-Unis et des Nations Unies. Ces rapports détaillent les crimes de guerre et les crimes potentiels contre l’humanité commis par divers groupes en RDC.

Les FARDC tentent de mettre en déroute les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et les rebelles ougandais de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) dans la région du Kivu et de la province Orientale, dans l’est du Congo. Leurs opérations ont cependant été critiquées à cause de l’impact qu’elles ont sur les civils.

« Les groupes armés tels que la LRA et les FDLR commettent des atrocités qui constituent de graves violations de la loi humanitaire internationale et même, dans certains cas, des crimes contre l’humanité », selon des experts des Nations Unies.
« Dans le Nord-Kivu, une organisation d’aide aux victimes de violences sexuelles a enregistré 3 106 cas entre janvier et juillet 2009 ; la moitié d’entre eux sont le fait de membres des FARDC », a indiqué un groupe de sept experts des Nations Unies dans son … Lire la suite

Kenya : 10.000 personnes affectées par des inondations

Des inondations dans plusieurs régions du Kenya, provoquées par des pluies torrentielles, ont fait 11 morts et affectent environ 10.000 personnes, a indiqué vendredi la porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Elisabeth Byrs, à Genève.
Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les ONG partenaires ont répondu rapidement à l’urgence dans les neufs districts touchés, a-t-elle précisé.

Le district de Mandera, au nord-est du pays, est la zone la plus touchée. On y dénombre 4.350 personnes affectées et la disparition de 500 bovins. L’eau a été contaminée et les routes sont impraticables ce qui rend l’accès des travailleurs humanitaires et l’acheminement de l’aide difficile. Au total, une vingtaine de ponts ont besoin d’être réparés à travers le pays.

Les prix des denrées alimentaires vont sûrement augmenter dans les prochaines semaines, a prévenu la porte-parole. Le niveau des eaux continue de monter ce qui va potentiellement affecter davantage de personnes, a-t-elle ajouté. En outre, les services météorologiques kenyans estiment que le pays devrait continuer à enregistrer de fortes pluies jusqu’en mai.
Par ailleurs, plusieurs pays d’Afrique australe sont également touchés par des inondations. Au total, quelque 130.000 personnes se … Lire la suite

Malgré l’aide et l’importation de produits alimentaires, l’Afrique a faim

Malgré les 3 milliards de dollars d’aide alimentaire annuelle et les 33 milliards de dollars de produits alimentaires importés chaque année, l’Afrique compte 265 millions de personne sous-alimentées, soit un Africain sur trois souffrant de sous-alimentation chronique, a déploré jeudi de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

« L’agriculture africaine est assoiffée puisque moins de 4% de la totalité des terres arables sont irriguées comparativement à 33% en Asie-Pacifique et 29% au Moyen Orient », a souligné le Directeur de la sécurité alimentaire et du développement durable de la CEA, Josue Dione, à l’occasion de la clôture d’une conférence à Abuja au Nigéria sur le commerce et l’industrie agroalimentaire en Afrique.
« L’agriculture africaine a faim puisqu’elle ne reçoit que 14,6 kilos de fertilisants par hectare contre 114,3 dans les pays développés », a-t-il ajouté.

Les 33 milliards de dollars dépensés pour importer des produits alimentaires devraient être utilisés pour développer l’agriculture intérieure, ce qui contribuera à réduire la pauvreté et repositionnera l’Afrique dans l’économie globale, avance la CEA.
« La part de l’agriculture africaine dans l’économie mondiale a chuté de 15% en 1960 à 5,4% dans les années 1980 et à 3,2% en 2006 », a … Lire la suite

Kenya : violentes manifestations à Nairobi après un raid policier meurtrier

NAIROBI (AFP) – Des centaines d’habitants d’un quartier populaire de Nairobi ont tenté jeudi de prendre d’assaut un commissariat pour protester contre un raid policier qui a fait sept morts la veille, ont rapporté des témoins.
La foule, estimée à près de 2000 personnes, a été dispersée par la police qui a tiré des balles réelles et des gaz lacrymogènes, dans le quartier de Kawangware.

Les habitants protestaient contre un raid mené mercredi soir, au cours duquel la police affirme avoir tué septs membres présumés de la secte kényane Mungiki soupçonnés de racketter des chauffeurs de taxi.
Mais selon plusieurs témoins sur place, la police s’en serait pris en fait aux chauffeurs de taxi et non à leurs agresseurs.
“Nous voulons savoir pourquoi ils ont tué des chauffeurs de taxi et affirmé qu’il s’agissait de membres des Mungiki”, a affirmé une habitante, Lucy Nyambura, dont un oncle fait partie des victimes du raid policier.

“Ils ont tué les mauvaises personnes, ceux-là n’étaient pas des Mungiki”, a affirmé en écho une autre manifestante, Jane Wanjiru, dont le frère a été tué la veille.
“Quand les policiers sont arrivés sur place, ils ont cru que les chauffeurs de taxis rassemblés sur place … Lire la suite

Nigéria : vers une guerre entre chrétiens et musulmans ?

1- Des clefs pour comprendre
Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec 150 millions d’habitants, est divisé entre un Nord majoritairement musulman et un Sud peuplé de chrétiens et d’animistes.
La charia a été instaurée dans 12 Etats du Nord après le retour au gouvernement civil en 1999 à l’issue de plusieurs années de régime militaire.

S’est ensuivie une longue liste d’affrontements déclenchés en 2000 par les efforts d’Etats du Nord pour imposer la charia.
Plus de 13.500 personnes ont trouvé la mort dans les affrontements intercommunautaires ethno-religieux selon l’organisation Human rights watch (HRW), qui souligne que beaucoup de coupables sont restés impunis.

Le Nigeria est régulièrement secoué par des violences entre chrétiens et musulmans, notamment dans les Etats du centre et du nord où les communautés religieuses ont du mal à cohabiter.
Cependant les tensions intercommunautaires ont généralement pour enjeux le contrôle de ressources naturelles, des problèmes fonciers et d’autres questions de politique locale.

La région de l’Etat du Plateau, située entre le nord à majorité musulmane et le sud à majorité chrétienne, est régulièrement secouée par des flambées de violences religieuses et/ou ethniques.
Jos, principale ville du Plateau avec un demi-million d’habitants, est sujette aux affrontements religieux, … Lire la suite

Des centaines de manifestants veulent voir le président nigérian

Reuters – Plusieurs centaines de Nigérians ont défilé mercredi en direction de la résidence présidentielle à Abuja pour demander que le chef de l’Etat, Umaru Yar’Adua, apparaisse enfin en public deux semaines après son retour d’Arabie saoudite, où il était hospitalisé depuis novembre.
Le président nigérian, âgé de 58 ans, n’a pas été vu en public depuis son retour de Djeddah où il était soigné pour des problèmes cardiaques. Aucun communiqué officiel n’a été diffusé mais de source proche de la présidence on précise qu’il est toujours en soins intensifs.

“Nous ne voulons pas d’un président invisible, il faut qu’il soit révoqué. Nous en avons assez d’un président qui ne peut pas gouverner. Nous voulons le voir”, a lancé à la foule l’un des organisateurs de la manifestation, Babatunde Ogala, un homme politique de Lagos, la capitale économique du pays.
Les protestataires ont prévu de marcher vers Aso Rock, la résidence présidentielle, et de remettre une lettre de protestation au secrétaire général du gouvernement, qui assure la coordination entre le président et les ministres.

Certains observateurs craignent que l’état de santé chancelant du président ne pousse son entourage, emmené par sa femme Turai, à tout faire pour conserver son influence … Lire la suite

République du Congo : l’ONU lance un appel humanitaire de 59 millions de dollars

Les Nations Unies et leurs partenaires ont lancé aujourd’hui un appel de fonds d’un montant de 58,9 millions de dollars pour subvenir aux besoins urgents des réfugiés en République du Congo qui ont fui, depuis octobre 2009, les affrontements armés dans la Province de l’Equateur, en République démocratique du Congo (RDC).
L’appel, qui couvre la période allant de janvier à décembre 2010, vise à fournir une aide à 110.000 réfugiés, dont 82 % de femmes et d’enfants, ainsi qu’à 58.000 personnes dans les zones d’accueil en République du Congo, a précisé le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Les affrontements, qui se sont ensuite propagés à d’autres parties de la Province, trouvent leur origine dans des différends intercommunautaires portant sur les droits d’exploitation agricole et de pêche. En conséquence, quelque 60.000 personnes ont fui vers d’autres parties de la Province ; 17.000 s’étant réfugiées en République centrafricaine (RCA) et 114.017 autres ayant traversé le fleuve jusqu’en République du Congo.

« Le gouvernement et le peuple de la République du Congo ont une fois encore répondu avec générosité à l’afflux de réfugiés en provenance de la République démocratique du Congo », a déclaré John Holmes, Secrétaire général adjoint aux … Lire la suite

La violence contre les femmes, un phénomène “grave” dans le monde arabe, selon la première dame de Tunisie

AP – La célébration, lundi, de l’année mondiale de la femme a été placée en Tunisie sous le thème de “la lutte contre la violence à l’égard des femmes”, un phénomène qui, selon la première dame de Tunisie, Leïla Ben Ali, “revêt une dimension et une gravité plus grandes” dans les sociétés arabes qu’ailleurs.
S’adressant à une conférence arabe réunie à Tunis, Mme Ben Ali, qui préside l’organisation arabe de la femme (OAF), a déploré l’impunité dont bénéficient les auteurs de telles violences.

Elle a imputé “cette situation morbide”, dans la région arabe, à “l’absence totale” de participation de la femme au processus de prise de décision et a appelé “la femme arabe à briser le mur du silence”.
Plusieurs participantes ont relevé l’absence de statistiques sur le nombre de femmes victimes de violences dans les pays arabes, la plupart d’entre elles s’abstenant “par peur” de dénoncer leurs agresseurs, notamment lorsqu’il s’agit de leurs conjoints.

Selon l’universitaire et journaliste Faouzia Belhaj Mezzi, les violences à l’encontre des femmes revêtent “une ampleur particulière” au Soudan, au Yémen et dans certaines régions de l’Egypte, tandis que d’autres régions du monde, comme l’Afrique du Nord, la Jordanie ou le Liban sont “en avance”.… Lire la suite

Zimbabwe : Mugabe, 86 ans, se dit prêt à se représenter à la présidence

HARARE (AFP) – Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, âgé de 86 ans, s’est dit prêt jeudi à se représenter à des élections après trente ans de pouvoir, si son parti le souhaitait.
“Si la ZANU-PF dit oui, je me présenterai”, a dit le dirigeant lors d’une conférence de presse.
Robert Mugabe est à la tête du Zimbabwe depuis son indépendance en 1980. Il y a un an, après une grave crise économique et politique, il a été contraint de partager le pouvoir avec son ancien rival, Morgan Tsvangirai, devenu Premier ministre.

La formation de leur gouvernement d’union, qui fonctionne bon an mal an depuis février 2009, a permis de mettre un terme à une hyperinflation inouïe et de faire revenir les donateurs internationaux.
M. Tsvangirai a récemment réclamé de nouvelles élections devant les blocages au gouvernement et dans le pays.
Selon l’accord qui a conduit à la formation du gouvernement d’union, les prochaines élections doivent se dérouler dans le cadre d’une nouvelle constitution.

La rédaction de celle-ci a été entreprise mais elle se heurte à l’obstruction de partisans de la ZANU-PF qui s’opposent à des réformes. Les travaux ont été interrompus en janvier pour permettre une plus large participation … Lire la suite

Au Congo, l’école est dans la nature pour de petits réfugiés

GANGANIA (AFP) – Le ciel pour toit, un contreplaqué élimé pour tableau, un morceau de brique pour chaise en pleine forêt… Dans le nord du Congo, des enfants de réfugiés venus de République démocratique du Congo (RDC) voisine apprennent à l’air libre, dans des écoles de fortune.
Près de Gangania, bourgade de la région de la Likouala à plus de 850 km de Brazzaville, une femme s’occupe d’élèves de cours préparatoire. Sur une moitié de planche défraîchie adossée à un arbre, elle leur montre avec une fine tige: “k, a = ka”, “k, e = ke”.

“Nous n’avons pas de salles pour encadrer les enfants. Nous nous contentons de ces espaces offerts par les autorités locales”, dit Mantolo Bokura, rencontrée par l’AFP sur ce site en pleine forêt à 3 km au nord d’Impfondo, la capitale de la Likouala.
S’ils ne sont pas posés contre un arbre, les contreplaqués servant de tableaux sont accrochés à des colatiers ou à des palmiers. Pour des écoliers plus grands, les professeurs couchent leurs explications à la craie sur le côté d’un conteneur.

Dans cette “école”, on dénombre en tout 318 élèves dans le primaire, de 6 à 13 ans. Ils suivent les cours … Lire la suite

L’ONU critique l’Egypte pour avoir tué des clandestins africains

AP – Les Nations unies ont sévèrement critiqué mardi l’Egypte pour avoir tué, depuis 2007, soixante clandestins africains qui tentaient d’entrer en Israël par le désert du Sinaï.
La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Navi Pillay exige du Caire qu’il arrête de tirer contre les émigrants éthiopiens, érythréens et soudanais près de la frontière israélo-égyptienne. Elle affirme ne connaître “aucun autre pays où autant d’émigrants et demandeurs d’asile, sans armes, ont été délibérément tués”.

Mme Pillay estime que “soixante meurtres ne peuvent pas être un accident”, jugeant qu’il s’agit d’une “politique de tirer pour tuer”.
Des centaines d’Africains tentent d’immigrer en Israël chaque année, entreprenant une longue et dangereuse traversée dans le désert, souvent aidés par des Bédouins.… Lire la suite

Ouganda : des experts appellent à nouveau à rejeter un projet de loi homophobe

Alors que la présentation d’un projet de loi anti-homosexualité en troisième et dernière lecture devant le Parlement ougandais est imminente, deux experts des droits de l’homme des Nations Unies se sont dit à nouveau profondément préoccupés par son impact extrêmement négatif sur les libertés fondamentales et le travail des défenseurs des droits de l’homme dans le pays.

« Le projet de loi ne violerait pas seulement les droits fondamentaux des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres en Ouganda, il criminaliserait également les activités légitimes des hommes et des femmes, ainsi que les organisations nationales et internationales, qui luttent pour le respect de l’égalité et de non-discrimination sur la base de l’orientation sexuelle », ont souligné la Rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, Margaret Sekaggya, et le Rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression, Frank La Rue.

Selon le projet de loi, en plus d’une amende, les contrevenants seraient confrontés à une peine d’emprisonnement d’au moins cinq ans. Une organisation non gouvernementale verrait quant à elle son homologation annulée et la responsabilité pénale de ses dirigeants serait engagée.
« Le projet de loi entraverait en outre de … Lire la suite

Libéria : la MINUL intervient au nord du pays ou des violences ont éclaté

Des casques bleus de la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL) sont intervenus vendredi à Voinjama, ville située au nord du Liberia, où des violences ont éclaté au sein de la population.
Selon la presse, des heurts ont opposé des chrétiens et des musulmans. Une mosquée a été saccagée et des églises brûlées, à la suite du décès d’une jeune femme chrétienne. Un contingent composé de policiers et de militaires de la MINUL a immédiatement été envoyé pour appuyer la police nationale libérienne à rétablir le calme.

La MINUL va travailler en étroite collaboration pour mener une enquête sur le déroulement des faits et faire la lumière sur les événements. La force onusienne appelle « tous les comités de paix et les comités locaux de sécurité à prendre les mesures appropriées pour contenir la situation et agir en fonction de leurs objectifs respectifs ».

Bien que le Libéria continue d’enregistrer des progrès en matière de consolidation de la paix et de la stabilité, des difficultés importantes continuent d’entraver le développement des institutions nationales chargées de la sécurité et de l’instauration de l’état de droit, avait affirmé mardi le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à l’occasion de la publication … Lire la suite

Au Gabon, Nicolas Sarkozy apporte un soutien appuyé à Ali Bongo

Reuters – Yann Le Guernigou
Nicolas Sarkozy a apporté un soutien appuyé au président gabonais Ali Bongo, vainqueur controversé du scrutin organisé l’été dernier après la mort de son père, Omar Bongo.
La France et le Gabon ont confirmé le caractère privilégié de leurs relations tout en affichant leur volonté de les voir évoluer dorénavant dans une plus grande transparence lors d’une visite du président français dans ce pays d’Afrique centrale qui est le plus fidèle allié de Paris sur le continent noir.

“Ce jour-là, grâce au peuple gabonais, le Gabon a confirmé son ancrage à la démocratie et franchi une étape essentielle de sa vie politique “, a-t-il dit en assurant qu’Ali Bongo n’avait pas été le candidat de la France.
“Lorsqu’on voit ce qui se passe, ou plutôt ce qui ne se passe pas dans d’autres pays, on peut dire que le Gabon n’a pas à rougir de la dignité de son peuple au moment où il a fallu assurer la succession du président Bongo “, a-t-il ajouté dans une allusion à la situation d’un pays comme la Côte d’Ivoire, en attente d’une élection présidentielle depuis cinq ans.

Symboliquement, le président français avait entamé sa visite de 24 … Lire la suite

Côte d’Ivoire : les ingrédients d’une nouvelle guerre civile sont réunis

1- Quelques clefs pour comprendre
La Côte d’Ivoire, premier exportateur de cacao du monde et autrefois considérée comme une oasis de paix dans l’Afrique de l’Ouest ravagée par la guerre, connaît l’instabilité depuis un coup d’Etat en 1999.
En 2002, une rébellion a échoué à renverser le président Gbagbo, et a ensuite occupé la moitié nord du pays. La Côte d’Ivoire est depuis divisée en deux, entre le Sud tenu par les troupes gouvernementales, et le Nord par les rebelles.

Le mandat de cinq ans de M. Gbagbo devait expirer fin 2005 mais le président est resté au pouvoir en invoquant une clause constitutionnelle qui autorise le chef de l’Etat à se maintenir en cas de guerre ou de crise nationale. L’élection présidentielle a depuis été reportée à de multiples reprises, notamment en raison de retards dans le recensement électoral.
Ce scrutin doit être la dernière étape du processus de normalisation et de réunification du pays.

Les bailleurs de fonds ont débloqué 56 millions d’euros pour aider à financer les élections, notamment appuyées par l’ONUCI, l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire.
L’Onuci, qui compte 7.661 hommes et est appuyée par la force française “Licorne” de 900 hommes, est chargée … Lire la suite

Afrique de l’Ouest : une arrivée précoce et « alarmante » de la méningite

DAKAR, 22 février 2010 (IRIN) – Selon les ministères de la santé de la région, une épidémie de méningite a frappé plus tôt que d’habitude et elle se répand à travers la « ceinture de la méningite » en Afrique subsaharienne, du Sénégal à l’Ethiopie. La maladie se déclare durant la saison sèche, avec un pic signalé à la mi-avril.

Le 7 février, les ministères de la santé des pays avec un risque élevé ont rapporté 2 298 cas, avec un taux de mortalité de 13 pour cent. Le Burkina Faso a aussi rapporté le nombre de cas le plus élevé, mais le Togo a eu le taux de mortalité le plus fort, avec 25 patients décédés sur 108 personnes infectées. L’Organisation mondiale de la santé (l’OMS) a décrit la situation comme « alarmante ».

Mamoudou Harouna Djingarey, un épidémiologiste de l’OMS et expert en méningite, a dit à IRIN qu’on ne savait pas pourquoi l’épidémie se déclarait plus tôt que prévue. « Ce [timing] est un signe d’un risque majeur d’épidémie si aucune action n’est entreprise », a-t-il avertit.
Les épidémies graves de méningites ont tendance à se déclarer tous les huit ou dix ans, a-t-il ajouté, mais désormais … Lire la suite

Darfour : paix avec un mouvement rebelle, combats avec un autre

1- Des clefs pour comprendre
Depuis 2003, les forces gouvernementales soudanaises appuyées par les milices arabes janjawids luttent contre des mouvements rebelles du Darfour, une région semi-désertique du nord-ouest grande comme la France. Les combats ont commencé lorsqu’au Darfour des rebelles africains ont pris les armes contre le gouvernement central de Khartoum accusé de les marginaliser et de concentrer les ressources.
Les combats, les épidémies et les déplacements de population ont fait au moins 300.000 morts selon l’ONU. Khartoum parle de 10.000 morts.

Les réfugiés sont 2,7 millions, selon l’ONU. A ce jour, plus de 4 millions de personnes sont gravement affectées, sur les 6 millions d’habitants que compte le Darfour.
2,45 millions de personnes sont déplacées dans le pays et plus de 300.000 ont trouvé refuge dans les pays voisins.
Le banditisme et les violences sexuelles restent un fléau pour les civils dans tout le Darfour. Les viols sont notamment commis par les miliciens Janjawid.

L’ONU, bien que présent au Darfour, peut difficilement empêcher les violences. La force de maintien de la paix ONU-Union africaine (Minuad), créée le 31 juillet 2007 et dont le déploiement commença début 2008, a pour mandat de contribuer au rétablissement des conditions de sécurité, … Lire la suite

Niger : le coup d’Etat est approuvé par la rue

1- Des clefs pour comprendre
Le Niger était plongé depuis des mois dans une crise politique lorsqu’un coup d’Etat renversa jeudi le président Mamadou Tandja : un “Conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRD)” a pris le pouvoir dans des combats qui ont fait au moins 3 morts.
L’armée a suspendu la Constitution, déclaré le gouvernement “dissous”, et a promis de ramener la démocratie.

Pays du sud du Sahara, frappé par la sécheresse et la désertification, le Niger a connu trois coups d’Etat entre 1974 et 1999. Le pays, qui figure parmi les moins développés selon l’index des Nations unies, a un taux de 70% d’illettrisme parmi sa population, et le plus fort taux de natalité au monde.
Frappé par une grande pauverté, c’est pourtant le troisième producteur mondial d’uranium.


2- Manifestations de soutien à la junte

Des centaines de Nigériens ont fait éclater vendredi leur joie après le coup d’Etat de la veille, selon des témoins, et l’opposition a appelé à une grande manifestation en soutien à la junte qui a renversé le président.

Dans la ville de Dosso (ouest), des habitants, par centaines, ont défilé pour “exprimer leur joie et leur soutien à la junte”, a … Lire la suite

Centrafrique : l’impunité reste un problème majeur, selon Navi Pillay

Alors que l’impunité et les violations des droits de l’homme constituent toujours un des plus grands défis de la République centrafricaine, les élections prévues le 18 avril représentent une étape décisive de la consolidation de la paix et la démocratie, a souligné la Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, lors d’une visite dans ce pays.

« Sur le long terme, le renforcement de l’état de droit et du système judicaire, l’éradication de l’impunité au sein des autorités de l’Etat, y compris les forces armées, et la fin de la violence et de l’exploitation sont essentiels pour le futur et le bien-être de ce grand pays », a déclaré jeudi Mme Pillay dans la capitale centrafricaine, Bangui.

Elle a salué la volonté du gouvernement de collaborer avec le système des Nations Unies en matière des droits de l’homme, ainsi que la révision récente par l’Assemblée nationale du code pénal et du code de procédure pénal. Ces réformes « amélioreront l’administration de la justice en République centrafricaine, en particulier l’indépendance de la magistrature et la lutte contre l’impunité », a-t-elle ajouté.

« Les exécutions sommaires, les disparitions forcées, les arrestations et détentions arbitraires sont des problèmes liés aux … Lire la suite

Tchad : les 500.000 réfugiés de l’est en danger

1- Des clefs pour comprendre
L’Est du Tchad, frontalier avec la province soudanaise du Darfour, abrite des camps où sont accueillis 500 000 réfugiés et Tchadiens déplacés par les combats au Soudan, en République centrafricaine et au Tchad :
– Les réfugiés soudanais victimes du conflit au Darfour arrivent depuis la fin 2003 et représentent environ 240.000 personnes, hébergées dans 12 camps administrés par les organisations de l’ONU et les ONG.
– 180.000 Tchadiens déplacés en raison des violences soudanaises mais aussi des tensions locales.
– 70.000 réfugiés venus de République centrafricaine.

Les régugiés vivent dans des conditions extrêmement précaires aggravées par la sécheresse et la famine qui sévit dans l’est du pays. Heureusement, 79 agences de l’ONU et ONG leur fournissent hébergements et assistance, médicale et alimentaire.
Cependant, les bandits et les “coupeurs de route” empêchent le bon acheminement de l’aide humanitaire. Les nombreuses ONG dénoncent souvent leurs conditions précaires de sécurité.
Les agresseurs s’en prennent désormais aux convois humanitaires, même s’ils sont escortés.

Cela malgré la présence d’une force de maintien de la paix de l’ONU, la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), forte de 3000 hommes.
La zone d’opération de la MINURCAT … Lire la suite

Tensions politiques au Kenya, le Premier ministre demande l’intervention de Kofi Annan

AP – Le Premier ministre kenyan a souhaité lundi que l’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan fasse office de médiateur dans un différend qui l’oppose au président Kibaki et menace l’accord de partage de pouvoir ayant contribué il y a deux ans à l’arrêt des violences postélectorales.

Le chef du gouvernement Raila Odinga avait annoncé dimanche la suspension pour trois mois des ministres de l’Agriculture William Ruto et de l’Education Sam Ongeri à la suite de scandales de corruption au sein de leurs services. Une décision rare au Kenya. Quelques heures plus tard, le président Mwai Kibaki a déclaré que les “deux ministres restaient en fonction”, arguant n’avoir pas été consulté et affirmant que M. Odinga ne disposait pas du pouvoir de suspendre les ministres.
Raila Odinga a cependant campé sur ses positions lundi, expliquant que les deux ministres restaient suspendus de leurs fonctions et que son action était légale, selon Musalia Mudavadi, Premier ministre adjoint et leader clef du Mouvement démocratique orange du chef du gouvernement.

“La loi est claire. Sur des questions de discipline, la suspension ou l’interdiction de responsables publics, dont des ministres, le Premier ministre dispose de l’autorité exclusive”, a souligné M. Mudavadi. “Le Premier … Lire la suite

Sahara occidental : le Front Polisario et le Maroc s’engagent à poursuivre les discussions

A l’issue d’une réunion informelle les 10 et 11 février dans le comté de Westchester, près de New York, le Maroc et le Front Polisario se sont engagés à poursuivre leurs discussions sur l’avenir du Sahara occidental, a déclaré l’Envoyé personnel du Secrétaire général, Christopher Ross.
« Comme lors de la première réunion informelle du mois d’août 2009, les discussions se sont tenues dans un esprit d’engagement sérieux, de respect mutuel et d’honnêteté », a ajouté M. Ross, qui avait invité les deux parties à cette nouvelle réunion informelle.

Les délégations des pays voisins, l’Algérie et la Mauritanie, étaient également présentes lors des sessions d’ouverture et de clôture et ont été consultées séparément pendant les discussions.
Les propositions des deux parties ont été présentées à nouveau et ont fait l’objet de discussions. « A l’issue de la réunion, aucune des deux parties n’a accepté la proposition de l’autre comme base unique pour les négociations à venir », a indiqué M. Ross.

Les parties ont toutefois « réaffirmé leur engagement à poursuivre les négociations dès que possible », a-t-il ajouté. A cette fin, l’Envoyé personnel effectuera une visite dans la région pour consulter davantage les parties et les autres parties prenantes.… Lire la suite

Le vice-Premier ministre malgache présente sa démission

Reuters – Le vice-Premier ministre malgache, Ny Hasina Andriamanjato, a présenté sa démission alors que les divisions s’accusent au sein du gouvernement quant aux moyens de mettre fin à la crise politique dans l’île, qui dure depuis un an.
Andry Rajoelina, dirigeant du pays très isolé sur le plan diplomatique, risque des sanctions et la suspension d’une aide étrangère précieuse s’il n’accepte pas de compromis politique avant d’organiser des législatives afin d’apaiser les dirigeants d’opposition, les pays voisins et les donateurs étrangers.

Un proche d’Andriamanjato a déclaré jeudi soir à Reuters que le vice-Premier ministre – également ministre des Affaires étrangères – avait fait valoir à Rajoelina qu’il ne serait pas reconnu internationalement et que la crise ne se réglerait pas sans la création d’un gouvernement d’union avant tout scrutin.
“Le vice-Premier ministre soutient la position de la communauté internationale. En outre, il estime que les signaux (émis par le gouvernement) vont dans une autre direction”, a dit ce membre de son entourage. Andriamanjato “a remis sa lettre de démission le 10 février à Andry Rajoelina”, a-t-il ajouté.

Un porte-parole de la présidence a indiqué vendredi que la démission avait été acceptée, et n’a pas fait de plus amples déclarations … Lire la suite

Dos Santos promet des élections législatives en 2012 en Angola

Reuters – D’abord promises en 2009 mais reportées à plusieurs reprises, des élections législatives seront organisées en 2012 en Angola, a annoncé le président Jose Eduardo dos Santos vendredi en promulguant la nouvelle Constitution.
Cette dernière, adoptée en janvier par le Parlement, prévoit que le chef de l’Etat, jusqu’alors désigné à l’issue d’un scrutin au suffrage universel direct, sera le chef de file du parti majoritaire à l’Assemblée.

Cela pourrait permettre à Dos Santos, au pouvoir depuis trente ans, de rester à la tête du pays pour encore deux mandats de cinq ans, jusqu’en 2022.
“L’Etat doit créer les conditions pour que des élections législatives puissent se tenir en 2012, l’année où le mandat du gouvernement arrive à expiration”, a dit le président.
A la tête de l’Angola depuis 1979, Dos Santos est âgé de 67 ans.
Henrique Almeida, version française Guy Kerivel… Lire la suite

Sud-Soudan : sécheresse et conflits font quadrupler les besoins alimentaires

Le nombre de personnes nécessitant une assistance alimentaire dans le sud du Soudan a plus que quadruplé en un an, passant de 1 million en 2009 à 4,3 millions cette année, en raison de conflits et de périodes de sécheresse, a averti mardi le Programme alimentaire mondial (PAM)).
« Cette augmentation intervient juste avant la saison des pluies, lorsque les routes sont bloquées et les communautés ne peuvent plus avoir accès à l’assistance alimentaire », a précisé Leo van der Velden, coordinateur du PAM dans le sud du pays.

Le Programme achemine par précaution 50.000 tonnes de sorgho, de légumineuses et d’huile végétale afin de nourrir les millions de personnes qui se retrouveront isolées dès que les pluies commenceront à tomber.
Il envisage de venir en aide à la population sur une période allant de deux à huit mois en 2010, selon l’intensité de la saison des pluies et la quantité de nourriture disponible sur les marchés locaux.

L’objectif est de garantir que les familles aient accès à suffisamment de nourriture avant la prochaine récolte prévue en octobre et en novembre. Le PAM soutiendra également des programmes de cantine scolaire pour plus de 400.000 élèves et fournira de la nourriture … Lire la suite

Mauritanie : la fatwa seule n’arrêtera pas les mutilations génitales féminines

 

NOUAKCHOTT, 2 février 2010 (IRIN) – Selon les érudits religieux et les activistes qui luttent contre les mutilations génitales féminines et les excisions (MGF/E), une récente fatwa bannissant les mutilations génitales féminines en Mauritanie n’aidera à réduire cette pratique que si les responsables religieux relaient ce message auprès de la population.


Etant donné que cette pratique des MGF est largement répandue en Mauritanie, ainsi que la croyance qu’elle est imposée par l’Islam – les familles mutilent leurs filles « comme Allah le veut », a dit une femme en entendant parler de la fatwa -, convaincre les gens d’arrêter prendra du temps et nécessitera un engagement des responsables religieux.


« Les imams et les oulémas ne doivent pas se contenter de faire connaître cette fatwa dans leurs prêches », a dit à IRIN l’érudit musulman Baba ould Mata. « Ils doivent sortir… et aller au devant des populations, notamment dans les régions reculées où [les MGF] sont les plus courantes ».

Un groupe de clercs et d’érudits musulmans a signé le 12 janvier un décret religieux contre les MGF après deux journées de débat conduit par le Forum de la pensée islamique et du dialogue des cultures, dans la capitale Lire la suite

Kenya : s’assurer contre la sécheresse

NAIROBI, 1 février 2010 (IRIN) – Dans le nord du Kenya, des centaines d’éleveurs nomades seront bientôt mieux protégés contre les effets d’une sécheresse récurrente grâce au programme pilote d’une nouvelle assurance fondée sur l’index du bétail (IBLI) dans la région de Marsabit, dans le nord du pays. Durant les 10 dernières années, le nord du Kenya, où la plupart des gens élèvent du bétail pour vivre, a été touchée quatre fois par une grave sécheresse.

« L’assurance va aider les éleveurs à gérer les énormes défis auxquels ils font face, en particulier la mortalité du bétail à cause des chocs relatifs au climat », a dit à IRIN Andrew Mude, un économiste de l’Institut international de recherche sur le bétail (ILRI). « L’assurance fondée sur l’index est une bonne chose pour gérer les risques causés par des échecs de productivité et les baisses causées par le manque de pluies ».

A la fin des deux saisons sèches de l’année, l’assurance de l’IBLI payera sur la base des pertes de bétail prévues – et non sur les pertes réelles-, un pourcentage calculé, avec l’aide du Projet de gestion des ressources des terres arides (Arid Lands Resource Management Project), en analysant … Lire la suite

Pas réélu à sa tête, Kadhafi s’en prend au train-train de l’UA

Reuters – Le numéro un libyen, le colonel Kadhafi, a critiqué le fonctionnement de l’Union africaine (UA), après l’échec de ses efforts pour rester un an de plus à sa présidence.
Les dirigeants du continent noir, réunis à Addis-Abeba en Ethiopie, ont choisi le chef de l’Etat du Malawi, Bingu wa Mutharika, pour lui succéder.
La présidence étant attribuée sur une base régionale tournante -cette année l’Afrique australe-, Mouammar Kadhafi n’est pas parvenu à être reconduit, même si, selon certains diplomates, il aurait souhaité l’être.

Dans son discours d’adieu, il a critiqué les longues réunions de l’UA qui le “fatiguent” et reproché à l’organisation panafricaine, qui regroupe 53 pays, d’avoir pris des positions sans le consulter durant son année à sa tête.
“C’était comme si on était en train de fabriquer une nouvelle bombe atomique”, a-t-il ironisé à propos de ces réunions “vraiment inutiles”.
Il a aussi exhorté les dirigeants africains à lancer un processus d’unification politique à travers leur continent.

“L’Union européenne devient un seul et unique pays et nous n’en avons pas conscience”, a-t-il dit. “Nous devons nous unir et rester unis. Unissons-nous dès aujourd’hui!”
“Le monde tourne autour de sept à dix pays et on ne s’en … Lire la suite

Les inondations au Kenya affectent des milliers de personnes

Kenya1- El Nino est responsable
Le phénomène météorologique El Nino entraîne des inondations, des sécheresses et d’autres perturbations météorologiques dans de nombreuses régions du monde.
Il touche l’Afrique pendant les mois d’octobre, novembre et décembre, avec des pluies torrentielles.

Les fortes pluies entraînent des inondations, des déplacements de population et détruisent les récoltes.
La population est confrontée à un manque d’accès à l’eau potable, à des pénuries de médicaments et de matériels médicaux et à des ressources humaines insuffisantes. Les zones affectées par les pénuries sont menacées aussi par l’apparition de certaines maladies : maladies diarrhéiques, rougeole et méningite.

2- Kenya : des milliers de victimes des inondations toujours dans le besoin
Tandis que les pluies continuent de tomber sans discontinuer dans certaines parties du Kenya, entraînant des déplacements de population et la destruction de propriétés et de cultures, des milliers de ménages touchés par les inondations ont toujours besoin d’assistance, selon des sources humanitaires.

Selon une récente mise à jour de la société de la Croix-Rouge kényane (KRCS), 40 000 personnes ont été déplacées et 40 personnes ont été tuées par les inondations dans l’ensemble du pays.
« Les activités de subsistance ont, dans une large mesure, été interrompues … Lire la suite