Coup de filet européen contre une mafia géorgienne : 69 interpellations

MADRID (AFP) – Une opération policière coordonnée dans six pays européens contre une organisation mafieuse géorgienne a débouché lundi sur 69 interpellations, portant un « rude coup » selon le parquet suisse à cette structure internationale spécialisée notamment dans le vol et l’extorsion.
Sur les 69 personnes interpellées, 24 l’ont été en Espagne, d’où était dirigée cette organisation mafieuse, onze en Suisse, trois en France, ont indiqué les autorités de ces pays.

Le parquet espagnol anticorruption qui a coordonné le coup de filet au niveau européen, a qualifié cette opération « d’importante ».
L’opération policière « Java » a également été menée simultanément en Allemagne, en Autriche et en Italie. Mais le détail des interpellations dans ces pays n’était pas connu lundi en fin d’après-midi.
Les suspects encourent, selon les cas, des poursuites pour trafic de drogue ou d’armes, blanchiment d’argent, association de malfaiteurs, extorsion, voire projet d’assassinat, a indiqué à l’AFP une source judiciaire espagnole.

Il s’agit principalement de ressortissants géorgiens et russes, selon la Radio nationale d’Espagne (RNE).
Le parquet suisse a décrit cette organisation mafieuse comme étant « parfaitement structurée et fortement hiérarchisée, dirigée depuis l’Espagne et active principalement dans le vol, le vol par effraction et le recel ».
« L’arrestation des têtes de l’organisation criminelle signifie qu’un rude coup a été porté à la criminalité géorgienne organisée dans l’espace européen », s’est-il félicité dans un communiqué.

« Au niveau européen, les activités de l’organisation sont dirigées depuis l’Espagne par des individus chargés de superviser les personnes en fonction dans les différents pays d’Europe occidentale ainsi que d’encaisser des revenus en faveur d’une caisse désignée sous le nom d’+OBSCHAK+ (« caisse des voleurs » en russe) », a-t-il précisé.
Les interpellations en Espagne se sont déroulées principalement à Valence (est) et Barcelone (nord-est), a indiqué une source judiciaire, mais aussi à Madrid et Bilbao (nord), selon les médias espagnols.

La plupart des personnes interpellées ont été enrôlées après s’être établies en Espagne où elles menaient un train de vie discret, sans grand luxe, selon la source judiciaire interrogée par l’AFP.
Un haut responsable de l’organisation a été interpellé à Barcelone et son « comptable » à Getxo, une banlieue huppée de Bilbao, selon les médias espagnols.
Parmi ses activités illicites, l’organisation mafieuse se faisait verser des sommes d’argent par des groupes de délinquants qui achetaient ainsi le droit d’agir à leur guise sur leur « territoire ».

En France, les trois interpellés, apparemment des Géorgiens, sont soupçonnés de divers délits, notamment de vols et de recels d’or, de bijoux, de coffres, a indiqué la gendarmerie.
L’opération « Java » est le troisième grand coup de filet en Espagne contre des organisations mafieuses d’Europe de l’est.
L’opération « Avispa » démarrée en juin 2005 avait conduit à l’interpellation de 28 mafieux de nationalité russe, ukrainienne, géorgienne et espagnole.

Leur chef présumé, Zahar Knyazevich Kalashov, interpellé à Dubaï en 2006 puis extradé en Espagne, a fait l’objet le 2 mars d’une décision de remise en liberté sous caution de 300.000 euros contre laquelle le parquet a fait appel.
L’opération « Troïka » avait permis de démanteler une organisation mafieuse de Saint-Pétersbourg, Tambovskaya-Malyshevskaya, décrite par les enquêteurs comme la « structure criminelle d’origine russe la plus importante au monde », et entraîné l’interpellation de 20 personnes/

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>