La pauvreté touche 17% des habitants de l’Union européenne

 

AP – Environ 17% des habitants des 27 pays membres de l’Union européenne sont menacés de pauvreté, les enfants et les personnes âgés étant les plus en danger, et 10% de la population n’a pas les moyens de chauffer convenablement son domicile, selon une étude publiée lundi par Eurostat.

 

Ce taux de pauvreté relevé en 2008 est relativement stable depuis 2005 puisqu’il n’a oscillé qu’entre 16% et 17%, souligne l’institut de la statistique de l’UE. La notion de pauvreté, fondée sur les revenus après transferts sociaux, est relative au seuil de pauvreté, qui varie fortement d’un Etat à l’autre.

Eurostat note aussi qu’en 2008, 10% de la population des Vingt-sept n’avait pas les moyens de chauffer convenablement son domicile, 9% n’avait pas les moyens de s’offrir tous les deux jours un repas composé de viande, de poulet ou de poisson, 9% n’avait pas les moyens de s’offrir une voiture personnelle, et 37% n’avait pas les moyens de partir une semaine en vacances.

 

Les risques de pauvreté les plus élevés ont été observés en Lettonie (26%), en Roumanie (23%), en Bulgarie (21%) ainsi qu’en Grèce, en Espagne et en Lituanie (20% chacun), et les plus faibles en République tchèque (9%), aux Pays-Bas et en Slovaquie (11% chacun), au Danemark, en Hongrie, en Autriche, en Slovénie et en Suède (12% chacun). Le taux s’élève à 13% en France et au Luxembourg, et 15% en Belgique et en Allemagne.

 

Par ailleurs, un enfant sur cinq (20%) est menacé de pauvreté dans l’UE, et le risque de pauvreté est plus élevé pour les enfants jusqu’à 17 ans dans 20 des 27 Etats membres. Les taux les plus élevés étaient enregistrés en Roumanie (33%), en Bulgarie (26%), en Italie et en Lettonie (25% chacun), et les plus faibles au Danemark (9%) ainsi qu’en Slovénie et en Finlande (12% chacun).

 

Les personnes âgées sont également exposées à un risque de pauvreté plus élevé que celui de la population totale: 19% pour les plus de 65 ans. Les taux les plus forts sont relevés en Lettonie (51%), à Chypre (49%), en Estonie (39%) et en Bulgarie (34%), et les plus faibles en Hongrie (4%), au Luxembourg (5%) et en République tchèque (7%).

L’étude confirme par ailleurs que le fait d’avoir un emploi réduit sensiblement le risque de pauvreté, à 8% en moyenne dans l’UE, en s’échelonnant de 4% en République tchèque à 17% en Roumanie.

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>