Les “prophètes-guérisseurs” prospèrent en Europe

PARIS (AFP) – Plusieurs dizaines de pasteurs, prêtres ou laïcs, affichant des charismes -dons divins- de “guérison”, “délivrance” ou “prophétie”, connaissent un succès spectaculaire dans une Europe en crise.
De la Pologne au Portugal, de la Suisse à la Belgique, des hordes de blessés de l’âme ou du corps, aspirant au miracle, se pressent aux rassemblements très émotionnels de ces “nouveaux prophètes”.

Le prêtre catholique indien James Manjackal, venu à Rouen cet automne, stopperait les cancers, le pasteur parisien Carlos Payan, l’anorexie. La prophétesse américaine Deborah Kendrick aurait prié avec succès pour la réunification des deux Allemagne et le redressement de jambes torses.
Le phénomène va croissant depuis dix ans, au point que Mgr Joseph Boishu, évêque auxiliaire de Reims, accompagnateur du Renouveau Charismatique en France, “redoute que le merveilleux ne l’emporte sur le religieux”.

Dans une prochaine note pastorale, l’épiscopat appelle au “discernement” face aux leaders -réformés, évangéliques, catholiques-, qui officient sous diverses dénominations (Mouvement de la gloire, Troisième vague).
“Certaines personnes sortent troublées, ayant eu l’impression d’être manipulées, dans certains de ces grands rassemblements d’évangélisation”.
Reste que ceux-ci prospèrent, chauffés à blanc, comme en décembre, au centre Namur Expo, à Namur (Belgique) où étaient réunies 2.000 personnes.

Orthodoxes, catholiques, évangéliques, pentecôtistes -bras levés vers le ciel “pour mieux se connecter” à l’Esprit Saint-, ont prié, chanté, dansé pendant deux jours, dans une atmosphère de ferveur et de liesse.
L’enthousiasme, entretenu par un orchestre conséquent et la bourdonnante “glossolalie” -langage inarticulé- de Deborah Kendrick, a gagné jusqu’à l’évêque de Namur, Mgr André-Mutien Léonard, depuis peu Primat de Belgique.
“J’ai reçu des courriels m’appelant à ne pas donner du crédit à des intervenants +sulfureux+, a-t-il déclaré lors de la messe dominicale, mais nous sommes tous des petits Jean-Baptiste (ndlr: le prophète)”.

Mgr Léonard s’est dit “très touché” par l’appel à une date de Pâques commune aux églises d’Orient et d’Occident, lancé par la prophétesse grecque orthodoxe Vassula Ryden, pourtant peu en odeur de sainteté au Vatican.
Mais, il n’avait pas assisté au rituel spectaculaire de “guérisons” et “délivrances”, qui, la veille, avait porté les fidèles au paroxysme de l’émotion.

Les officiants, imposant les mains sur le front de fidèles conditionnés, ont déclenché des chutes en cascade dans “le repos de l’Esprit”-, mais aussi des transes, des convulsions et des cris.
Pour le psychiatre parisien Jean-Claude Monfort, “il s’agit d’un des premiers degrés d’hypnose sous emprise humaine, au terme duquel, un croyant, pourra ressentir une évolution favorable de son état, sans que la maladie disparaisse pour autant”.

“Si tel n’est pas le cas, estime le Père Maurice Bellot, ancien exorciste du Diocèse de Paris, le risque est qu’il dépense des fortunes, en courant les guérisseurs, à la recherche de l’improbable miracle”.
Car les guérisons ont un coût, si l’on en juge par les quêtes et les appels réitérés de Carlos Payan à “semer plus pour récolter davantage”.
Et la vente de livres, DVD, ou “huiles miraculeuses de Jérusalem”, ne sont pas sûrement pas pour rien dans cette manne céleste aux voies impénétrables.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>