Près de 600.000 emplois détruits en France avec la crise

Reuters – Les destructions d’emploi ont nettement ralenti au dernier trimestre 2009 en France avec l’accélération de la reprise mais la crise a entraîné la suppression de près de 600.000 postes.
L’emploi salarié n’a reculé que de 0,1% au dernier trimestre 2009 par rapport au trimestre précédent avec 20.400 emplois détruits dans les secteurs principalement marchands, selon des données révisées annoncées jeudi par l’Insee.

Les chiffres provisoires publiés le 12 février faisaient état d’une contraction de 0,4% de l’emploi salarié au quatrième trimestre 2009 par rapport au trimestre précédent.
La révision des chiffres du quatrième trimestre prend en compte plusieurs ajustements statistiques habituels en début d’année.
La ministre de l’Economie, Christine Lagarde, s’est félicitée du « ralentissement important des destructions d’emploi à la fin de l’année 2009 », y voyant une confirmation de « la stabilisation en cours du marché du travail, qui devrait se prolonger en 2010 ».

Au troisième trimestre 2009, 79.800 postes avaient été détruits après 99.100 au deuxième trimestre et 153.800 au premier, le plus mauvais résultat depuis le début du recul de l’emploi salarié marchand au deuxième trimestre 2008.
Sur l’ensemble de l’année 2009, l’emploi salarié marchand a baissé de 2,2% avec 357.600 postes supprimés.

La plus grave crise traversée par l’économie française depuis la Seconde Guerre mondiale a entraîné la destruction de près de 600.000 emplois, depuis le deuxième trimestre 2008.
La France a renoué avec la croissance au deuxième trimestre 2009 avec une progression du produit intérieur brut de 0,3% par rapport au trimestre précédent suivie d’une hausse de 0,2% au troisième et d’une accélération à +0,6% au quatrième trimestre. Sur l’ensemble de 2009, la contraction de l’activité a atteint -2,2% par rapport à l’année précédente.
La Banque de France prévoit un ralentissement de la croissance au premier trimestre 2010 à +0,4%.

Au quatrième trimestre, les destructions d’emploi se sont infléchies dans l’industrie avec 34.700 suppressions de postes (-1,0% par rapport au trimestre précédent) après 46.400 au trimestre précédent (-1,4%), 48.100 au deuxième trimestre et 43.700 au premier trimestre.
Dans la construction, la baisse des effectifs est comparable à celle observée au cours des trimestre précédents (-0,8% après -1,0% au troisième trimestre, soit -11.900 postes).

L’emploi tertiaire redémarre avec l’intérim qui confirme sa reprise entamée au deuxième trimestre 2009 après plusieurs fortes baisses (-35% entre le deuxième trimestre 2008 et le premier trimestre 2009).
Les effectifs de l’intérim ont progressé de 5% au quatrième trimestre (+23.500 emplois) après une hausse de 5,6% au troisième trimestre (+25.000 emplois) et de 1,6% au deuxième (+6.500 emplois).

La hausse de l’emploi intérimaire s’est poursuivie en janvier avec une progression de 0,4% par rapport à décembre (+2.200 emplois), selon des chiffres publiés jeudi par Pôle emploi.
Les salariés intérimaires sont comptabilisés dans le tertiaire, même s’ils effectuent une mission dans l’industrie ou la construction.
Hors intérim, l’emploi tertiaire est stable (+2.800 postes), après cinq trimestres de baisse. Au total, l’emploi augmente de 0,2% dans le tertiaire.
Marc Joanny

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>