S'abonner par email

Russie / Ukraine : légère accalmie

Russie / Ukraine : légère accalmie

10 décembre 2019

 

Rappel du contexte

 

L’est de l’Ukraine est toujours divisé par la guerre qui fait rage depuis 2014. Plus de 13 000 personnes y ont perdu la vie, selon l’ONU.

Ukrainiens et Occidentaux accusent la Russie de soutenir financièrement et militairement les séparatistes, ce que le Kremlin nie malgré de nombreuses preuves.

 

On observe néanmoins entre les deux pays une relative détente des relations depuis l’élection en avril à la présidence ukrainienne de l’ex-comédien Volodymyr Zelensky.

Officiellement, les positions diplomatiques restent inchangées :

 

Pour Moscou, la résolution du conflit dans l’Est ukrainien passe par l’adoption d’un statut d’autonomie pour les territoires séparatistes de Lougansk et Donetsk, puis la tenue d’élections locales dans ces régions. Pour Kiev, le préalable à un scrutin est le contrôle de ses frontières, le désarmement des rebelles et le départ des Russes les soutenant.

 

 

Quelles avancées ?

 

Réunis en sommet à Paris avec leurs homologues français et allemand, les présidents russe et ukrainien se sont accordés pour œuvrer à des retraits de troupes de trois zones disputées d’ici la fin mars.

 

En novembre, la Russie avait rendu à l’Ukraine 3 navires militaires saisis un an plus tôt au large de la Crimée. En septembre, un échange massif de prisonniers avait pu avoir lieu.

Par ailleurs, de premiers retraits de troupes ukrainiennes et de combattants séparatistes prorusses avaient pu se tenir dans trois secteurs de la ligne de front à l’Est.

 

Mais le recul des troupes, ordonné par le président ukrainien Zelensky, est impopulaire au sein d’une partie de la population ukrainienne, en particulier chez les nationalistes et des anciens combattants organisent régulièrement des manifestations.

 

 

Le FMI d’accord pour un prêt de 5,5 milliards de dollars à l’Ukraine

 

Le FMI et l’Ukraine ont annoncé avoir trouvé un accord de principe pour un prêt conséquent de 5,5 milliards de dollars. Le précédent programme avait été interrompu notamment en raison de soupçons de malversations.

 

Mais pour que les 5,5 milliards de dollars de prêts soient effectivement versés à l’Ukraine au cours des trois prochaines années, le pays devra prouver qu’il lutte efficacement contre la corruption.

 

 

Plus de 400.000 enfants sont toujours les principales victimes du conflit dans l’est de l’Ukraine

 

Près d’un demi-million d’enfants dans l’est de l’Ukraine continuent de faire face à de graves risques pour leur santé physique et leur bien-être psychologique en raison du conflit qui dure depuis plus de cinq ans, a déclaré le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

 

« Il est inconcevable que les enfants de l’est de l’Ukraine continuent d’aller dans des écoles criblées de balles et des abris anti-bombes et vivent dans des quartiers bombardés par intermittence et parsemés de mines antipersonnel », a dénoncé Afshan Khan, Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Europe et l’Asie centrale.

 

Dans l’ensemble de l’Ukraine orientale, l’UNICEF et ses partenaires fournissent un soutien psychosocial et une éducation aux dangers des mines à des centaines de milliers d’enfants, de jeunes et de personnes qui s’occupent d’eux.

 

L’UNICEF prend également en charge les réparations des écoles et des jardins d’enfants endommagés ainsi que des installations vitales d’alimentation en eau et d’assainissement.

En 2019, 37% seulement de l’appel d’urgence lancé par l’UNICEF pour soutenir les enfants et leurs familles dans l’est de l’Ukraine ont été financés.

 

Sources : RFI, AFP, ONU

0 0 vote
Article Rating
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments