La police turque interpelle 120 personnes soupçonnées de liens avec Al-Qaïda

 

AP – La police turque a lancé vendredi une vague d’interpellations dans tout le pays contre des personnes soupçonnées de liens avec le réseau Al-Qaïda, menant à l’arrestation de 120 personnes selon plusieurs médias turcs. Citant des sources officielles, l’agence de presse Anatolie précise que les suspects ont été arrêtés lors d’opérations menées simultanément dans 16 provinces. La police a également saisi des documents, des disques durs d’ordinateurs et des armes.

 

Selon la chaîne de télévision NTV, au moins 120 personnes ont été interpellées. Anatolie précise qu’un universitaire de Van, dans l’est du pays, a été placé en garde à vue. Il est soupçonné d’avoir recruté des étudiants et d’autres personnes pour les envoyer en Afghanistan, dans des camps d’entraînement.

La Turquie procède depuis plus d’un an à des interpellations dans les milieux extrémistes islamistes. La semaine dernière, la police avait déjà arrêté et interrogé 40 activistes présumés dans les villes d’Ankara et d’Adana, saisissant également des documents détaillant les activités d’Al-Qaïda. Vingt-cinq de ces militants ont ensuite été inculpés pour appartenance à une organisation terroriste, les autres remis en liberté.

 

Le quotidien Yeni Safak a rapporté cette semaine, sans citer ses source, que la police turque avait récemment saisi des vidéos montrant des militants présumés d’Al-Qaïda dans des camps talibans en Afghanistan, et ce qui semble être des plans d’attaques contre des soldats turcs à Kaboul et la police en Turquie.

Les autorités turques estiment que des dizaines de militants turcs ont suivi un entraînement militaire en Afghanistan.

 

La Turquie, seul pays à majorité musulmane de l’OTAN, a doublé sa présence sur le terrain avec 1.750 hommes, après avoir pris le commandement tournant des opérations de maintien de la paix de l’Alliance à Kaboul en novembre.

Cette vague d’arrestations intervient suite à des attentats en 2003 et 2008 attribués à des terroristes liés à Al-Qaïda.

En 2003, un attentat à la bombe contre deux synagogues ainsi que le consulat et une banque britanniques avait tué 58 personnes. Un autre attentat contre le consulat américain à Istanbul en 2008 avait causé la mort de trois assaillants et de trois policiers.

 

En juin, six militants poursuivis pour les attentats de 2003, dont le Syrien Loa’i Mohammad Haj Bakr al-Saqa, leur organisateur, ont vu leur peine de prison à vie confirmée en appel. Plus de 30 autres personnes ont été condamnées à des peines allant de trois ans à 18 ans de prison.

Plusieurs autres groupes extrémistes islamistes sont actifs en Turquie, pays majoritairement musulman mais officiellement laïc. Des centaines d’activistes présumés sont actuellement en procès pour appartenance à une organisation terroriste.

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>