S'abonner par email

Yémen : une évolution vers la paix ?

Yémen : une évolution vers la paix ?

13 décembre 2019

 

Rappel du contexte

 

Les rebelles Houthis se sont emparés en 2014 de pans entiers du Yémen dont la capitale Sanaa et le port vital Hodeïda. Issus de l’importante minorité zaïdite concentrée dans le nord du pays, ils disent se soulever contre une marginalisation de la part de l’Etat central. 

 

Les forces progouvernementales ont tenté de reprendre du terrain avec l’intervention depuis 2015 d’une coalition militaire dominée par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

Le conflit civil est considéré comme une guerre par procuration entre l’Arabie saoudite et l’Iran.

 

Les Houthis, qui contrôlent la capitale et la plupart des grands centres urbains, nient être des marionnettes de Téhéran et disent combattre un système corrompu.

Un accord (de Stockholm) a pu être négocié sous l’égide de l’ONU en décembre 2018 pour une désescalade.

 

Au Yémen, environ 24 millions de personnes, soit 80% de la population, ont besoin d’aide. L’ONU évoque régulièrement la pire crise humanitaire dans le monde.

Le conflit a tué des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux civils, et entraîné le déplacement de millions d’autres.

 

 

Des améliorations très mitigées

 

Lorsque les belligérants au Yémen se sont réunis en décembre 2018 pour des pourparlers sous l’égide de l’ONU, ils ont montré qu’il pouvait y avoir un moyen de sortir d’un conflit brutal et de la pire crise humanitaire au monde, a déclaré l’Envoyé spécial des Nations Unies.

 

L’accord de Stockholm a abouti à un cessez-le-feu dans le port d’Hodeïda, au bord de la mer Rouge. Ce port, tenu par les rebelles mais contesté, est vital pour le flux d’aide alimentaire et humanitaire au Yémen.

 

« Des vies ont été sauvées, le programme humanitaire a été protégé, et je pense que cela a également montré que les parties pouvaient s’entendre sur une autre façon de sortir d’une crise », a déclaré M. Griffiths.

 

Cependant, il a indiqué que des négociations étaient toujours en cours sur les redéploiements pour « démilitariser » Hodeïda, où les forces progouvernementales et houthies ont respecté en grande partie tout au long de l’année le fragile cessez-le-feu.

 

L’Envoyé spécial a également fait part de sa profonde déception devant l’absence de progrès concernant l’échange de prisonniers, l’un des éléments clés de l’Accord.

Cependant, il faut noter que la région d’Hodeïda ne connaît qu’un calme relatif depuis l’accord de 2018 et au sein de la population on craint une reprise des hostilités à tout moment.

 

Si les combats à Hodeïda ont en grande partie cessé depuis l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, “Hodeïda a enregistré 799 victimes civiles depuis la signature de l’accord, le bilan le plus élevé du pays”, où au moins 3.086 civiles ont péri depuis décembre 2018, ont déploré 15 organisations humanitaires.

 

 

Sécessionnistes du sud du Yémen : pas de progrès

 

Autre front au Yémen, complètement différent de celui avec les Houthis.

Rappelons d’abord que les Emirats arabes unis sont un allié essentiel des Saoudiens au sein de la coalition militaire soutenant le gouvernement officiel.

 

Or, dans le sud du Yémen, des sécessionnistes, qui se nomment « le Conseil de transition du Sud », sont soutenus par les Emirats.

En août, après des combats, les sécessionnistes se sont emparés de la nouvelle capitale du gouvernement yéménite officiel, Aden.

 

Puis le gouvernement et le Conseil de transition du Sud se sont réunis dans la capitale saoudienne Riyad début novembre et sont arrivés à un accord.

Cependant, l’on constate début décembre que le gouvernement yéménite et les séparatistes sudistes ont échoué à former un gouvernement dans le délai prévu par l’accord.

 

Sources : RFI, AFP, Reuters, ONU

0 0 vote
Article Rating
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments