RDC : États-Unis et Nations Unies accusent les forces armées de « crimes contre l’humanité »

NAIROBI, 15 mars 2010 (IRIN) – Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont en bonne partie responsables d’une épidémie de violences sexuelles dans l’est du pays, selon des rapports des États-Unis et des Nations Unies. Ces rapports détaillent les crimes de guerre et les crimes potentiels contre l’humanité commis par divers groupes en RDC.

Les FARDC tentent de mettre en déroute les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et les rebelles ougandais de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) dans la région du Kivu et de la province Orientale, dans l’est du Congo. Leurs opérations ont cependant été critiquées à cause de l’impact qu’elles ont sur les civils.

« Les groupes armés tels que la LRA et les FDLR commettent des atrocités qui constituent de graves violations de la loi humanitaire internationale et même, dans certains cas, des crimes contre l’humanité », selon des experts des Nations Unies.
« Dans le Nord-Kivu, une organisation d’aide aux victimes de violences sexuelles a enregistré 3 106 cas entre janvier et juillet 2009 ; la moitié d’entre eux sont le fait de membres des FARDC », a indiqué un groupe de sept experts des Nations Unies dans son … Lire la suite

L’ONU exprime sa « grande préoccupation » concernant le sort des immigrés et des gitans en Italie

AP – La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Navi Pillay a exprimé jeudi sa « grande préoccupation » concernant le sort réservé par l’Italie aux immigrés et aux gitans et a appelé les autorités italiennes à créer une institution indépendante de défense des droits de l’homme.

Navi Pillar, qui a visité deux campements de gitans à la périphérie de Rome et le centre d’identification et d’expulsion de Ponte Galeria, a estimé que la politique des autorités italiennes consistait à « traiter les questions relatives aux immigrés et aux gitans principalement comme un problème de sécurité plutôt que sous l’angle de l’intégration ».
La défense des minorités comme les gitans et la situation des immigrés en Italie « ont été les deux principaux problèmes qui ont été soulevés lors de mes discussions avec le gouvernement » a-t-elle ajouté.

La haut commissaire a relevé une étude qui montre que sur 5.864 nouvelles à la télévision ayant trait à l’immigration, seulement 26 ne parlaient pas de l’immigration en relation avec un délit ou un problème de sécurité.
Elle a exhorté les dirigeants et médias italiens à lutter contre ce type de comportements et a demandé la création d’une institution … Lire la suite

Des centaines de manifestants veulent voir le président nigérian

Reuters – Plusieurs centaines de Nigérians ont défilé mercredi en direction de la résidence présidentielle à Abuja pour demander que le chef de l’Etat, Umaru Yar’Adua, apparaisse enfin en public deux semaines après son retour d’Arabie saoudite, où il était hospitalisé depuis novembre.
Le président nigérian, âgé de 58 ans, n’a pas été vu en public depuis son retour de Djeddah où il était soigné pour des problèmes cardiaques. Aucun communiqué officiel n’a été diffusé mais de source proche de la présidence on précise qu’il est toujours en soins intensifs.

« Nous ne voulons pas d’un président invisible, il faut qu’il soit révoqué. Nous en avons assez d’un président qui ne peut pas gouverner. Nous voulons le voir », a lancé à la foule l’un des organisateurs de la manifestation, Babatunde Ogala, un homme politique de Lagos, la capitale économique du pays.
Les protestataires ont prévu de marcher vers Aso Rock, la résidence présidentielle, et de remettre une lettre de protestation au secrétaire général du gouvernement, qui assure la coordination entre le président et les ministres.

Certains observateurs craignent que l’état de santé chancelant du président ne pousse son entourage, emmené par sa femme Turai, à tout faire pour conserver … Lire la suite

Le Burundi dans une situation précaire avant les élections

1- Des clefs pour comprendre

Le Burundi, petit Etat de l’Afrique des Grands Lacs, qui compte huit millions d’habitants, tente de sortir depuis 2006 de 13 ans d’une guerre civile entre la majorité Hutu et la minorité Tutsi qui a fait au moins 300 000 morts et des millions de déplacés.

Les accords de paix du 4 décembre 2008 entre le gouvernement et les rebelles des Forces nationales de libération (FNL) ont été suivis d’un processus progressif de stabilisation avec l’aide des Nations Unies.

L’ONU est présente avec le Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB), pour soutenir le processus de paix.

 

Les FNL étaient l’un des nombreux mouvements rebelles Hutu qui ont fait la guerre aux divers régimes pro-Tutsi depuis les années 1990.

Ils se sont transformés en avril 2009 en parti politique.

L’année 2010 sera une date historique pour le Burundi qui enregistrera pour la première fois la fin d’un cycle électoral sans rupture.

 

Dans son dernier rapport sur la situation dans ce pays, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, se félicite des nombreux résultats obtenus mais estime que la situation actuelle reste fragile.

Il note avec satisfaction que les FNL, qui étaient le dernier mouvement Lire la suite

Côte d’Ivoire : les ingrédients d’une nouvelle guerre civile sont réunis

1- Quelques clefs pour comprendre
La Côte d’Ivoire, premier exportateur de cacao du monde et autrefois considérée comme une oasis de paix dans l’Afrique de l’Ouest ravagée par la guerre, connaît l’instabilité depuis un coup d’Etat en 1999.
En 2002, une rébellion a échoué à renverser le président Gbagbo, et a ensuite occupé la moitié nord du pays. La Côte d’Ivoire est depuis divisée en deux, entre le Sud tenu par les troupes gouvernementales, et le Nord par les rebelles.

Le mandat de cinq ans de M. Gbagbo devait expirer fin 2005 mais le président est resté au pouvoir en invoquant une clause constitutionnelle qui autorise le chef de l’Etat à se maintenir en cas de guerre ou de crise nationale. L’élection présidentielle a depuis été reportée à de multiples reprises, notamment en raison de retards dans le recensement électoral.
Ce scrutin doit être la dernière étape du processus de normalisation et de réunification du pays.

Les bailleurs de fonds ont débloqué 56 millions d’euros pour aider à financer les élections, notamment appuyées par l’ONUCI, l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire.
L’Onuci, qui compte 7.661 hommes et est appuyée par la force française « Licorne » de 900 hommes, … Lire la suite

Darfour : paix avec un mouvement rebelle, combats avec un autre

1- Des clefs pour comprendre
Depuis 2003, les forces gouvernementales soudanaises appuyées par les milices arabes janjawids luttent contre des mouvements rebelles du Darfour, une région semi-désertique du nord-ouest grande comme la France. Les combats ont commencé lorsqu’au Darfour des rebelles africains ont pris les armes contre le gouvernement central de Khartoum accusé de les marginaliser et de concentrer les ressources.
Les combats, les épidémies et les déplacements de population ont fait au moins 300.000 morts selon l’ONU. Khartoum parle de 10.000 morts.

Les réfugiés sont 2,7 millions, selon l’ONU. A ce jour, plus de 4 millions de personnes sont gravement affectées, sur les 6 millions d’habitants que compte le Darfour.
2,45 millions de personnes sont déplacées dans le pays et plus de 300.000 ont trouvé refuge dans les pays voisins.
Le banditisme et les violences sexuelles restent un fléau pour les civils dans tout le Darfour. Les viols sont notamment commis par les miliciens Janjawid.

L’ONU, bien que présent au Darfour, peut difficilement empêcher les violences. La force de maintien de la paix ONU-Union africaine (Minuad), créée le 31 juillet 2007 et dont le déploiement commença début 2008, a pour mandat de contribuer au rétablissement des conditions de sécurité, … Lire la suite

Niger : le coup d’Etat est approuvé par la rue

1- Des clefs pour comprendre
Le Niger était plongé depuis des mois dans une crise politique lorsqu’un coup d’Etat renversa jeudi le président Mamadou Tandja : un « Conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRD) » a pris le pouvoir dans des combats qui ont fait au moins 3 morts.
L’armée a suspendu la Constitution, déclaré le gouvernement « dissous », et a promis de ramener la démocratie.

Pays du sud du Sahara, frappé par la sécheresse et la désertification, le Niger a connu trois coups d’Etat entre 1974 et 1999. Le pays, qui figure parmi les moins développés selon l’index des Nations unies, a un taux de 70% d’illettrisme parmi sa population, et le plus fort taux de natalité au monde.
Frappé par une grande pauverté, c’est pourtant le troisième producteur mondial d’uranium.


2- Manifestations de soutien à la junte

Des centaines de Nigériens ont fait éclater vendredi leur joie après le coup d’Etat de la veille, selon des témoins, et l’opposition a appelé à une grande manifestation en soutien à la junte qui a renversé le président.

Dans la ville de Dosso (ouest), des habitants, par centaines, ont défilé pour « exprimer leur joie et leur … Lire la suite

Centrafrique : l’impunité reste un problème majeur, selon Navi Pillay

Alors que l’impunité et les violations des droits de l’homme constituent toujours un des plus grands défis de la République centrafricaine, les élections prévues le 18 avril représentent une étape décisive de la consolidation de la paix et la démocratie, a souligné la Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, lors d’une visite dans ce pays.

« Sur le long terme, le renforcement de l’état de droit et du système judicaire, l’éradication de l’impunité au sein des autorités de l’Etat, y compris les forces armées, et la fin de la violence et de l’exploitation sont essentiels pour le futur et le bien-être de ce grand pays », a déclaré jeudi Mme Pillay dans la capitale centrafricaine, Bangui.

Elle a salué la volonté du gouvernement de collaborer avec le système des Nations Unies en matière des droits de l’homme, ainsi que la révision récente par l’Assemblée nationale du code pénal et du code de procédure pénal. Ces réformes « amélioreront l’administration de la justice en République centrafricaine, en particulier l’indépendance de la magistrature et la lutte contre l’impunité », a-t-elle ajouté.

« Les exécutions sommaires, les disparitions forcées, les arrestations et détentions arbitraires sont des problèmes liés aux … Lire la suite

L’OCDE épingle la France et d’autres sur l’aide au développement

Reuters – Véronique Tison
Un rapport de l’OCDE épingle plusieurs pays, dont la France, qui ne respectent pas leurs engagements en matière d’aide publique au développement.
La publication de cette étude intervient à la veille d’une réunion, à Madrid, des ministres de l’Union européenne chargés du dossier.

En 2005, les quinze pays de l’UE membres du comité d’aide au développement de l’OCDE s’étaient engagés à consacrer en 2010 au moins 0,51% de leur richesse nationale à l’aide publique au développement (APD).
« L’aide aux pays en développement pour 2010 va atteindre des niveaux records exprimés en dollars après avoir augmenté de 35% depuis 2004 », relève l’Organisation de développement et de coopération économiques dans un communiqué.

« Ce sera néanmoins toujours moins que les aides promises par les principaux donneurs de la planète il y a cinq ans à l’occasion des sommets de Gleneagles et du Millénaire +5. »
L’organisation chiffre à 21 milliards de dollars l’écart entre les promesses d’il y a cinq ans et les projections pour 2010, du fait des « résultats insatisfaisants de plusieurs grands donneurs ».
Selon l’étude, la France consacrera cette année 0,46% de son produit national brut à l’APD, l’Allemagne 0,40%, l’Autriche 0,37%, … Lire la suite

Sahara occidental : le Front Polisario et le Maroc s’engagent à poursuivre les discussions

A l’issue d’une réunion informelle les 10 et 11 février dans le comté de Westchester, près de New York, le Maroc et le Front Polisario se sont engagés à poursuivre leurs discussions sur l’avenir du Sahara occidental, a déclaré l’Envoyé personnel du Secrétaire général, Christopher Ross.
« Comme lors de la première réunion informelle du mois d’août 2009, les discussions se sont tenues dans un esprit d’engagement sérieux, de respect mutuel et d’honnêteté », a ajouté M. Ross, qui avait invité les deux parties à cette nouvelle réunion informelle.

Les délégations des pays voisins, l’Algérie et la Mauritanie, étaient également présentes lors des sessions d’ouverture et de clôture et ont été consultées séparément pendant les discussions.
Les propositions des deux parties ont été présentées à nouveau et ont fait l’objet de discussions. « A l’issue de la réunion, aucune des deux parties n’a accepté la proposition de l’autre comme base unique pour les négociations à venir », a indiqué M. Ross.

Les parties ont toutefois « réaffirmé leur engagement à poursuivre les négociations dès que possible », a-t-il ajouté. A cette fin, l’Envoyé personnel effectuera une visite dans la région pour consulter davantage les parties et les autres parties prenantes.… Lire la suite

Le monde se détourne de la lutte contre le sida, juge un expert

Reuters- Kate Kelland
L’attention de la communauté internationale se détourne de l’épidémie de sida au pire moment, selon un expert qui estime que cela pourrait se traduire dans les pays à risques par une nouvelle vague d’infections.
Alan Whiteside, directeur de la division de l’économie de la santé et de la recherche sur le VIH-Sida (HEARD) de l’Université de KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud, explique que de nombreux pays africains, qui sont les plus menacés par la maladie, ne parviennent pas à mettre en place des mesures de prévention sur le long terme et ont besoin d’aide pour lutter contre le virus.

La menace du sida reste pourtant bien réelle dans des pays comme le Swaziland, le Lesotho, le Botswana, la Namibie, le Zimbabwe, la Zambie, le Malawi et l’Afrique du Sud, explique-t-il, et le fait que la communauté internationale donne le sentiment que le sida est un problème réglé est très risqué.
« (La lutte) contre l’épidémie de sida a bénéficié d’énormément de soutien pendant de nombreuses années mais il semble qu’on a désormais le sentiment que c’est un problème réglé ».

« Ce n’est absolument pas le cas dans de nombreuses parties du monde. Il n’est pas opportun … Lire la suite

L’ONU s’inquiète de la médicalisation des mutilations génitales

A l’occasion de la Journée internationale contre les mutilations génitales, célébrée le 6 février, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné la nécessité de développer une stratégie mondiale contre la médicalisation de ces pratiques.
« 18% des femmes et des filles qui ont souffert de mutilation génitale ont été opérées par des professionnels de la santé », a indiqué Elise Johansen, de l’OMS, ajoutant que cette tendance semblait en augmentation.

L’OMS travaille donc avec les autorités de plusieurs pays concernés, l’Egypte, le Soudan, le Kenya, le Nigéria, la Guinée et le Yémen, pour lutter contre cette médicalisation.
Les mutilations génitales féminines dont l’excision, recouvrent un ensemble de pratiques aboutissant à l’ablation partielle ou totale ou à l’altération des organes génitaux féminins externes pour des raisons non médicales.
L’opération est généralement pratiquée sur les petites filles et parfois sur des femmes sur le point de se marier, enceintes de leur premier enfant ou qui viennent de donner naissance.

Souvent pratiquée par des praticiens traditionnels comme les exciseuses et les accoucheuses, l’opération se fait sans anesthésie avec des ciseaux, des lames de rasoir ou des couteaux. L’intervention est toujours traumatisante et peut entraîner des complications telles que des douleurs, un état … Lire la suite

Kenya : s’assurer contre la sécheresse

NAIROBI, 1 février 2010 (IRIN) – Dans le nord du Kenya, des centaines d’éleveurs nomades seront bientôt mieux protégés contre les effets d’une sécheresse récurrente grâce au programme pilote d’une nouvelle assurance fondée sur l’index du bétail (IBLI) dans la région de Marsabit, dans le nord du pays. Durant les 10 dernières années, le nord du Kenya, où la plupart des gens élèvent du bétail pour vivre, a été touchée quatre fois par une grave sécheresse.

« L’assurance va aider les éleveurs à gérer les énormes défis auxquels ils font face, en particulier la mortalité du bétail à cause des chocs relatifs au climat », a dit à IRIN Andrew Mude, un économiste de l’Institut international de recherche sur le bétail (ILRI). « L’assurance fondée sur l’index est une bonne chose pour gérer les risques causés par des échecs de productivité et les baisses causées par le manque de pluies ».

A la fin des deux saisons sèches de l’année, l’assurance de l’IBLI payera sur la base des pertes de bétail prévues – et non sur les pertes réelles-, un pourcentage calculé, avec l’aide du Projet de gestion des ressources des terres arides (Arid Lands Resource Management Project), en analysant … Lire la suite

Pas réélu à sa tête, Kadhafi s’en prend au train-train de l’UA

Reuters – Le numéro un libyen, le colonel Kadhafi, a critiqué le fonctionnement de l’Union africaine (UA), après l’échec de ses efforts pour rester un an de plus à sa présidence.
Les dirigeants du continent noir, réunis à Addis-Abeba en Ethiopie, ont choisi le chef de l’Etat du Malawi, Bingu wa Mutharika, pour lui succéder.
La présidence étant attribuée sur une base régionale tournante -cette année l’Afrique australe-, Mouammar Kadhafi n’est pas parvenu à être reconduit, même si, selon certains diplomates, il aurait souhaité l’être.

Dans son discours d’adieu, il a critiqué les longues réunions de l’UA qui le « fatiguent » et reproché à l’organisation panafricaine, qui regroupe 53 pays, d’avoir pris des positions sans le consulter durant son année à sa tête.
« C’était comme si on était en train de fabriquer une nouvelle bombe atomique », a-t-il ironisé à propos de ces réunions « vraiment inutiles ».
Il a aussi exhorté les dirigeants africains à lancer un processus d’unification politique à travers leur continent.

« L’Union européenne devient un seul et unique pays et nous n’en avons pas conscience », a-t-il dit. « Nous devons nous unir et rester unis. Unissons-nous dès aujourd’hui! »
« Le monde … Lire la suite

Les inondations au Kenya affectent des milliers de personnes

Kenya1- El Nino est responsable
Le phénomène météorologique El Nino entraîne des inondations, des sécheresses et d’autres perturbations météorologiques dans de nombreuses régions du monde.
Il touche l’Afrique pendant les mois d’octobre, novembre et décembre, avec des pluies torrentielles.

Les fortes pluies entraînent des inondations, des déplacements de population et détruisent les récoltes.
La population est confrontée à un manque d’accès à l’eau potable, à des pénuries de médicaments et de matériels médicaux et à des ressources humaines insuffisantes. Les zones affectées par les pénuries sont menacées aussi par l’apparition de certaines maladies : maladies diarrhéiques, rougeole et méningite.

2- Kenya : des milliers de victimes des inondations toujours dans le besoin
Tandis que les pluies continuent de tomber sans discontinuer dans certaines parties du Kenya, entraînant des déplacements de population et la destruction de propriétés et de cultures, des milliers de ménages touchés par les inondations ont toujours besoin d’assistance, selon des sources humanitaires.

Selon une récente mise à jour de la société de la Croix-Rouge kényane (KRCS), 40 000 personnes ont été déplacées et 40 personnes ont été tuées par les inondations dans l’ensemble du pays.
« Les activités de subsistance ont, dans une large mesure, été interrompues … Lire la suite

Zambie : des hausses du prix du carburant vont faire grimper les prix alimentaires

LUSAKA, 26 janvier 2010 (IRIN) – En Zambie, une série de hausses des prix du carburant, qui va affecter les coûts de production agricole ainsi que le pouvoir d’achat des consommateurs, devrait faire grimper les prix des produits alimentaires, dans un pays où les deux-tiers de la population vivent avec un dollar ou moins par jour.

Le gouvernement a annoncé une hausse immédiate du prix du pétrole de 15 pour cent, peu de temps après une taxe de 10 pour cent sur le diesel, effective depuis le 1er janvier 2010.
Selon une étude de la Banque Mondiale citant des prix datant de l’époque où la crise pétrolière atteignait son sommet en 2008, ce pays enclavé affichait les prix du carburant les plus élevés d’Afrique australe.

Avec les nouvelles hausses, l’essence coûtera à Lusaka, la capitale, 1,53 dollar, soit une augmentation de 0,50 dollar, alors que le diesel – utilisé à l’origine dans les secteurs des mines et de l’agriculture – coûtera désormais 1,20 dollar le litre.
La récolte d’avril/mai 2009 a produit un excédent de 200 000 tonnes, mais l’Union nationale des fermiers de Zambie (ZNFU) a dit qu’une hausse du prix du diesel allait probablement affecter « défavorablement » … Lire la suite

Les attaques contre les défenseurs des droits de l’homme en hausse

 

NEW YORK (AFP) – De la Russie au Sri Lanka, les défenseurs des droits de l’homme ont été victimes en 2009 d’attaques accrues, notamment de la part des gouvernements, a affirmé mercredi l’organisation Human Rights Watch (HRW) dans son rapport annuel.

Dans ce document de plus de 600 pages, l’organisation de défense des droits de l’homme basée à New York passe en revue la situation dans plus de 90 pays et territoires, à partir des enquêtes menées sur le terrain par son personnel.

 

Soudan, Chine, Russie, Afghanistan, Iran, Cuba ou Zimbabwe, la liste des pays énumérés est longue. Y figurent aussi les Etats-Unis, « qui ont mis un terme aux interrogatoires coercitifs de la CIA » mais « n’ont toujours pas fermé le centre de détention de Guantanamo », souligne le directeur général de l’organisation, Kenneth Roth, dans son introduction.

« Le gouvernement Obama était confrontée à un défi, restaurer la crédibilité des Etats-Unis dans le domaine des droits de l’homme », dit-il. « Jusqu’ici les résultats sont mitigés : la rhétorique présidentielle s’est nettement améliorée, mais elle a été incomplètement traduite dans la pratique. »

 

A mesure qu’elles sont devenues plus fortes et structurées, les organisations de défense des Lire la suite

La fraude médicale estimée à 180 milliards d’euros dans le monde

 

Reuters – Kate Kelland

Environ 180 milliards d’euros sont perdus chaque année au niveau mondial à cause de la fraude et d’erreurs dans le domaine médical, une somme qui suffirait à quadrupler les budgets de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Unicef et contrôler le paludisme en Afrique, selon un rapport publié lundi.

 

L’étude, menée par le Réseau européen de lutte contre la fraude et la corruption dans les soins de santé (EHFCN) et le Centre pour les services de lutte contre la fraude (CCFS) à l’université de Portsmouth, révèle que 5,59% des dépenses annuelles de santé au niveau mondial sont perdues en raison d’erreurs ou de faits de corruption.

La dernière estimation faite par l’OMS des dépenses de santé au niveau mondial s’élevant à 4.700 milliards de dollars (3.269 milliards d’euros), le montant des pertes ressort donc à près de 180 milliards d’euros compte tenu de ce taux de perte de 5,59%.

 

« Chaque euro perdu à cause de la fraude ou de la corruption signifie que quelqu’un, quelque part ne pourra pas obtenir le traitement dont il a besoin », souligne Paul Vincke, président du EHFCN et l’un des auteurs de cette étude.

« (Ces Lire la suite

Kenya : policiers et civils affrontent des musulmans à Nairobi

Reuters – Les forces de sécurité kényanes ont fait usage de fusils d’assaut et de gaz lacrymogènes vendredi contre des centaines de musulmans qui manifestaient à Nairobi contre l’arrestation du prédicateur jamaïquain cheikh Abdullah al Faisal.
Aux cris de « Allahu Akbar », les manifestants ont été refoulés par des policiers accompagnés de chiens alors qu’ils tentaient de traverser le centre de la capitale après les prières du vendredi dans la mosquée du quartier.

Certains habitants, furieux de ce que la manifestation ait lieu alors qu’elle était interdite, se sont joints à la police en criblant de pierres les manifestants, dont la plupart ont été repoussés vers la mosquée après des incidents de rue prolongés.
Un manifestant portant treillis militaire et passe-montagne agitait le drapeau du groupe islamiste somalien Al Chabaab – que Washington considère comme un relais d’Al Qaïda dans la région – et raillait la foule en faisant le geste d’égorger quelqu’un.

Le président somalien Cheikh Sharif Ahmed a déploré qu’on ait perturbé l’ordre public au Kenya au nom de la religion. « J’engage les Somaliens à soutenir la paix et à respecter leur hôte. Comme tout Etat souverain, le Kenya est en droit d’expulser quiconque porte atteinte … Lire la suite

Le programme de l’UNICEF contre la mortalité infantile en Afrique de l’Ouest est un échec

 

AP – Maria Cheng

Le programme de l’UNICEF pour réduire la mortalité des nourrissons et enfants moins de 5 ans liée aux maladies en Afrique de l’Ouest est un échec, selon une étude publiée mardi, qui montre que le taux de survie est supérieur dans des zones exclues de ce plan.

 

Entre 2001 et 2005, le Fonds des Nations unies pour l’enfance a consacré 27 millions de dollars (18,6 millions d’euros) à des mesures comme la vaccination des enfants ou la distribution de vitamine A et de moustiquaires de lit pour lutter contre la malaria dans onze pays. L’objectif: réduire le taux de mortalité des nourrissons et moins de 5 ans d’au moins 25% pour la fin 2006.

Mais l’étude publiée mardi sur le site Web de la revue médicale britannique « The Lancet » montre, d’après l’analyse du programme au Bénin, au Ghana et au Mali, que les enfants des zones exclues de cette stratégie avaient de meilleures chances de survie au-delà de 5 ans que les autres.

 

Déjà l’an dernier, des travaux s’interrogeaient sur le bénéfice réel des programmes de santé de l’ONU, qui ont coûté près de 200 milliards de dollars (138 milliards d’euros) en vingt ans

Lire la suite

Mozambique – Zimbabwe : une ville frontalière à l’heure du diamant

MANICA, 7 janvier 2010 (IRIN) – Sans un véhicule à quatre roues motrices, conduire sur les routes de terre pleines de nids de poule de Manica est un véritable défi. Cependant, un flux constant de diamants illicites en provenance du Zimbabwe voisin permet à de plus en plus d’habitants de cette ville pauvre de l’ouest du Mozambique de s’acheter un véhicule tout terrain.

Les rues de Manica grouillent d’activité et la nouvelle prospérité – qui se manifeste par la présence des derniers modèles de Hummer ou de Toyota haut de gamme, toujours équipés de vitres teintées – est bien visible le long de l’avenue Eduardo Mondlane, la seule artère importante de cette ville poussiéreuse située près de la frontière zimbabwéenne.
La frontière est redynamisée par le diamant : de nouveaux restaurants et de nouvelles boutiques ont ouvert leurs portes et offrent toutes sortes de produits – tous importés d’Afrique du Sud.

La région était autrefois reconnue pour ses niveaux élevés de pauvreté et de malnutrition. Aujourd’hui, des revendeurs de diamants – parmi lesquels de nombreux étrangers – regardent les véhicules de luxe parader depuis des terrasses blanchies à la chaud et des hôtels retapés à la hâte.
« Les diamants … Lire la suite

Afrique de l’Ouest : Ban inquiet du retour de pratiques non démocratiques

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, juge dans un rapport publié mercredi que la résurgence des changements anticonstitutionnels de gouvernement et des pratiques non démocratiques en Afrique de l’Ouest constituent une menace potentielle pour la paix et la stabilité sous-régionales.

Le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (BNUAO) envisage d’entreprendre une analyse détaillée des changements anticonstitutionnels de gouvernement dans cette région, en collaboration étroite avec l’Union africaine et la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). L’objectif est d’insister sur la nécessité d’actualiser les normes et outils régionaux de bonne gouvernance pour améliorer la prévention, écrit M. Ban dans ce rapport remis au Conseil de sécurité.

Le rapport souligne le soutien apporté par le BNUAO et le Représentant spécial du Secrétaire général, Said Djinnit, au processus de médiation en Guinée. « Ce soutien est d’autant plus crucial que l’effondrement de l’ordre public en Guinée pourrait avoir de graves répercussions sur d’autres pays de la région du fleuve Mano qui se relèvent de conflits et de troubles internes récents », écrit Ban Ki-moon. Outre la Guinée, cette région comprend le Liberia et la Sierra Leone.

Il juge essentiel d’appliquer sans tarder les recommandations figurant dans le rapport … Lire la suite

L’auteur d’une caricature de Mahomet agressé au Danemark

Reuters – John Acher
La police danoise a ouvert le feu et blessé un Somalien qui tentait de s’introduire vendredi soir au domicile du dessinateur Kurt Westergaard, auteur d’une des caricatures controversées du prophète Mahomet, à Aarhus.
Selon la police danoise, l’intrus âgé de 28 ans entretient des liens étroits avec des chefs d’Al Qaïda en Afrique de l’Est et Al Chabaab, la milice islamiste de Somalie.

L’homme, qui était armé d’une hache et d’un couteau, a été touché au genou et à la main après avoir lancé sa hache en direction des policiers. Westergaard, qui est âgé de 74 ans, n’a pas été blessé, a précisé un porte-parole de la police.
Son agresseur sera inculpé pour tentative de meurtre contre Westergaard et un policier danois, précisent les services de renseignement de la police danoise (PET) dans un communiqué.
Toujours d’après le PET, ce Somalien, qui possède un titre de séjour en règle, est mêlé à un réseau lié au terrorisme que le renseignement intérieur surveillait depuis un certain temps.

« Le PET étudie très sérieusement cette affaire qui confirme une fois de plus la menace terroriste dirigée contre le Danemark et le dessinateur Kurt Westergaard en particulier », souligne … Lire la suite

RDCongo : la guerre continue

RDCongo1- Des clefs pour comprendre
Le conflit du Nord-Kivu trouve son origine dans le génocide rwandais de 1994, quand les milices hutues ont tué 800.000 Tutsis et Hutus modérés avant de fuir dans l’est de la République Démocratique du Congo (RDC) suite à la mise en place au Rwanda d’un pouvoir tutsi.
La présence de ces rebelles hutus dans l’est de la RDC, appelés les FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda), a été le prétexte à deux interventions militaires rwandaises qui ont déclenché de 1998 à 2003 une guerre et une catastrophe humanitaire qui a fait 5,4 millions de morts au cours des dix dernières années.

Si la guerre dans l’Est de la RDC a officiellement cessé en 2003, les incursions de groupes armés et les viols et violences contre les civils se poursuivent.
Le Nord-Kivu est toujours ravagé, depuis des années, par les conflits entre les forces gouvernementales, les rebelles et les milices hutues.
Les civils sont en première ligne, victimes de meurtres, de pillages et de viols.

L’armée régulière congolaise (les Forces Armées de la République Démocratique du Congo – FARDC), a déclenché au début de l’année, avec le soutien de l’armée rwandaise et de la Mission … Lire la suite