AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé « Guide de la révolution ». Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au « renversement » de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de … Lire la suite

Bolivie : la tension reste vive avec les régions sécessionnistes

1- Rappel du contexte
Pays le plus pauvre d’Amérique du Sud mais pourvu de richesses minières (étain, fer, cuivre…), la Bolivie, peuplée de 10 millions d’habitants, possède aussi la 2e réserve de gaz d’Amérique du sud, après celle du Venezuela. La majorité de la population est d’origine indienne, mais la vie politique et économique a longtemps été dominée par une petite élite sociale d’origine européenne.

Evo Morales, un Indien Aymara, est le premier président bolivien issu de la communauté indigène. Il est au pouvoir depuis décembre 2005 et est l’allié d’Hugo Chavez, le président vénézuélien farouche opposant des Etats-Unis et admirateur du communiste cubain Fidel Castro.
Le président socialiste et son gouvernement de gauche sont en butte à l’opposition de régions autonomistes.

La Bolivie est clairement coupée en 2 :
–          Les partisans de Morales : les communautés misérables des hauts-plateaux andins à l’ouest. Ce sont 3 régions peuplées de paysans aymaras et quechuas, petits producteurs de coca.
–          Les partisans des gouverneurs défendant l’autonomie et le système économique libéral : la population métisse ou blanche qui vit dans les plaines de l’est et du sud où sont concentrées les terres fertiles et les hydrocarbures. Ce sont 6 régions. Le … Lire la suite