Grèce : le plan de rigueur, un succès pour les marchés financiers, un désastre pour la rue

1- Des clefs pour comprendre
La Grèce est plongée dans une profonde crise financière et économique. Ce pays de la zone euro a un déficit de 30 milliards d’euros et une dette de près de 300 milliards d’euros.
En 2009, le déficit a atteint 12,7% du PIB (produit intérieur brut), soit plus de quatre fois la limite autorisée par les critères de Maastricht. La dette publique a, elle, dépassé les 113%.

En annonçant en octobre que le déficit budgétaire en 2009 serait trois fois plus important que prévu, la Grèce a provoqué une onde de choc sur les marchés financiers.
Cette révélation de la dette publique a plongé le pays dans une très grave crise qui a même ébranlé l’euro, en le tirant vers le bas face au dollar. La zone euro comprend 16 Etats.
Le gouvernement socialiste, installé après les élections législatives d’octobre, a mis en place successivement plusieurs plans d’austérité.

Il a pris il y a quelques jours de nouvelles mesures qui durcissent la rigueur. Le nouveau plan d’austérité consiste en des économies supplémentaires de 4,8 milliards d’euros.
Il prévoit notamment un relèvement de la TVA (taxe à la valeur ajoutée), de 19% à 21%, ainsi que le … Lire la suite