Niger : le taux de malnutrition chez les enfants reste alarmant, selon l’UNICEF

Malgré une bonne saison agro-pastorale 2010, la situation nutritionnelle des enfants demeure alarmante au Niger où plus de 15 enfants sur 100 souffrent de malnutrition aiguë selon les résultats d’une enquête sur la nutrition de l’enfant rendus publics en décembre, a indiqué le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).
Le gouvernement du Niger, l’UNICEF et le Programme alimentaire mondial (PAM) appellent la communauté internationale à intensifier ses efforts et mobiliser tous les moyens pour lutter contre la malnutrition infantile et ses causes structurelles, et ainsi, répondre durablement aux besoins des plus vulnérables.

Selon l’enquête nutrition, la prévalence de la malnutrition aiguë globale chez les enfants de moins de cinq ans au Niger, bien qu’elle soit passée de 16,7 à 15,5% entre juin et novembre 2010, demeure au-dessus du seuil d’urgence de 15%, dans cinq des huit régions du pays. La situation des enfants âgés de 6 à 23 mois est elle aussi particulièrement préoccupante, puisque plus d’un quart d’entre eux souffrent également de malnutrition aiguë globale.

En demeurant à un seuil très élevé de 3,2% chez les moins de cinq ans, la malnutrition aiguë sévère accroit dramatiquement le risque de mortalité dans cette tranche d’âge, mais elle touche également … Lire la suite

Yémen : tempête politique autour d’une loi contre le mariage des fillettes

SANAA (AFP) – Une loi fixant l’âge minimum du mariage pour les femmes à 17 ans, contestée par les islamistes et les conservateurs, suscite la controverse au Yémen, où des manifestations pour ou contre se succèdent alors que le Parlement risque de la vider de toute substance.
Plusieurs centaines de femmes ont manifesté mardi devant le Parlement à Sanaa pour soutenir la loi imposant un âge minimum pour le mariage des filles, votée l’an dernier mais que le Parlement est appelé à réexaminer.

Le mariage des petites filles est courant au Yémen, un pays à forte structure tribale, le plus pauvre de la péninsule arabique.
Le rassemblement était organisé à l’initiative de l’Union générale des femmes yéménites, proche du pouvoir, et d’autres organisations féminines, en riposte à une manifestation de milliers de femmes dimanche à l’appel des islamistes et des conservateurs contre cette loi.

Parmi les manifestantes mardi figurait Nojoud Mohammad Ali, la fillette de 10 ans qui avait obtenu le divorce il y a deux ans après avoir été mariée de force à huit ans, et dont l’histoire a fait le tour du monde et l’objet d’un livre.
« Je suis ici pour demander au Parlement de ne pas … Lire la suite