AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé “Guide de la révolution”. Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au “renversement” de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de blessés.
Les souverains ont … Lire la suite

Guinée : les tensions ethniques sont fortes

1- Des clefs pour comprendre
Ancienne colonie française, la Guinée a connu de nombreuses tentatives de putsch depuis son indépendance en 1958. Émeutes et mutineries se sont multipliées au cours des deux dernières années.
La Guinée, située en Afrique de l’Ouest, compte une population d’environ 9,8 millions d’habitants. La dimension ethnique est très présente dans les esprits, avec une majorité de Peul d’environ 40 %. Les autres ethnies sont les Guerzé, Malinké, Soussou et plusieurs groupes plus petits originaires de Guinée forestière.

Le capitaine Moussa Dadis Camara (Guerzé), âgé d’une quarantaine d’années,  a été porté au pouvoir par un coup d’Etat sans effusion de sang, le 23 décembre 2008, après la mort du dictateur Lansana Conté qui dirigeait le pays depuis 1984. Il a annoncé la dissolution de la constitution et la suspension du gouvernement, soulignant que le pays était désormais dirigé par une junte militaire.
Après le coup d’état de décembre 2008, de nombreux donateurs ont réduit ou suspendu leur assistance au développement, y compris dans le secteur de la santé.

Après son putsch, favorablement accueilli par la population, Camara s’était engagé à organiser rapidement des élections pour céder le pouvoir, avant de changer d’avis et de laisser entendre … Lire la suite