En Turquie, les gays et transsexuels dénoncent un regain d’homophobie

ISTANBUL (Turquie) (AFP) – Meurtres, brutalités policières, déclarations ministérielles controversées: la communauté gay et transsexuelle de Turquie dénonce un regain d’homophobie dans le pays.
“Rien que le mois dernier, cinq personnes ont été tuées”, affirme Demet Demir, militante de l’association de défense des droits des homosexuels Istanbul-LGBTT, rencontrée jeudi.
A Antalya (sud), “une de nos amies transsexuelles a été sauvagement assassinée: on lui a tranché la gorge. A Istanbul, une autre a été tuée à coups de couteaux”, poursuit-elle.

Trois jeunes “avaient monté un plan pour la tuer et prendre son argent”, mais la victime n’avait sur elle que “70 livres et une petite chaîne en or”, explique-t-elle.
La militante transsexuelle évoque aussi trois meurtres de gays en Anatolie (sud-est), qui portent selon elle à 45 morts en trois ans le nombre de victimes des “crimes de haine” homophobes en Turquie.
Dans ce contexte de violences, les récentes déclarations sur l’homosexualité d’une ministre du gouvernement islamo-conservateur ont créé un tollé parmi les militants gays.

“L’homosexualité est un désordre biologique, une maladie, (…) une chose qui doit être soignée”, avait estimé début mars la ministre de la Famille et de la Femme, Aliye Selma Kavaf, interrogée par un quotidien.
Mme Kavaf … Lire la suite