Fédération russe : le terrorisme islamiste continue

1- Des clefs pour comprendre
Ingouchie, Daguestan et Tchétchénie : ces 3 républiques caucasiennes du sud de la Fédération de Russie sont plongées dans un cycle de violences, auquel les forces russes ne trouvent pas la parade depuis des années, alors même que Moscou avait fait grand cas en avril 2009 de la fin de l’opération antiterroriste en vigueur en Tchétchénie pendant une décennie.

Si les combats à grande échelle ont pris fin en Tchétchénie, république à majorité musulmane ravagée par deux guerres séparatistes depuis 1994 (au total, quelque 100.000 personnes, soit 10% de la population, y trouvèrent la mort), des militants islamistes radicaux poursuivent leurs attaques contre les forces de police et d’autres représentants des autorités, les violences s’étendant aux républiques voisines.

Depuis cet été, la Tchétchénie, comme les autres républiques du Caucase, est le théâtre d’un regain de violences imputées aux rebelles séparatistes. Début septembre, les principales ONG russes de défense des droits de l’Homme estimaient que le Caucase du Nord est plongé dans une “guerre civile”.
Le nombre d’attentats et autres attaques est en nette recrudescence. Les autorités imputent ces attaques aux insurgés musulmans, financés par l’étranger.

Depuis juin, au moins 260 personnes ont été tuées dans … Lire la suite