De plus en plus de journalistes pris pour cible, s’alarme l’UNESCO

Les meurtres de journalistes sont en augmentation et la majorité des victimes sont prises pour cible dans des pays en paix mais où la révélation d’informations délicates, trafics de drogue, violation des droits de l’homme ou corruption, peut faire courir un risque mortel, selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).
« Seule la volonté politique des Etats de traduire en justice les assassins de journalistes et de mettre ainsi fin à l’impunité constituera, au bout du compte, la meilleure protection pour les professionnels de la presse », a dit la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova.

Le rapport, intitulé « La sécurité des journalistes et le risque de l’impunité », est publié à l’occasion de la réunion du 24 au 26 mars à l’UNESCO du Conseil intergouvernemental du Programme international pour le développement de la communication (PIDC). Il s’agit de la deuxième étude sur ce thème, la précédente remontant à 2008.
Sur les 28 pays où des professionnels des médias ont été assassinés en 2006-2007, et auxquels l’UNESCO avait demandé un point sur les enquêtes judiciaires en cours, une quinzaine ont répondu en fournissant un rapport détaillé.

En 2008-2009, l’UNESCO a … Lire la suite