Italie : le parti de Berlusconi né de tractations entre Etat et mafia, selon un témoin

ROME (AFP) – Le premier parti créé par Silvio Berlusconi, Forza Italia, a été le résultat de tractations entre l’Etat et la mafia au début des années 90 qui auraient été menées après une série d’attentats sanglants de Cosa Nostra, a affirmé lundi un témoin lors d’un procès à Palerme (sud).
« Mon père m’a expliqué que Forza Italia était le fruit des tractations entre l’Etat et la mafia », a affirmé Massimo Ciancimino, fils de l’ex-maire mafieux de Palerme, appelé à la barre pendant le procès pour complicité mafieuse du général de carabiniers Mario Mori.

Au début des années 90, le gouvernement et la mafia sicilienne auraient, selon des mafieux repentis, négocié un pacte de non agression pour mettre fin à une série d’assassinats mafieux, dont les spectaculaires attentats à la bombe contre les juges Falcone et Borsellino.
Le parti Forza Italia, créé fin 1993 par le milliardaire des médias Silvio Berlusconi et son bras droit Marcello Dell’Utri, remporta dès l’année suivante les législatives qui portèrent M. Berlusconi à la tête du gouvernement pour la première fois.

Selon Ciancimino, le boss mafieux Bernardo Provenzano aurait fait passer un message codé (pizzino) à son père Vito, destiné à MM. Berlusconi … Lire la suite