Près de la moitié des jeunes Italiens intolérants ou carrément xénophobes

ROME (AFP) – Près de la moitié des jeunes Italiens sont intolérants à l’égard des étrangers ou carrément xénophobes, selon une étude rendue publique jeudi à la Chambre des députés à l’initiative de son président qui a appelé la classe politique à élaborer « un modèle italien d’intégration ».
L’enquête d’opinion, effectuée par l’institut SWG auprès d’un échantillon représentatif de 2.000 jeunes de 18 à 29 ans, montre que 45,8% d’entre eux expriment une forme d’hostilité envers les étrangers ou directement de la xénophobie, alors que seulement 39,6% se disent « ouverts » aux étrangers.

Au sein des jeunes qualifiés de « fermés », SWG distingue trois groupes.
Un premier, représentant 15,3% du total, exprime surtout une « phobie envers les Roumains-tziganes-Albanais » et en majorité composé de femmes (56%).
Un deuxième groupe, le plus petit mais le plus extrême, réunit les comportements ouvertement racistes avec 10,7% des jeunes. Le troisième groupe (20%) rassemble les « xénophobes », qui excluent de recourir à la violence mais souhaitent que les étrangers vivent loin d’eux, de préférence hors d’Italie. Ce sont surtout des garçons d’une vingtaine d’années.

Réagissant au sondage SWG, le président de la Chambre des députés Gianfranco Fini a appelé … Lire la suite