A Washington recouverte de neige, le débat sur le climat s’enflamme

WASHINGTON (AFP) – Le débat sur le réchauffement climatique s’enflammait de nouveau cette semaine à Washington, les opposants à la lutte contre les gaz à effets de serre s’appuyant sur la tempête de neige record qui s’est abattue sur la capitale américaine pour mettre en avant leurs idées.
Pour les “sceptiques”, tout est bon pour tenter de convaincre l’opinion publique que l’atmosphère ne se réchauffe pas.

L’irréductible opposant à la loi sur le climat au Congrès, le sénateur républicain Jim Inhofe qui ne croit pas au réchauffement climatique, est allé jusqu’à construire avec sa famille un igloo devant le Capitole. Sur l’édifice de neige, une pancarte indique: “nouvelle maison d’Al Gore” (l’ancien vice-président américain, champion de la lutte anti-réchauffement).
Le sénateur, qui conduit au Congrès l’opposition à la loi sur le climat, a ensuite diffusé les photos sur sa page Facebook.

Plus sérieusement, le sénateur a également fait ce commentaire dans un e-mail transmis à l’AFP, “à part la météo, l’une des histoires les plus importantes et les plus dérangeantes de l’année 2010 est la crise de confiance envers le GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur le climat)”.
“Le +consensus+ du GIEC disparaît peu à peu face à des révélations embarrassantes à propos de la qualité des données et des informations qu’il a utilisé pour ses projections sur le climat”, a-t-il ajouté.

Un autre sénateur républicain, Jim DeMint s’en est pris à Al Gore en plaisantant sur le site de socialisation Twitter: “il va continuer à neiger à Washington, jusqu’à ce qu’Al Gore appelle au secours!”.
En réponse à un article du journal parlementaire The Hill qui jugeait que le projet loi sur le climat était “enterré sous les chutes de neige record”, le sénateur démocrate John Kerry, l’un des principaux auteurs du projet de loi sur le réchauffement au Sénat, a assuré que l’idée que le projet est enlisée est “totalement fausse”.

Pour M. Kerry, ce genre de commentaires “typique de Washington” est erroné. “Ce n’est pas un problème partisan, et les sénateurs Graham (Lindsey, républicain), Lieberman (Joe, indépendant) et moi allons continuer à travailler sur un consensus (…) avec tous ceux qui veulent créer des emplois, améliorer notre sécurité, réduire la pollution, et rendre l’Amérique plus compétitive”.
Côté média, la chaîne de télévision conservatrice Fox News, s’est fait un devoir de relayer les idées des sceptiques. La chaîne a notamment montré des images du livre d’Al Gore “Une vérité qui dérange” enfoncé dans la neige et peu à peu recouvert par les flocons.

L’humoriste Stephen Colbert a ironisé sur les assertions de la chaîne dans son émission sur la chaîne Comedy central: “il fait noir dehors (…) Nous pouvons donc dire que le soleil a été détruit”.
La Chambre des représentants a déjà adopté en juin un projet de loi de réduction des gaz à effet de serre avec un objectif de réduction de 17% en 2020 par rapport à 2005. Au Sénat, le projet bute en partie sur l’opposition des sénateurs issus d’Etats producteurs d’énergie.

Il s’agit notamment de parvenir à un compromis sur la création d’un marché national d’émissions de gaz à effet de serre (GES), dit “cap and trade”, pénalisant charbon et hydrocarbures pour favoriser le développement des énergies propres.
Lors de son discours sur l’état de l’union le 27 janvier, le président Barack Obama a appelé le Sénat à “faire avancer” les travaux législatifs sur le changement climatique, tout en admettant des désaccords importants sur la loi limitant les émissions de carbone accusées d’être responsables du réchauffement.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner aux commentaires  
Me notifier des