Arrestations au sein d’une milice chrétienne américaine

AP – John Seewer
Le FBI a arrêté dans la nuit de lundi à mardi un neuvième membre présumé d’une milice chrétienne qui voulait attaquer la police au nom de la lutte contre l’Antéchrist et le gouvernement fédéral américain. Ils comptaient apparemment passer à l’action en avril, d’où l’intervention des forces de l’ordre.

Joshua Matthew Stone devait comparaître dès mardi devant un tribunal de Detroit. Le jeune homme de 21 ans s’était rendu lundi soir aux policiers lourdement armés encerclant son domicile, à Wheatland Township, dans la campagne du Michigan (nord-est des Etats-Unis). Il a cédé aux appels de sa famille et de ses amis diffusés par haut-parleur. Son père, considéré comme le chef de la milice, ainsi que sept autres membres présumés, avaient été arrêtés les jours précédents et ont été inculpés lundi.

Ces arrestations ont porté “un grand coup à une dangereuse organisation qui aujourd’hui est accusée d’avoir conspiré pour déclencher la guerre contre les Etats-Unis”, a déclaré le ministre de la Justice, Eric Holder.
Elles viennent souligner, selon les autorités américaines, le danger que représente toujours l’extrémisme de droite aux Etats-Unis, dans la lignée de celui qui coûta la vie à 168 personnes lors de l’attentat contre le bâtiment du FBI à Oklahoma City, en 1995.

Le groupe paramilitaire, baptisé Hutaree, pour “guerriers du Christ”, selon son site Internet, aurait envisagé de tuer un policier, pour pouvoir ensuite faire de nombreuses victimes en déclenchant une bombe lors de ses funérailles.
La milice comptait ensuite se retrancher dans des “points de ralliement” pour tenir tête aux forces de l’ordre, un face-à-face violent dont ils espéraient qu’il déclenche un soulèvement contre le gouvernement de Washington. Selon le ministère public, cette opération était prévue pour avril.

Les autres interpellations se sont déroulées pendant le week-end dans le Michigan, l’Indiana et l’Ohio. Les autorités ont précisé avoir saisi des armes mais pas si elles avaient aussi trouvé des explosifs.
L’acte d’accusation désigne David Brian Stone, 44 ans, dit “Captain Hutaree”, et l’un de ses fils comme étant les leaders du mouvement. Ils auraient commencé à s’entraîner dans les bois du Michigan en 2008 en apprenant à tirer ainsi qu’à fabriquer et déclencher des bombes.

La milice, devenue une organisation paramilitaire hiérarchisée avec des grades et des noms de code, avait “commencé comme un truc chrétien”, a expliqué à l’Associated Press l’ex-femme de Stone, Donna Stone, ajoutant que le père avait entraîné son fils, David Brian Stone Junior dans le mouvement.
Lors de l’arrestation d’un deuxième fils Stone lundi, soir, cinq autres adultes se trouvaient dans la maison, qui ont été également interpellés. Leur sort devait être décidé par la suite, mais aucune précision n’était fournie sur leur éventuelle appartenance à la milice.

Heidi Beirich, directrice de recherches au Southern Poverty Law Center, a appris l’existence de la milice l’année dernière, en compilant sa liste annuelle des “groupes patriotes”. “Leur vision apocalyptique chrétienne est assez différente de la plupart des autres milices”, a-t-elle expliqué. La plupart ne mettent pas leur religion au premier plan, ils sont plus inquiets de l’omniprésence du gouvernement fédéral”.

Lors de son audition lundi, l’un des inculpés, Thomas W. Piatek, camionneur dans l’Indiana, a mis en avant son rejet du fisc, expliquant au juge qu’il ne pouvait pas se payer un avocat car il se faisait “violer par les impôts”.
Quant à la mère d’un autre prévenu, Jacob Ward, elle a expliqué à la police de l’Ohio que l’été dernier, des membres de la famille s’étaient emparés des armes que possédait son fils -un fusil d’assaut AK47 et un pistolet semi-automatique- parce qu’elle estimait qu’il était atteint mentalement et devait être soigné.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>