Journal du 1er juin 2018

 

 

Offensive protectionniste aux Etats-Unis

Les Etats-Unis imposent depuis vendredi des taxes de 25% sur leurs importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium en provenance de l’Union européenne ainsi que du Canada et du Mexique.

 

Ces deux métaux représentent cependant un faible poids de dans le commerce américano-européen.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker va tout de même porter ce conflit devant l’OMC et imposer des droits de douane supplémentaires à des produits en provenance des USA.

 

Le Canada et le Mexique ont de leur côté rapidement réagi.

Ottawa a déjà annoncé des taxes sur 12,8 milliards de dollars américains de produits américains.

Le Mexique a pour sa part promis des mesures équivalentes sur divers produits.

 

Concernant les mesures protectionnistes décidées par Donald Trump contre la Chine, nous en saurons plus bientôt, car le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, est attendu à Pékin samedi pour trois jours de discussions.

 

Ecouter ou lire aussi :

https://infosplanetaires.com/ameriques/etats-unis-et-chine-guerre-commerciale-entre-les-2-geants.html

 

 

 

Espagne : un scandale de corruption a coulé le Premier ministre

La semaine dernière, le Parti Populaire était condamné dans un méga-procès pour corruption.

Le lendemain de cette condamnation, le Parti Socialiste de Pedro Sanchez déposait une motion de censure contre le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy.

 

Et aujourd’hui, grâce à des alliances de circonstance, les députés, emmenés par le Parti socialiste, ont majoritairement approuvé la motion de censure.

Le chef du gouvernement conservateur Mariano Rajoy vient donc de démissionner et de reconnaître sa défaite.

 

C’est une défaite historique pour l’Espagne, après plus de 6 ans au pouvoir pour Mariano Rajoy.

Reste à savoir désormais combien de temps Pedro Sanchez sera en mesure de gouverner avec une majorité qui apparaît totalement instable.

 

 

 

Le Conseil de l’Europe déplore la situation des migrants en Grèce

Le Comité de prévention de la torture (CPT), un organe du Conseil de l’Europe, dénonce le caractère “inhumain et dégradant” des conditions de vie dans les centres de rétention pour étrangers en Grèce, tout en rappelant le “difficile contexte” auquel sont confrontées les autorités.

 

Les experts européens, qui ont effectué une visite dans le pays à la mi-avril, soulignent les conditions de détention “très variables” rencontrées dans les centres de rétention pour migrants en situation irrégulière.

Si certaines sont “bonnes”, d’autres sont considérées comme des violations des droits de l’homme.

 

Environ 60.000 réfugiés et migrants, majoritairement des Syriens, des Afghans ou Irakiens étaient retenus en Grèce l’an dernier, selon les autorités, et les flux aux frontières sud de l’Europe devraient s’amplifier en 2018, estime Frontex, l’agence de surveillance des frontières de l’Union européenne.

 

Source : Reuters

 

 

Italie : finalement, les populistes arrivent à constituer un gouvernement

Le premier gouvernement d’alliance entre un jeune mouvement populiste et un parti d’extrême droite doit prêter serment vendredi après-midi à Rome, sous la direction de Giuseppe Conte, un juriste complètement novice en politique qui a promis une politique anti-austérité et sécuritaire.

 

Après près de trois mois de tractations et de rebondissements inédits même pour un pays rompu aux crises politiques, le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite) ont trouvé un compromis avec le président Sergio Mattarella qui exigeait des garanties sur le maintien de l’Italie dans la zone euro.

 

Très fébriles ces dernières semaines, les marchés financiers ont salué la fin de l’incertitude vendredi matin : la Bourse de Milan a ouvert en hausse de plus de 2% et le “spread”, l’écart entre les taux d’emprunt allemand et italien à 10 ans qui s’était envolé au-dessus des 300 points en début de semaine, baissait encore pour passer sous les 225 points.

 

Les investisseurs jugent le programme des deux alliés dangereux pour les comptes publics italiens, mais beaucoup redoutaient encore plus un éventuel retour aux urnes dans les prochains mois.

 

Ce “contrat de gouvernement”, négocié pendant 10 jours et dévoilé il y a deux semaines, tourne résolument le dos à l’austérité et aux “diktats” de Bruxelles, pariant sur une politique de croissance économique pour réduire la colossale dette publique italienne.

Il promet un abaissement de l’âge de la retraite, des baisses d’impôts draconiennes et l’instauration d’un “revenu de citoyenneté” de 780 euros par mois — promesse phare du M5S.

 

Source : AFP

 

Ecouter ou lire aussi :

https://infosplanetaires.com/europe/italie-lunion-europeenne-est-plus-importante-que-la-democratie-2.html

 

 

 

Égypte : Sissi prête serment en pleine vague d’arrestations

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi va entamer samedi un nouveau mandat de 4 ans, en pleine vague d’arrestations d’opposants, qui reflète selon des experts les craintes du pouvoir face à de possibles mouvements sociaux.

Sissi a été réélu avec plus de 97% des voix en mars face à une opposition réduite au silence.

 

Les Egyptiens vont devoir encaisser une nouvelle hausse des prix, notamment de l’électricité, dans un contexte économique toujours calamiteux.

Les prix ont explosé depuis la dévaluation de la monnaie en novembre 2016, dans le cadre d’un plan de réforme imposée par le Fonds monétaire international en vue de l’obtention d’un prêt de 12 milliards de dollars.

 

Or l’économie égyptienne était déjà très mal en point depuis la révolte de 2011 et la chute du régime de Hosni Moubarak.

Si des signes encourageants apparaissent les retombées pour l’Egyptien de la rue se font encore attendre.

 

Parallèlement, des ONG internationales de défense de droits de l’Homme dénoncent régulièrement la répression implacable menée depuis 2013 par le pouvoir contre les islamistes, puis contre les militants laïcs et de gauche.

A la suite de la récente vague d’arrestations, l’ONG Human Rights Watch (HRW) a dénoncé jeudi dans un communiqué “l’état d’oppression” qui règne actuellement en Egypte.

 

Source : AFP

 

 

 

Mexique : transporter des marchandises, une mission dangereuse

Depuis le début d’année, les trains de marchandises ont subi une hausse des attaques et des vols, de même que les camions de marchandises sur les routes.

Au premier trimestre, 852 vols de trains ont été recensés dans le pays.

Les produits les plus volés sont les céréales et les farines, les produits finis et les biens de consommation, ainsi que les pièces automobiles et les matériaux de construction.

 

Face à ces attaques, le transport routier n’offre pas une alternative plus sûre.

On recensait en avril 3.895 enquêtes ouvertes pour des vols touchant des transporteurs, selon le gouvernement mexicain.

 

Du coup, certains trains et camions ne peuvent circuler.

Face à l’augmentation des vols visant trains et camions, plusieurs entreprises ont exhorté le gouvernement d’Enrique Peña Nieto à agir pour mettre fin à l’insécurité.

Nous sommes à moins d’un mois de l’élection présidentielle.

L’insécurité au Mexique est colossale.

 

Source : AFP

 

Ecouter ou lire aussi :

https://infosplanetaires.com/ameriques/mexique-contre-les-cartels-de-la-drogue-lonu-devrait-envoyer-les-casques-bleus.html

 

 

 

Nicaragua : la population terrifiée par la violence de la répression

Dans ce pays pauvre, une centaine de manifestants a été tuée depuis avril par des hommes de main à la solde du gouvernement.

Les dizaines de milliers de manifestants exigent le départ du président Daniel Ortega, qui lui s’accroche au pouvoir. Il dénonce une “conspiration” de l’opposition.

 

Daniel Ortega est confronté à une vague de contestation sans précédent, déclenchée par une réforme des retraites abandonnée depuis, mais qui a vite tourné à un mouvement général de rejet du chef de l’Etat, accusé de confisquer le pouvoir et de brider les libertés.

 

Mercredi, les milieux d’affaires, alliés traditionnels du président, ont publiquement pris leurs distances. A l’étranger, les critiques se multiplient.

Malgré la réprobation de la communauté internationale, Daniel Ortega martèle qu’il ne partira pas, rejetant ainsi les demandes de l’opposition en faveur d’élections anticipées afin d’abréger son mandat, prévu jusqu’en janvier 2022.

 

Source : AFP

 

 

 

Sahel : la Suède soutient les agriculteurs et éleveurs frappés par la sécheresse (FAO)

La Suède a accordé une contribution de 9,9 millions de dollars pour venir en aide aux agriculteurs et aux éleveurs frappés par la sécheresse au Sahel, a annoncé hier l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

L’aide acheminée prêtera particulièrement attention au cas du Burkina Faso et du Mali.

 

L’aide de Stockholm intervient suite à l’appel émis par la FAO exhortant à soutenir 4 millions de personnes au Sahel. La région fait face à de plus en plus de difficultés après avoir connu plusieurs vagues de sécheresse en 2017 qui ont ravagé les cultures et le bétail des agriculteurs.

Des six pays de la bande sahélienne, le Burkina Faso et le Mali sont les plus touchés. D’ici les prochains mois, ils devraient être plus d’un million à faire face à des pénuries alimentaires dans les deux pays réunis.

 

Source : ONU

 

 

 

Libye : les combats s’intensifient dans l’est

Les combats dans la ville de Derna, dans l’est de la Libye, ont atteint un niveau inédit avec des raids aériens, des bombardements dans des zones résidentielles et des combats au sol, rapportait hier le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l’Onu.

 

L’OCHA fait état d’importantes pénuries d’eau, de nourriture et soins et l’accès à l’eau potable et à l’électricité a été coupé pour environ 125.000 habitants de la ville de Derna, encerclée par Armée nationale libyenne (ANL) depuis juillet 2017.

 

Source : Reuters

 

 

 

Emirats : 10 ans de prison pour avoir critiqué le gouvernement

Le militant des droits de l’homme Ahmed Mansour a été condamné à une peine de 10 ans de prison et à une amende d’un million de dirhams (233.000 euros) pour avoir critiqué le gouvernement des Emirats arabes unis, a rapporté mercredi le quotidien National.

Des organisations de défense des droits de l’homme ont réclamé sa libération.

 

Source : Reuters

 

 

 

Gaza/Israël : retour au calme

Le calme est revenu mercredi dans la bande de Gaza et les localités israéliennes avoisinantes au lendemain de la pire flambée de violences depuis la guerre de 2014, qui avait fait resurgir le spectre d’un nouveau conflit.

L’Égypte, intermédiaire historique entre Israël et les factions palestiniennes, s’est posée en médiatrice pour obtenir une trêve entre Israël et les groupes armés palestiniens de Gaza (Hamas et Djihad islamique).

 

L’escalade de mardi a suivi des semaines de violences le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, en marge d’une mobilisation palestinienne appelée la “grande marche du retour”.

Au moins 122 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis cette date, la majorité dans des violences le long de la barrière de sécurité israélienne.

 

Source : AFP

 

Ecouter ou lire aussi :

https://infosplanetaires.com/moyen-orient/liran-en-syrie-a-la-frontiere-disrael-panique-a-jerusalem.html

 

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner aux commentaires  
Me notifier des