S'abonner par email

La Chine monte en puissance avec un second porte-avions, mais les USA restent devant

La Chine monte en puissance avec un second porte-avions, mais les USA restent devant

17 décembre 2019

 

Rappel du contexte

 

La Chine, qui se défend de toute posture agressive, revendique la possession de la quasi-totalité de la mer de Chine du Sud, dont les fonds renfermeraient de vastes quantités de pétrole et de gaz et qui constitue une voie de navigation commerciale majeure.

 

Ses ambitions se heurtent à celles de Bruneï, de la Malaisie, des Philippines, de Taïwan et du Vietnam. Taïwan est soutenu par les USA.

En ce moment la Chine renforce sa présence dans les zones territoriales contestées de mer de Chine du Sud et autour de Taïwan.

 

La Chine populaire considère Taïwan comme une province renégate et estime que l’île, de même que le détroit du même nom, font partie de son territoire. Elle s’est indignée à plusieurs reprises des passages, de plus en plus fréquents, de navire de guerre américains dans cette zone. Il s’agit de l’un des points de tension croissante entre les Etats-Unis et la Chine.

 

 

La Chine monte en puissance

 

C’est un nouveau symbole de sa montée en puissance : la Chine a admis au service actif son 2e porte-avions, le premier de conception 100% nationale, dans un contexte de rivalité avec les Etats-Unis en Asie-Pacifique.

 

L’armée chinoise poursuit ainsi sa montée en puissance et est considérée comme la 2e force militaire mondiale derrière les Etats-Unis. Ces derniers disposent toutefois d’un budget de la Défense environ trois fois supérieur.

 

L’enjeu pour la Chine avec ce 2e porte-avions, nommé Shandong : affirmer sa présence et protéger ses navires de marchandises, surtout ses approvisionnements énergétiques vitaux en provenance du Moyen-Orient

 

 

La Chine a célébré en avril en grande pompe les 70 ans de sa marine nationale

 

Xi Jinping pilote un grand programme de modernisation de l’Armée populaire de libération (APL), dont la marine est l’une des premières bénéficiaires. Xi Jinping avait invité 13 pays à participer au défilé naval, pendant lequel Pékin prévoyait de présenter 32 navires de guerre, dont pour la première fois de nouveaux sous-marins à propulsion nucléaire.

 

Les Etats-Unis, qui contestent les ambitions territoriales chinoises et s’appuient sur la liberté de navigation afin de poursuivre leurs patrouilles en mer de Chine, n’avaient dépêché qu’une petite délégation présidée par l’attaché naval à leur ambassade à Pékin.

 

 Source : AFP, Reuters

0 0
Article Rating
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Jeandesboz
Jeandesboz
5 mois plus tôt

Il est évident que la marine nationale chinoise a accompli un remarquable effort quantitatif puisqu’elle dispose ou disposera fin 2019 de 6 sous marins nucléaires lanceurs d’engin, 12 sous marins d’attaque et environ 57 sous marins conventionnels. A ceux-ci s’ajoutent 130 bâtiments de combat de surface (dont 6 oui six croiseurs en voie d’achèvement) et autant de patrouilleurs. La Chine attache beaucoup d’importance aux bâtiments amphibie comme elle l’a montre en évacuant de Libye en 2011 35000 civils chinois (construction de navires porte hélicoptère analogue à nos 3 type Mistral. L’évolution qualitative est moins marquée sinon sur les derniers bâtiments… Lire la suite »