S'abonner par email

Turquie – Libye : bientôt des soldats turcs en Libye

Turquie – Libye : bientôt des soldats turcs en Libye

16 décembre 2019

 

Rappel du contexte

 

Depuis la chute en 2011 du régime du dictateur Mouammar Kadhafi après une révolte populaire, la Libye est plongée dans le chaos avec de nombreuses milices qui font la loi et une lutte de pouvoir depuis 2016 entre le GNA (gouvernement légitime) dirigé par M. el-Sarraj, et l’Armée nationale libyenne (ALN) autoproclamée, dirigée par M. Haftar.

 

Khalifa Haftar, rebelle soutenu par l’alliance constituée des USA – Russie – Égypte – Jordanie – Arabie Saoudite – Emirats Arabes Unis, mène une offensive contre le gouvernement installé par l’ONU et reconnu par la communauté internationale depuis début avril.

Les Émirats arabes unis et l’Égypte sont deux rivaux régionaux de la Turquie.

 

Le gouvernement légitime est soutenu par l’alliance adverse : Turquie – Frères musulmans. Le Maréchal Haftar se pose en champion de la lutte contre les jihadistes, mais son offensive sur Tripoli est toujours mise en échec par les forces de son rival, le Premier ministre Fayez al-Sarraj et les milices islamistes alliées.

 

De nombreux pays violent l’embargo sur les armes imposé par l’ONU à ce pays depuis 2011.

De plus, ces pays ne violent pas uniquement l’embargo sur les armes, mais envoient également de plus en plus de mercenaires.

 

Le 27 novembre, la Turquie a signé avec le gouvernement officiel libyen, le GNA, un accord militaire et sécuritaire.

Le gouvernement Fayez el-Sarraj avait déjà signé plusieurs accords avec la Turquie.

 

Les livraisons turques d’armes et de drones armés à destination des milices de Tripoli leur avaient permis de reprendre la ville stratégique de Gharyan des mains du général Khalifa Haftar.

Parmi tous les responsables étrangers impliqués dans le dossier libyen, le président turc Erdogan est le plus clair : il a promis de faire tout son possible pour que les milices islamistes gagnent.

 

 

C’est imminent : des troupes turques en Libye

 

Le 16 décembre, au lendemain d’une rencontre à huis clos entre Fayez al-Sarraj et Khalifa Haftar, le Parlement turc a entériné un accord qui prévoit entre autres une présence turque en Libye, ainsi qu’une formation des cadres militaires par Ankara.

 

Jusqu’ici, l’aide turque au camp de Fayez al-Sarraj s’était limitée à des armes, des véhicules militaires, des drones et des experts turcs pour les faire fonctionner.

Le 15 décembre, Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’il prendra toutes les mesures nécessaires pour cette fois-ci envoyer des troupes en Libye.

 

 

Le maréchal Haftar annonce un « assaut large et total » sur Tripoli

 

Le maréchal Khalifa Haftar a annoncé le 13 décembre le lancement d’une nouvelle phase de son combat pour prendre le contrôle de la capitale. Une « bataille décisive » selon lui.

Sur le terrain, les forces de Khalifa Haftar annonçaient une avancée dans plusieurs secteurs et sur différents axes au sud de Tripoli.

 

Quelques images diffusées par des chaînes qui supportent l’offensive montraient de violents combats. Des vidéos tournées notamment dans les deux bases de Yarmouk et de Hamza au centre de Tripoli.

Mais les troupes fidèles au gouvernement de Fayez el-Sarraj ont nié cette avancée.

 

Sources : RFI, AFP, ONU

 

0 0 vote
Article Rating
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments