Journal du 29 juin 2018, mi-journée

 

La Chine pourrait durcir les limites d’émissions de CO2 dans 80 villes industrielles

La Chine pourrait imposer des restrictions spéciales d’émissions de gaz à effet de serre aux entreprises industrielles implantées dans 80 villes, contre 28 actuellement, a déclaré vendredi un responsable du ministère de l’Environnement.

Cette mesure, pour réduire le brouillard de pollution, entrera en vigueur d’ici octobre.

 

Les entreprises des secteurs de l’énergie thermique, de l’acier, de la pétrochimie, des produits chimiques, des métaux non ferreux et du ciment devront se conformer à 25 nouvelles normes d’émissions. Les producteurs de charbon à coke bénéficieront d’une année supplémentaire pour s’adapter aux normes requises.

 

Source : Reuters

 

 

Aux Philippines, des camps d’entraînement pour démonter les fausses nouvelles

Aux Philippines, premier utilisateur mondial de réseaux sociaux, des soldats et policiers en rangs d’oignon fixent avec attention des gros titres projetés sur écran, dernières recrues en date du combat contre les fausses nouvelles qui submergent l’archipel.

 

Aujourd’hui, il s’agit d’hommes et de femmes en uniforme mais des milliers de personnes allant des scouts aux fonctionnaires ont reçu cette formation innovante dispensée par le principal réseau de télévision philippin ABS-CBN.

 

La télévision organise depuis longtemps des … Lire la suite

Journal de la mi-journée pour ce 28 juin 2018

 

Poutine et Trump tiendront leur premier sommet le 16 juillet à Helsinki

Donald Trump était arrivé à la Maison Blanche avec la promesse de réconcilier l’Amérique avec la Russie. Dans un contexte encore dégradé un an et demi après, le milliardaire républicain tiendra son premier sommet bilatéral avec Vladimir Poutine le 16 juillet à Helsinki, en terrain neutre.

 

Près de dix ans après la “relance” voulue par Barack Obama et qui a tourné à l’échec, il constitue une nouvelle tentative de réchauffer des relations qui n’ont jamais été aussi mauvaises depuis la Guerre Froide entre la Russie et les Etats-Unis.

 

La liste des points de désaccord n’a fait que s’allonger ces dernières années, avec le soutien de Moscou au régime syrien, l’annexion de la Crimée puis l’insurrection prorusse dans l’est de l’Ukraine, les accusations d’ingérence russe dans la présidentielle américaine ou encore l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal, à l’origine d’une vague historique d’expulsion de diplomates, y compris américains.

 

La rencontre intervient aussi dans un contexte où Donald Trump fait bouger les lignes diplomatiques en se brouillant avec ses alliés européens au G7 ou en rencontrant le leader nord-coréen Kim Jong Un.

 

Le sommet devrait, … Lire la suite

Journal du 27 juin 2018

 

Soudan du Sud : accord sur un cessez-le-feu dans les 72 heures

Le président du Soudan du Sud Salva Kiir et son grand rival Riek Machar ont convenu mercredi d’un cessez-le-feu “permanent” devant entrer en vigueur dans les 72 heures, un accord qui relance les espoirs de paix dans ce pays ravagé par une guerre dévastatrice.

 

Cet accord a été scellé à l’issue d’un nouveau round de discussions entre les deux principaux protagonistes dans la capitale soudanaise Khartoum, alors que l’ONU leur avait donné jusqu’à fin juin pour parvenir à “un accord politique viable” sous peine de sanctions.

Plusieurs précédents accords de cessez-le-feu ont volé en éclat, comme en 2016, l’année où M. Machar a fui son pays.

 

Deux ans après avoir obtenu son indépendance du Soudan, le Soudan du Sud s’est enfoncé dans une guerre civile en 2013 quand M. Kiir a accusé son ex-vice-président, Riek Machar, de fomenter un coup d’Etat.

Le conflit a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés. Des centaines de milliers ont trouvé refuge au Soudan, selon l’ONU.

 

Certains analystes ont dit douter du respect du cessez-le-feu.

“Si les discussions ne progressent pas dans les … Lire la suite

Journal du 26 juin 2018

 

La production mondiale d’opium et cocaïne a explosé

La production mondiale de cocaïne, essentiellement en provenance de Colombie, et d’opium, principalement issu d’Afghanistan, a explosé pour atteindre son plus haut niveau historique en 2016-2017, s’alarme l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) dans son rapport annuel.

 

L’agence onusienne s’inquiète aussi de voir les médicaments antidouleurs à base d’opiacés, détournés à usage de drogue, devenir “une menace majeure pour la santé publique mondiale”, en Amérique du nord mais aussi en Afrique.

 

La production mondiale d’opium a bondi de 65% de 2016 à 2017. L’Afghanistan se taille la part du lion.

Les surfaces de culture de pavot à opium ont progressé de 37% au niveau mondial entre 2016 et 2017, dont plus des trois quarts se trouvent en Afghanistan, où cette manne contribue à financer l’insurrection.

 

La fabrication mondiale de cocaïne en 2016 “a atteint son niveau le plus élevé”: 25% de plus qu’en 2015. En Colombie, premier producteur mondial, la hausse de production a été de plus d’un tiers entre 2015 et 2016.

 

La culture de feuille de coca, ingrédient de base de la cocaïne, couvre 213.000 hectares au niveau mondial dont … Lire la suite

Journal – le 25 juin 2018

 

Taïwan : la présidente appelle la planète à “contenir” les ambitions de Pékin

La présidente de Taïwan Tsaï Ing-wen a appelé lundi la communauté internationale à “contenir” les ambitions chinoises en prenant la défense des libertés, dépeignant son grand voisin comme une menace internationale pour la démocratie.

 

L’île, dirigée par un régime rival depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949, est soumise à des “pressions immenses” venues de l’autre rive du détroit de Formose, a déclaré Mme Tsaï à l’AFP dans un entretien exclusif.

 

Taïwan est de facto indépendante mais Pékin n’a jamais renoncé formellement à la reprendre par la force.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Mme Tsaï voici deux ans, la Chine montre de plus en plus ses muscles sur le sujet.

 

A Pékin, la présidence de Xi Jinping est marquée par la rhétorique de la “grande renaissance de la nation chinoise” et il a clairement signifié que les menaces contre l’intégrité territoriale de la Chine ne seraient pas tolérées.

 

Le régime communiste a rompu les contacts officiels avec Mme Tsai, dont la formation, le Parti démocratique progressiste (PDP) soutient traditionnellement l’indépendance et est perçue avec la plus grande méfiance par Pékin.

 

Les exercices militaires … Lire la suite

Journal du 22 juin 2018

 

Le Kremlin accusé de réformer discrètement pendant le Mondial

L’opposition russe accuse le Kremlin de profiter de la Coupe du monde de football pour prendre des mesures impopulaires et étouffer la contestation.

Le gouvernement a annoncé son intention de relever l’âge de la retraite, d’augmenter la TVA et d’abaisser le seuil de la taxe sur les achats à l’étranger via internet. Une pétition en ligne contre le projet de réforme des retraites a été signée par 2,3 millions de personnes.

 

Un décret présidentiel interdit tous les rassemblements sans rapport avec la Coupe du monde pendant le tournoi, sauf autorisation expresse des autorités locales.

En vertu de ce décret, la municipalité de Moscou a rejeté 3 demandes de partis d’opposition qui comptaient appeler à manifester contre la réforme des retraites début juillet.

 

Remis en libéré la semaine dernière après avoir purgé une peine de 30 jours de réclusion pour avoir bravé une interdiction de manifester le mois dernier, Alexeï Navalny, chef de file de l’opposition, appelle à de nouveaux rassemblements le 1er juillet dans 20 villes qui n’accueillent pas de matches de la Coupe du monde.

 

Quatre demandes d’autorisation ont jusqu’ici été acceptées, huit manifestations auront … Lire la suite

L’essentiel à la mi-journée : 21 juin 2018

 

Syrie : des milliers de personnes fuient des bombardements du régime dans le sud

Plus de 12.000 Syriens ont fui au cours des trois derniers jours la province de Deraa (sud), contrôlée majoritairement par les rebelles et cible de bombardements du régime de Damas, a rapporté jeudi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

 

Deraa est située non loin du plateau du Golan syrien, dont une large partie est occupée par Israël depuis 1967.

Cette province est morcelée entre différents groupes rebelles, qui en contrôlent près de 70%, les forces du régime et le groupe Etat islamique, qui y maintient une présence marginale.

 

Berceau de la contestation en mars 2011, elle est dans le viseur du régime depuis la sécurisation, le mois dernier, par les forces loyalistes, de l’ensemble de la capitale et de ses environs, après l’éviction des derniers rebelles et jihadistes.

 

Des négociations impliquant plusieurs puissances régionales et internationales sont en cours pour déterminer le sort de cette province ainsi que celle voisine de Quneitra, dont une large partie est également sous contrôle rebelle.

Le président Bachar al-Assad a récemment assuré que l’option militaire était toujours sur la table.

 

Le régime de Damas … Lire la suite

Journal du 20 juin 2018

 

Cameroun : les séparatistes ont tué 84 soldats depuis septembre, selon les autorités

Les séparatistes anglophones ont tué 84 soldats depuis septembre, ont annoncé mercredi les autorités camerounaises qui ont engagé une campagne de répression contre les groupes de combattants rebelles qui opèrent dans deux régions de l’ouest du pays.

 

Ils protestent depuis près d’un an contre la marginalisation dont ils se disent victimes de la part du gouvernement du président Paul Biya, très majoritairement composé de francophones.

En octobre, les séparatistes ont proclamé l’indépendance d’un Etat baptisé “Ambazonie”, déclenchant une riposte de l’armée camerounaise.

 

Le conflit, l’un des plus importants défis qu’ait eu à connaître le président Biya en 35 ans de pouvoir, alimente également les tensions entre Cameroun et Nigeria, accusé par Yaoundé de servir de sanctuaire aux séparatistes.

 

Source : Reuters

 

 

Sous pression, Trump met fin aux séparations des familles à la frontière

Dans un spectaculaire retournement, Donald Trump a annoncé mercredi qu’il mettait fin aux séparations des familles de migrants arrivées illégalement aux Etats-Unis qui ont provoqué une vague d’indignation mondiale et un véritable malaise au sein de son parti.

 

Depuis l’annonce début mai d’une “tolérance zéro” du gouvernement … Lire la suite

Journal du 19 juin

 

Les USA quittent le Comité des droits de l’homme de l’Onu

Les Etats-Unis ont décidé de quitter le Comité des droits de l’homme de l’Onu, a annoncé l’ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley faisant valoir que cette institution avait une position partisane défavorable à Israël.

 

L’administration Trump est la cible de vives critiques venues d’organisations de défense des droits de l’homme pour avoir séparé près de 2.000 enfants de leurs parents à la frontière mexicaine, une stratégie visant à dissuader l’immigration illégale.

 

Source : Reuters

 

 

USA : attendu au Congrès, Trump implacable sur les séparations d’enfants migrants

Loin de fléchir, Donald Trump a assumé sans détour mardi sa politique de “tolérance zéro” aux frontières malgré la séparation de plus de 2.300 enfants migrants de leur famille, avant une rencontre avec sa majorité républicaine au Congrès divisée sur ce sujet explosif.

 

“Nous ne voulons pas que les gens se déversent dans notre pays”, a tonné le président américain.

Selon lui, la logique est imparable : pour lutter contre l’immigration clandestine, il faut arrêter tous ceux qui franchissent illégalement la frontière. Or comme les mineurs ne peuvent être envoyés en prison avec leurs proches adultes, … Lire la suite

Journal du 18 juin 2018

 

Yémen : la coalition arabe reprend ses frappes aériennes à Hodeïda

La coalition conduite par l’Arabie saoudite a repris lundi ses frappes aériennes contre l’aéroport de la ville yéménite d’Hodeïda où se retranchent les miliciens houthis soutenu par l’Iran tandis que la population civile s’efforçait de se mettre à l’abri, a-t-on appris auprès d’habitants.

 

Depuis le lancement, la semaine dernière, de l’offensive contre la ville portuaire, des dizaines de civils ont perdu la vie et la violence des combats empêche les organisations humanitaires d’assurer correctement leur mission.

 

600 000 personnes vivent à Hodeïda et dans ses environs. Les 4/5e des biens de première nécessité importés au Yémen transitent par son port et les Nations unies craignent une aggravation de la crise humanitaire.

 

Selon l’Onu, 22 millions de Yéménites ont besoin d’une aide d’urgence et 8,4 millions sont déjà menacés par la famine. Ce chiffre pourrait passer à 18 millions à la fin de l’année si la situation ne s’améliore pas.

 

La coalition arabe se dit en mesure de capturer rapidement la ville d’Hodeïda sans interrompre l’acheminement d’aide humanitaire et affirme vouloir concentrer ses efforts sur l’aéroport et sur le port et éviter les combats … Lire la suite

Nicaragua : des recommandations du FMI à la guerre civile

 

 

ARTICLE DU 16 JUIN 2018

Depuis le 18 avril des manifestations monstres contre le président renforcent la crise au Nicaragua : une féroce répression a fait environ 170 morts, et le pays est au bord de la guerre civile.

 

 

Le Nicaragua est un pays d’Amérique centrale allié à Cuba, au Venezuela et à la Bolivie.

Comme ces 3 pays, il a des liens importants avec la Russie. Il a notamment signé en 2014 des accords de coopération économique, sociale et militaire.

 

La Russie cherche à renforcer sa présence en Amérique latine pour contrecarrer le renforcement des Etats-Unis en Europe de l’Est.

Ce renforcement russe en Amérique latine déplaît aux Etats-Unis.

 

Hormis la Russie, vu que le Nicaragua et le Venezuela sont dans la même alliance, et que le Venezuela entretient des liens forts avec l’Iran, il y a aussi ce risque, pour les USA, que l’Iran ne se lie avec le Nicaragua.

 

L’Iran est devenu la bête noire des Etats-Unis depuis que Donald Trump a dénoncé l’accord sur le nucléaire iranien le mois dernier.

Le Nicaragua a beau être un petit pays, il forme un triangle avec Cuba et le Venezuela.

 

Comme … Lire la suite

Journal du 15 juin 2018

 

 

Trump annonce 25% de droits de douanes sur 50 milliards de dollars d’importations chinoises

Donald Trump a annoncé vendredi que des droits de 25% allaient être appliqués sur 50 milliards de dollars d’importations en provenance de Chine.

Ces droits frapperont en particulier des produits technologiques.

 

“Il n’y a pas de guerre commerciale”, a affirmé le président américain.

Il ajoute que de nouvelles mesures de rétorsion seront prises si Pékin riposte.

 

A Pékin, le ministère chinois du Commerce s’est “fermement” élevé contre cette décision et a dit n’avoir d’autre choix que de répliquer. En conséquence, des droits de douanes d’une “ampleur et d’une intensité similaires” seront appliqués à des produits américains importés.

 

L’objectif de Donald Trump, champion de “l’Amérique d’abord”, est de rééquilibrer les échanges commerciaux des Etats-Unis avec la Chine, en déficit de quelque 375 milliards de dollars l’année dernière (environ 505 milliards d’exportations chinoises contre 130 milliards d’exportations américaines).

 

Source : Reuters

 

 

Face à l’inexorable chute du peso, l’Argentine change le gouverneur de sa banque centrale

Malgré des mesures choc et un accord avec le Fonds Monétaire international (FMI) pour un nouveau plan d’austérité, le cours du peso poursuit son inexorable … Lire la suite

L’essentiel pour la mi-journée

 

Cachemire : l’ONU réclame une enquête sur des violations des droits de l’homme

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a réclamé jeudi l’ouverture d’une enquête internationale après la publication du premier rapport sur des violations commises par l’Inde et le Pakistan dans la région disputée du Cachemire.

 

Le rapport, présenté par l’ONU comme le premier du genre au sujet de cette région montagneuse à la frontière entre l’Inde et le Pakistan, fait état “d’impunité chronique pour des violations commises par des forces de sécurité”.

La publication de ce rapport survient après des mois d’affrontements meurtriers dans l’ancien royaume himalayen.

Zeid a rencontré des représentants des deux pays après la flambée de violence de juillet 2016, déclenchée par le meurtre par l’Inde d’un commandant rebelle. Il avait alors réclamé “un accès sans condition” au Cachemire, qui avait été refusé par les deux gouvernements.

Son bureau a alors rassemblé à distance des informations sur les violations commises dans la région entre janvier 2016 et avril 2018, qui ont abouti à ce rapport.

 

Le Cachemire est divisé depuis la fin du règne colonial britannique en 1947, et l’Inde et le Pakistan en revendiquent chacun … Lire la suite

Journal du mercredi 13 juin 2018

 

Nicaragua : l’opposition lance une grève générale pour faire plier Ortega

Engagés dans un bras de fer avec le président Daniel Ortega, ses opposants espèrent paralyser le Nicaragua par une grève générale jeudi pour contraindre l’ancien guérillero à cesser la répression de manifestations, qui a fait plus de 150 morts en moins de deux mois.

A l’annonce de cet arrêt de travail de 24 heures, les Nicaraguayens se sont précipités dans les supermarchés pour renflouer leurs stocks de nourriture.

 

L’Alliance citoyenne pour la justice et la démocratie, qui regroupe des étudiants, des chefs d’entreprise et des représentants de la société civile, est à la pointe des manifestations lancées mi-avril contre le gouvernement sandiniste et qui n’ont cessé de prendre de l’ampleur, malgré une féroce répression.

 

Outre son appel à la grève, le groupe réclame une réponse “immédiate” du président Ortega aux évêques catholiques qui tentent, depuis plusieurs semaines, de jouer les médiateurs.

Traversé par une profonde crise économique et sociale, le pays a connu un regain de violences depuis lundi après que les forces de sécurité ont tenté de démanteler de force les barricades dressées sur plusieurs routes du pays.

 

Armés de frondes et de mortiers … Lire la suite

Journal du mardi 12 juin 2018

 

Syrie : les raids meurtriers de l’EI depuis le désert appelés à se répéter

Le groupe Etat islamique (EI) a perdu la plus grande partie de ses territoires en Syrie mais les récentes attaques meurtrières menées depuis le désert contre les forces pro régime constituent un mode opératoire appelé à se répéter, estiment les analystes.

Bien que l’EI ait perdu tous les centres urbains de l’est, une série d’attaques surprise ces dernières semaines ont tué des dizaines de combattants du régime et de ses alliés dans cette région.

 

L’EI a même pénétré vendredi dans la ville de Boukamal, à la frontière irakienne, à l’issue de dix attaques suicide concomitantes, opération jihadiste la plus importante depuis des mois. Le groupe ultraradical en a finalement été chassé 72h plus tard.

 

Chassés de toutes les villes autrefois sous leur contrôle, les jihadistes ont une fois de plus confirmé leur capacité à se projeter à partir des quelques poches qu’ils possèdent dans le désert.

Ces offensives ont augmenté depuis l’évacuation de l’EI de son dernier fief dans la capitale Damas, le mois dernier, beaucoup de combattants ayant été transférés vers le vaste désert de l’est syrien, selon l’Observatoire syrien des droits … Lire la suite

Journal de la mi-journée pour ce mardi 12 juin 2018

 

 

Yémen : la pression monte pour forcer les rebelles à abandonner le contrôle de Hodeïda

Les forces hostiles aux rebelles Houthis du Yémen acheminent de nouveaux renforts vers Hodeïda (ouest) pour contraindre ces insurgés à abandonner le contrôle du port, enjeu hautement stratégique d’une guerre qui dure depuis plus de trois ans.

 

Selon l’ONU, son médiateur pour le Yémen, le Britannique Martin Griffiths, est engagé dans d'”intenses négociations” avec les Houthis, appuyés par l’Iran, mais aussi avec l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, qui soutiennent les forces loyalistes yéménites, pour “éviter une bataille féroce et sanglante à Hodeïda”.

 

La ville de Hodeïda compte quelque 600.000 habitants et son grand port, sur la mer Rouge, est le point d’entrée d’une bonne partie des importations du Yémen et de l’aide humanitaire internationale destinée à une population exsangue.

 

“Une bataille pour Hodeïda sera certainement longue et laissera des millions de Yéménites sans nourriture, sans carburant et d’autres fournitures vitales”, a averti l’International Crisis Group (ICG), groupe d’analyse et de réflexion sur les conflits. Les Etats-Unis “ne devraient pas donner leur feu vert à une offensive sur Hodeïda”.

 

Les derniers combats sur la côte occidentale du Yémen … Lire la suite

L’essentiel de l’actu depuis ce week-end du 9-10 juin 2018

 

Irak : 4 suspects arrêtés après l’incendie d’un dépôt de bulletins de vote

La justice irakienne a annoncé aujourd’hui l’arrestation de 3 policiers et d’un employé de la commission électorale au lendemain d’un incendie criminel qui a ravagé à Bagdad un dépôt où se trouvaient des bulletins de vote des législatives de mai.

 

Cela alors que tous les bulletins doivent faire l’objet d’un nouveau dépouillement à l’échelle nationale.

Le scrutin de mai, qui devait permettre à l’Irak de tourner la page après 3 années de combat contre le groupe Etat islamique (EI), s’est transformé en feuilleton judiciaire et politique à rebondissements, augmentant le scepticisme de la population sur la transparence du scrutin.

 

Si les tractations gouvernementales ont débuté entre les vainqueurs, le leader nationaliste Moqtada Sadr en tête, les tentatives de faire annuler le vote, sur fond de suspicion de fraudes, n’ont pas cessé.

 

Le Parlement est finalement parvenu mercredi à obtenir qu’un nouveau décompte, manuel cette fois, ait lieu. La commission électorale a, elle, été limogée et des dispositions ont été prises pour entamer le décompte.

Ce recomptage pourrait remettre en cause la victoire de l’alliance favorable à l’imam chiite radical Moqtada al Sadr.

 … Lire la suite

Journal du 8 juin 2018

 

 

Nicaragua : paralysé par les manifestants, il voit sa fragile économie menacée

Le siège de la capitale nicaraguayenne, avec de multiples routes bloquées par des manifestants opposés au gouvernement, risque de donner un coup de frein à l’économie déjà fragile du pays, avertissent les milieux économiques.

 

Depuis le 18 avril, le pays d’Amérique centrale vit au rythme des manifestations, affrontements, pillages et incendies. Réprimés d’une main de fer par les autorités, les troubles ont fait plus de 130 morts et 1.300 blessés, selon le Centre nicaraguayen des droits de l’homme (Cenidh).

 

Les barrages sur les routes sont destinés à empêcher la police anti-émeute de passer, et la poursuite des massacres.

La paralysie du pays, alors que débute le cycle agricole 2018-2019, risque de mettre en péril la production alimentaire.

 

Le blocage des voies de circulation affecte l’approvisionnement des villes et l’économie dans son ensemble.

Face à un tourisme en chute libre et à la désorganisation de l’économie, le gouvernement a revu ses ambitions à la baisse et ne table plus que sur une hausse du PIB de 3 à 3,5%.

 

Source : AFP

 

 

Syrie : l’EI reprend une partie d’une ville clé Lire la suite

Journal du jeudi 7 juin 2018

 

 

Nicaragua : amorce de dialogue sur fond de violences

Le président nicaraguayen Daniel Ortega devait rencontrer aujourd’hui l’épiscopat pour étudier une reprise du dialogue avec l’opposition, alors que le bilan des violences atteint au moins 134 morts depuis le début des manifestations contre son gouvernement.

 

L’épiscopat s’est posé en médiateur depuis mai.

Le pays vit une grave crise politique et sociale depuis le début des manifestations, le 18 avril. Elles sont réprimées d’une main de fer par les autorités.

 

Cette vague de contestation sans précédent a été déclenchée par une réforme des retraites abandonnée depuis, mais qui a vite tourné à un mouvement général de rejet à l’encontre de Daniel Ortega.

A la tête du pays depuis 2007, il est accusé de brider les libertés et de confisquer le pouvoir.

 

Un groupement indépendant d’économistes a évalué les pertes causées par cette crise à 800 millions de dollars.

Le groupe des Consultants pour le développement entrepreneurial (Copade) a aussi estimé que 90.000 emplois risquaient de disparaître dans ce pays pauvre de 6 millions d’habitants.

 

Aujourd’hui, la pression s’est accentuée sur le gouvernement avec l’annonce par Washington de sanctions diplomatiques contre des responsables de la police … Lire la suite

Journal du mercredi 6 juin 2018

 

 

Venezuela : l’opposition veut un “canal humanitaire” de nourriture et médicaments

L’opposition du Venezuela a exhorté mercredi la communauté internationale à permettre l’ouverture d’un “canal humanitaire” pour favoriser l’entrée de nourriture et de médicaments dans ce pays rongé par la crise, l’inflation et les pénuries.

 

Le pays pétrolier, autrefois le plus riche d’Amérique latine, est plongé dans une crise économique historique, se débattant entre hyperinflation et graves pénuries d’aliments et de médicaments.

 

La dernière élection présidentielle a été boycottée par l’opposition, qui a dénoncé des fraudes et refusé de reconnaître la victoire de Nicolas Maduro.

Depuis, le Venezuela, qui subit un blocus US, est de plus en plus isolé sur la scène internationale.

 

Source : AFP

 

Ecouter ou lire aussi : https://infosplanetaires.com/ameriques/venezuela-la-population-fuit-lexplosion-sociale-naura-pas-lieu.html

 

 

Jordanie : journée de grève, la rue ne décolère pas

La colère ne faiblit pas en Jordanie pour faire tomber le projet décrié de réforme fiscale.

Le changement lundi du Premier ministre et l’appel du roi Abdallah II à une “révision complète” du projet de loi sur l’impôt sur le revenu n’ont pas suffi à dissiper les craintes et griefs.

La principale revendication reste le retrait pur et simple du … Lire la suite

Journal du mardi 5 juin

 

Alliance Israël – USA contre l’Iran : Benjamin Netanyahu chez Macron pour créer un front contre l’Iran

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est arrivé mardi après-midi à l’Elysée pour rencontrer le président Emmanuel Macron, qu’il veut convaincre de créer un front commun contre l’Iran, alors que Téhéran s’apprête à augmenter sa capacité à enrichir de l’uranium.

 

Juste avant cet entretien, le dirigeant israélien, qui estime que le programme nucléaire et balistique de l’Iran représente une menace pour l’existence même d’Israël, a fait monter la pression en martelant sa position dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. “L’ayatollah Khamenei, le Guide suprême iranien, a déclaré il y a deux jours son intention de détruire l’Etat d’Israël. Il a expliqué hier (lundi) comment il comptait s’y prendre : en enrichissant l’uranium sans restriction pour constituer un arsenal nucléaire”, a-t-il lancé.

 

Après Berlin et Paris, Benjamin Netanyahu se rend mercredi à Londres, dernière étape de sa tournée européenne.

Les Européens, qui tentent de sauver l’accord sur le nucléaire iranien dont Donald Trump est sorti avec fracas le 8 mai, se retrouvent de nouveau pris entre deux feux, entre pressions israélo-américaines d’un côté et iraniennes de l’autre.

 

Le … Lire la suite

L’essentiel de l’actualité depuis ce week-end

 

Syrie : accord américano-turc sur la région de Manbij

La Turquie et les Etats-Unis ont annoncé lundi dans une déclaration commune avoir approuvé une feuille de route sur la région de Manbij, dans le nord de la Syrie, où sont notamment déployés des miliciens kurdes.

Mercredi dernier, l’agence de presse turque Anadolu avait rapporté que les deux pays étaient parvenus à un accord sur un plan de retrait des miliciens kurdes syriens des Unités de protection du peuple (YPG) de cette région.

Selon Anadolu, ce plan en trois étapes prévoit que la milice YPG devra s’être retirée de Manbij dans les 30 jours suivant la signature de l’accord. 45 jours après cette signature, des forces turques et américaines superviseront conjointement la sécurité de la région. Une administration locale sera mise en place 60 jours après la signature.

De nombreuses forces sont présentes dans la région de Manbij : l’armée gouvernementale syrienne et ses alliés, des miliciens kurdes, considérés comme des “terroristes” par Ankara, des groupes rebelles syriens, des soldats turcs et américains.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), milice arabo-kurde soutenue par Washington, affirment que les combattants des YPG se sont déjà retirés de Manbij depuis de longs mois.

Source … Lire la suite

Journal du 1er juin 2018

 

 

Offensive protectionniste aux Etats-Unis

Les Etats-Unis imposent depuis vendredi des taxes de 25% sur leurs importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium en provenance de l’Union européenne ainsi que du Canada et du Mexique.

 

Ces deux métaux représentent cependant un faible poids de dans le commerce américano-européen.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker va tout de même porter ce conflit devant l’OMC et imposer des droits de douane supplémentaires à des produits en provenance des USA.

 

Le Canada et le Mexique ont de leur côté rapidement réagi.

Ottawa a déjà annoncé des taxes sur 12,8 milliards de dollars américains de produits américains.

Le Mexique a pour sa part promis des mesures équivalentes sur divers produits.

 

Concernant les mesures protectionnistes décidées par Donald Trump contre la Chine, nous en saurons plus bientôt, car le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, est attendu à Pékin samedi pour trois jours de discussions.

 

Ecouter ou lire aussi :

https://infosplanetaires.com/ameriques/etats-unis-et-chine-guerre-commerciale-entre-les-2-geants.html

 

 

 

Espagne : un scandale de corruption a coulé le Premier ministre

La semaine dernière, le Parti Populaire était condamné dans un méga-procès pour corruption.

Le lendemain de cette condamnation, le Parti Socialiste de … Lire la suite