S'abonner par email

Afrique de l’Ouest : Ban inquiet du retour de pratiques non démocratiques

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, juge dans un rapport publié mercredi que la résurgence des changements anticonstitutionnels de gouvernement et des pratiques non démocratiques en Afrique de l’Ouest constituent une menace potentielle pour la paix et la stabilité sous-régionales.

Le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (BNUAO) envisage d’entreprendre une analyse détaillée des changements anticonstitutionnels de gouvernement dans cette région, en collaboration étroite avec l’Union africaine et la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). L’objectif est d’insister sur la nécessité d’actualiser les normes et outils régionaux de bonne gouvernance pour améliorer la prévention, écrit M. Ban dans ce rapport remis au Conseil de sécurité.

Le rapport souligne le soutien apporté par le BNUAO et le Représentant spécial du Secrétaire général, Said Djinnit, au processus de médiation en Guinée. « Ce soutien est d’autant plus crucial que l’effondrement de l’ordre public en Guinée pourrait avoir de graves répercussions sur d’autres pays de la région du fleuve Mano qui se relèvent de conflits et de troubles internes récents », écrit Ban Ki-moon. Outre la Guinée, cette région comprend le Liberia et la Sierra Leone.

Il juge essentiel d’appliquer sans tarder les recommandations figurant dans le rapport de la Commission d’enquête internationale sur les massacres du 28 septembre 2009 à Conakry, la capitale guinéenne.

Entretemps, des mesures ont été prises pour renforcer la capacité de l’ONU à suivre la situation en Guinée, y compris par le déploiement d’un conseiller politique principal à Conakry. Le BNUAO a également commencé à mettre en place une équipe spéciale conjointe des Nations Unies chargée de la réforme du secteur de la sécurité en Guinée.

Au niveau régional, le BNUAO va s’employer dans les mois à venir à améliorer les processus électoraux et à encourager la réforme du secteur de la sécurité en Afrique de l’Ouest. Il continuera également à soutenir la lutte contre le trafic de drogue et le crime organisé transfrontalier dans la région, précise le rapport.

Source : ONU

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner aux commentaires  
Me notifier des