S'abonner par email

Fortes tensions au sujet des hydrocarbures découverts en Méditerranée orientale

Fortes tensions au sujet des hydrocarbures découverts en Méditerranée orientale

16 décembre 2019

 

Rappel du contexte

 

L’île de Chypre est située au sud de la Turquie. Or, de gigantesques gisements gaziers ont été découverts ces dernières années en Méditerranée orientale.

Cela aiguise l’appétit de Chypre, qui rêve de devenir à terme un acteur énergétique majeur.

 

Mais Chypre est divisée en deux depuis l’invasion du tiers nord de l’île par l’armée turque en 1974 après un coup d’État visant à rattacher l’île à la Grèce.

La République de Chypre, membre de l’Union européenne, n’exerce son autorité que sur les 2/3 sud de l’île.

 

Au nord se trouve l’autoproclamée République turque de Chypre du Nord (RTCN), parrainée par Ankara et non reconnue par la communauté internationale.

La Turquie s’oppose à toute exploration et exploitation des ressources gazières chypriotes qui exclurait le tiers nord de l’île.

 

Les gisements d’hydrocarbures découverts en Méditerranée orientale intéressent les pays riverains, de la Grèce à l’Egypte, en passant par Chypre et Israël, autant de pays qui ont des relations difficiles avec Ankara.

 

Dans le même temps, les arrivées quotidiennes de migrants et de demandeurs d’asile sur les îles grecques en provenance de Turquie participent par ailleurs à Lire la suite

Égypte : une dictature confortable…

 

AUDIO

 

ARTICLE

En Égypte le printemps arabe de 2011 n’a finalement accouché ni de de la démocratie, ni de la liberté.

Le président actuel, Abdel Fattah al-Sissi, se représente et a en face de lui un opposant de chiffon.

Tous les autres candidats potentiels ont été écartés, emprisonnés ou découragés. Ils se sont retirés en janvier en parlant de manœuvres d’intimidation.

Al-Sissi fait l’objet d’un véritable culte de la personnalité.

 

Après 3 jours de vote, les résultats seront promulgués le 2 avril.

Les élections sont très sécurisées, en raison des menaces de l’Etat islamique, qui n’est toujours pas vaincu en Égypte.

L’EI est furieux que l’armée ait renversé le président islamiste Mohamed Morsi en 2013, suite à d’immenses manifestations.

Le chef de l’armée était Al-Sissi, qui a ensuite élu président en 2014.

 

Depuis ce moment, l’EI multiplie les attentats.

Al-Sissi est déterminé face à l’État islamique.

Une vaste opération militaire a été lancée en novembre 2017 pour rétablir la sécurité dans le nord de la péninsule du Sinaï, où sévit une branche locale de l’EI. Cette opération a fait plus de 100 morts parmi les jihadistes mais aussi au moins 20 parmi les militaires, selon des … Lire la suite