L’essentiel depuis lundi 12 novembre

 

ASIE

Afghanistan : “terreur” dans des villages en proie aux combats avec les talibans

Dans le sud-est de l’Afghanistan, des centaines de familles ont été déplacées par les combats intenses qui opposent les talibans à des milices hazara et à des forces gouvernementales dans les districts jusqu’ici épargnés par les violences.

Les déplacés ont trouvé refuge à Ghazni, capitale provinciale, dans les mosquées, les hôtels ou chez des proches.

L’exode a décuplé en quelques jours le prix des locations de voiture.

 

Des milliers d’autres déplacés se sont rendus dans la province voisine de Bamiyan (centre), selon un porte-parole du gouverneur local, Abdul Rahman Ahmadi.

Les talibans, qui sont sunnites et dans leur grande majorité d’ethnie pachtoune, ont lancé leurs attaques il y a plus d’une semaine.

 

Les Hazaras sont pour la plupart de confession chiite. Les combats actuels font craindre des violences à caractère ethnique et religieux, alors que les talibans attaquaient jusqu’ici principalement les forces de sécurité et les militaires étrangers présents en Afghanistan.

 

Les forces afghanes ont indiqué avoir renforcé leurs offensives dans la région et les Américains leur apportent un soutien aérien. Des centaines de personnes, combattants des deux camps et civils, ont … Lire la suite

L’essentiel depuis le 8 octobre

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

Yémen : combats meurtriers dans la bataille de Hodeïda, les rebelles résistent

Les combats dans la ville stratégique de Hodeïda, dans l’ouest du Yémen, ont été particulièrement meurtriers vendredi, avec une forte résistance des rebelles Houthis tentant par tous les moyens de ralentir la progression des forces progouvernementales.

 

Point d’entrée de 3/4 des importations et de l’aide internationale dans un pays menacé par la famine, la ville portuaire de Hodeïda est sous contrôle des rebelles depuis 2014.

Les forces fidèles au président Abd Rabbo Mansour Hadi, appuyées militairement par les alliés saoudiens et émiratis, tentent de la reconquérir depuis juin.

 

Le nouveau bilan porte à 382 le nombre de combattants des deux camps à avoir été tués depuis l’intensification le 1er novembre de la bataille. Depuis 2015, les forces loyalistes, aidées d’une coalition militaire sous commandement saoudien, tentent de chasser les Houthis, soutenus par l’Iran, de vastes régions conquises dans le nord et le centre du pays, y compris la capitale Sanaa.

 

En près de quatre ans, le conflit au Yémen a fait quelque 10.000 morts et provoqué selon l’ONU la pire crise humanitaire au monde.

La bataille de Hodeïda accentue les … Lire la suite

L’essentiel : du 24 octobre au 25 octobre à 15h30

 

AFRIQUE

Un rapport de l’Onu dénonce les rapts et viols au Soudan du Sud

Les forces gouvernementales et rebelles du Soudan du Sud ont enlevé et violé cette année des centaines de femmes et jeunes filles et recruté des enfants soldats, accuse un rapport de la Mission des Nations unies (Minuss).

 

Ces abus, aussi bien commis par les forces fidèles au gouvernement du président Salva Kiir qu’aux insurgés commandés par Riek Machar, enfreignent le droit international et peuvent s’apparenter à des crimes de guerre, souligne ce document publié mardi.

 

Le rapport s’appuie sur une enquête menée entre avril et août dernier dans le sud-ouest du pays, en proie à la guerre civile depuis 2013.

Les accusations ont été rejetées par l’armée gouvernementale. Un porte-parole de la rébellion a promis d’enquêter.

 

Source : Reuters

 

 

Au Maroc, les migrants ne renoncent pas malgré les refoulements

Les autorités marocaines ont lancé l’été dernier une vaste campagne de “relocalisation”, ces déplacements forcés de migrants vers le sud du pays, parfois accompagnés de rapatriement en avion vers les pays d’origine.

 

Officiellement, il s’agit de “lutter contre les réseaux de trafic qui s’activent dans le nord du royaume”, selon … Lire la suite

L’essentiel pour le 23 octobre 2018

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

“Danger d’une famine imminente et géante” au Yémen, selon l’ONU

Le Yémen fait face à “un danger clair et présent d’une famine imminente et géante”, a averti mardi le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock, qui estime à 14 millions le nombre de personnes qui pourraient en être victimes, soit la moitié de la population totale du pays.

 

Le responsable a notamment réclamé “un cessez-le-feu humanitaire” autour des installations participant à la distribution d’aide alimentaire ou des infrastructures (ports) permettant de l’acheminer.

 

“Les parties du conflit continuent de violer le droit humanitaire international”, a-t-il dénoncé, en évoquant par exemple l’occupation d’entrepôts contenant de la nourriture ou des attaques contre des hôpitaux.

 

Depuis 2015, le Yémen est soumis à une guerre opposant les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, qui contrôlent le port de Hodeida ainsi que la capitale yéménite Sanaa, à une coalition arabe sous commandement saoudien qui défend le gouvernement réfugié à Aden (sud).

En plus de trois ans, le conflit a fait près de 10.000 morts, selon l’ONU.

 

Source : AFP

 

 

Meurtre de Khashoggi : Washington révoque les visas des Saoudiens impliqués

Les Etats-Unis … Lire la suite

L’essentiel depuis vendredi, jusqu’au 22 octobre à 16h30

 

PLANETE GLOBALE

John Bolton attendu de pied ferme à Moscou sur le retrait d’un traité nucléaire

Deux jours après le coup de tonnerre de l’annonce américaine du retrait d’un traité majeur sur les armes nucléaires, le conseiller de la Maison Blanche à la Sécurité nationale John Bolton rencontre lundi à Moscou le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, qui attend de pied ferme ses explications.

 

Cette visite, annoncée avant que Donald Trump n’annonce sa décision de retirer son pays du traité INF sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (INF, Intermediate Nuclear Forces Treaty) conclu avec la Russie pendant la Guerre froide, était déjà importante, s’agissant du premier déplacement d’un haut responsable américain à Moscou depuis plusieurs mois.

 

Mais l’annonce de Donald Trump, samedi, lui a donné encore plus de relief alors que les relations entre les deux pays sont déjà au plus bas.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, a ajouté lundi qu’une sortie américaine du traité INF “rendrait le monde plus dangereux”.

 

“L’intention de sortir de ce traité soulève les plus graves préoccupations”, a ajouté Dmitri Peskov. Parallèlement, alors que l’annonce américaine fait craindre un retour de la prolifération nucléaire, le porte-parole du … Lire la suite

L’essentiel depuis 24 h – du 18 au 19 octobre à 14h30

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

Gaza est en train d’imploser, prévient l’envoyé de l’ONU pour le Moyen-Orient

L’envoyé de l’ONU pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a appelé, à nouveau, toutes les parties à éloigner Gaza du bord du précipice et à respecter leurs engagements pris lors du cessez-le-feu de 2014.

 

« Gaza est en train d’imploser. Ce n’est pas une hyperbole. Ce n’est pas de l’alarmisme. C’est une réalité », a déclaré jeudi M. Mladenov.

Avec un taux de chômage de 53% – plus de 70% chez les jeunes palestiniens – et 1 personne sur 2 vivant sous le seuil de pauvreté, l’économie gazaouie est en chute libre, a-t-il rappelé.

 

L’envoyé a appelé le Hamas et les autres groupes militants à cesser toutes provocations et attaques, Israël à autoriser la reprise de livraison de biens vitaux vers Gaza et ses forces de sécurité à faire preuve de retenue maximale dans l’utilisation de balles réelles.

 

Mladenov a également déploré la hausse des violences en Cisjordanie et à Jérusalem-Est où les autorités israéliennes poursuivent la démolition et la confiscation de structures appartenant aux Palestiniens.

 

Sur le site de Khan al-Ahmar, la construction d’une nouvelle colonie israélienne séparant Jérusalem-Est de … Lire la suite

L’essentiel du mardi 16 au jeudi 18 octobre 15h30

 

AMERIQUES

Trump menace de fermer la frontière face aux migrants honduriens

Donald Trump a menacé jeudi de déployer l’armée et de fermer sa frontière sud si le Mexique n’intervient pas pour repousser des convois de migrants d’Amérique centrale faisant route vers les Etats-Unis.

 

“Je dois demander au Mexique, dans les termes les plus durs, de bloquer cette ruée – et s’il n’en est pas capable, j’appellerai l’armée et je FERMERAI NOTRE FRONTIÈRE SUD”, a prévenu le président américain sur son compte Twitter, qui a également laissé entendre qu’il pourrait suspendre l’aide des Etats-Unis à l’Amérique centrale.

 

Des habitants de la ville hondurienne de San Pedro Sula ont formé samedi un convoi avec l’intention de traverser le Guatemala et le Mexique et de gagner les Etats-Unis, dans l’espoir de fuir violence et pauvreté.

 

D’autres ressortissants du petit pays d’Amérique centrale les ont rejoints au fil des jours et la caravane compte aujourd’hui plusieurs milliers d’hommes, femmes et enfants.

Epuisés, les migrants doivent traverser plusieurs pays : Guatemala, Salvador et Mexique.

 

Comme au Guatemala et au Salvador, les gangs font régner la terreur au Honduras, où 68% des neuf millions d’habitants vivent sous le seuil de pauvreté.… Lire la suite

L’essentiel de l’actu internationale du 10 au 16 octobre

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

Yémen : l’ONU craint une aggravation de la crise alimentaire

Quelque 12 millions de yéménites pourraient se trouver au bord de la famine au cours des prochains mois, contre plus de 8 actuellement, si la situation économique et sécuritaire ne s’améliore pas, a alerté mardi l’ONU.

 

“Le Yémen fait face à la plus grande crise alimentaire mondiale du moment, avec plus de 18 millions de personnes qui ne savent pas d’où va venir leur prochain repas”, a déclaré un porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM), Hervé Verhoosel. Or, a-t-il dit, le conflit au Yémen continue de s’intensifier et “le coût de la nourriture a augmenté de 33% en un an”.

 

Pour des raisons de sécurité, le PAM ne peut pas accéder, depuis septembre, à 51.000 tonnes de céréales qui se trouvent dans des silos dans la ville de Hodeida, dans l’ouest du pays en guerre. Ces céréales “sont situées dans un quartier où les combats sont quotidiens”, a détaillé M. Verhoosel.

 

Pour l’instant, le PAM dispose d’assez de céréales dans le pays pour aider 6,4 millions de Yéménites pendant deux mois et demi. “Vu que les ports fonctionnent, nous avons plusieurs bateaux actuellement … Lire la suite

L’essentiel depuis jeudi, donc du 4 octobre au 8 octobre à 23h

 

ASIE

Pakistan : le TLP parle de “conséquences terribles” en cas de clémence pour Asia Bibi, chrétienne condamnée à mort

Une organisation islamiste radicale pakistanaise a mis en garde contre les “conséquences terribles” d’une éventuelle mesure de clémence au procès en appel de la chrétienne Asia Bibi, qui a été condamnée à mort en première instance pour blasphème.

 

Asia Bibi, mère de quatre enfants, a été en 2010 la première femme à être condamnée à la peine capitale en vertu de la loi très stricte au Pakistan réprimant le blasphème.

Elle a fait appel devant la Cour suprême, qui a conclu ses délibérations lundi mais a réservé son jugement, sans dire quand elle annoncerait sa décision.

 

Son cas a provoqué l’indignation des chrétiens du monde entier et a semé la division au sein de la société pakistanaise, où deux hommes politiques qui avaient pris position en faveur d’Asia Bibi ont été assassinés, dont le gouverneur du Pendjab, Salman Taseer, abattu par son propre garde du corps.

 

La formation ultra-religieuse Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP), qui fait de la punition du blasphème son cri de ralliement et considère l’assassin de Taseer comme un héros, a mis en garde la … Lire la suite

L’essentiel depuis lundi

 

AMERIQUES

Colombie : les champs de coca, cimetière des petites mains du trafic

La guerre de la drogue en Colombie a fait des champs de coca des cimetières de fortune pour nombre des dizaines de milliers de disparus dans la spirale de la violence.

De plus, actuellement les cultures de coca et la production de drogue battent des records.

 

Entre 1999 et 2004, des centaines de raspachines – échelon le plus bas du narcotrafic – ont été massacrés par des paramilitaires d’extrême droite ou par des guérilleros les accusant de travailler pour l’ennemi.

80.000 personnes ont disparu en six décennies de violences et de conflit armé qui n’en finit pas.

 

Si les Farc ont été désarmées à la suite de l’accord de paix de 2016, comme les paramilitaires depuis 2006 – la présence armée reste importante.

Et là où pousse la coca, d’autres groupes rebelles ou narco-trafiquants se renforcent.

 

Source : AFP

 

 

La justice internationale douche les espoirs boliviens de retrouver un accès à la mer

Le Chili est sorti vainqueur lundi devant la Cour internationale de justice (CIJ) d’un âpre conflit frontalier vieux de plus d’un siècle avec la Bolivie, qui cherche désespérément … Lire la suite

L’essentiel depuis jeudi, jusqu’au 1er octobre à 14h

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

Au Yémen, le désespoir des médecins face aux enfants affamés

La peau sur les os, un petit garçon allongé sur un lit d’hôpital au Yémen est trop fatigué ou a trop faim pour pleurer. Impuissants, des médecins assurent qu’ils ne peuvent rien faire pour l’aider.

 

Les Nations unies ont récemment affirmé que les agences d’aide humanitaire étaient en train de “perdre le combat contre la famine” dans ce pays le plus pauvre du Golfe, ravagé par la guerre.

Dans un récent rapport, Save the Children a mis en garde contre “une famine d’ampleur sans précédent” au Yémen qui connaît la pire crise humanitaire au monde, selon l’ONU.

 

L’ONG a estimé qu’un million d’enfants supplémentaires risquaient de souffrir de la famine dans ce pays, portant à 5,2 millions le nombre total d’enfants menacés par la famine.

Selon l’ONU, 3,5 millions de personnes pourraient s’ajouter aux 8 millions d’habitants qui souffrent déjà du manque de nourriture.

 

La guerre entre le gouvernement yéménite, épaulé par une coalition militaire menée par l’Arabie saoudite, et les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, a fait quelque 10.000 morts depuis 2015.

Avec le conflit, la hausse du coût de la vie, … Lire la suite

L’essentiel depuis une semaine, jusqu’au 27/09 à 15h

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

Golan : Israël prêt à rouvrir le point de passage de Kouneïtra

Les autorités israéliennes sont prêtes à rouvrir le point de passage de Kouneïtra vers la partie du plateau du Golan contrôlée par le gouvernement de Damas, maintenant que l’armée syrienne en a chassé les rebelles, a déclaré jeudi le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman.

 

En visite sur place, il a souligné que la réouverture de ce point de passage dépendait désormais du gouvernement syrien.

Israël a conquis lors de la guerre des Six-Jours en 1967 une partie du Golan qu’elle a annexée en 1981.

 

Source : Reuters

 

 

Syrie : les djihadistes vont quitter la zone démilitarisée d’Idlib, dit l’opposition

Les djihadistes vont probablement quitter la zone démilitarisée dont les contours ont été dessinés par la Turquie et la Russie après un accord conclu entre Ankara, disent les groupes rebelles modérés.

 

Quelque trois millions de civils, tous hostiles à Damas, vivent à Idlib, au côté de dizaines de milliers de combattants, djihadistes liés à Al Qaïda ou rebelles plus modérés soutenus par la Turquie.

 

La Russie et la Turquie sont convenues la semaine dernière d’établir à compter … Lire la suite

L’essentiel entre les 18 et 20 septembre à 13h30

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

En réponse à Israël, le Hezbollah dit avoir des “missiles de haute précision”

Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a assuré jeudi que son mouvement, engagé dans le conflit syrien, avait réussi à se doter de “missiles de haute précision”, malgré les tentatives d’Israël de l’en empêcher avec ses frappes en Syrie.

 

Le Hezbollah, ennemi juré de l’Etat hébreu, qu’il a combattu par le passé, soutient militairement le régime syrien de Bachar al-Assad au côté de son parrain iranien. Damas et ses alliés sont régulièrement la cible de raids israéliens.

 

Ces opérations ont notamment pour objectif d’empêcher “le “transfert d’armes sophistiquées” au Hezbollah par l’Iran, de l’aveu même des responsables israéliens.

Selon les militaires israéliens, le Hezbollah disposerait de 100.000 à 120.000 roquettes et missiles de courte portée, et de plusieurs centaines de missiles de longue portée.

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu souligne que son pays est “déterminé à arrêter l’enracinement de l’armée iranienne en Syrie, ainsi que les tentatives par l’Iran” de transférer au Hezbollah des armes destinées à “être utilisées contre Israël”.

 

Source : AFP

 

 

Le Hezbollah affirme qu’il va rester en Syrie “jusqu’à nouvel ordre”Lire la suite

L’essentiel : du 17 au 18 septembre à 15h

 

AFRIQUE

Au Soudan du Sud, les meurtres, actes de torture et violences sexuelles continuent

Devant le Conseil des droits de l’homme à Genève, la Commission des Nations Unies sur les droits de l’homme au Soudan du Sud a dressé lundi un constat accablant des violations qui se poursuivent dans ce pays d’Afrique de l’Est.

 

Au cours d’une récente mission au Soudan du Sud, la Commission a de nouveau entendu des témoignages de meurtres et de violences sexuelles.

Les victimes ont confié leurs craintes d’une profonde insécurité, alors que les détentions arbitraires et la torture commises par la Sécurité nationale ont augmenté dans le pays.

 

Ces violences perpétrées par des forces gouvernementales s’ajoutent à l’insécurité alimentaire qui sévit au Soudan du Sud et dans les camps de réfugiés.

Malgré l’engagement pris publiquement par les autorités de Juba à lutter contre les violences sexuelles, peu de choses ont été faites.

 

Source : ONU

 

Lire aussi :

https://infosplanetaires.com/afrique/soudan-du-sud-nettoyage-ethnique-et-dirigeants-a-la-piscine.html

 

 

Subornation de témoins : la CPI confirme la peine du Congolais Bemba

La Cour pénale internationale (CPI) a confirmé lundi la peine infligée en première instance à l’ex-chef de guerre congolais, Jean-Pierre Bemba, pour subornation de témoins, une … Lire la suite

L’essentiel depuis ce week-end – du 15 au 17 septembre 2018

 

AFRIQUE

Soudan du Sud : un Casque bleu népalais blessé dans l’attaque d’un convoi

Un Casque bleu népalais servant dans la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a été blessé samedi par un soldat des forces armées sud-soudanaises, l’APLS, alors qu’il se déplaçait en convoi dans le sud-ouest du pays.

 

Cette attaque fait suite à des informations faisant état de nouveaux affrontements entre le gouvernement et les forces d’opposition dans les environs de Kajo-Keji, dans l’Équatoria central.

Un accord de paix a été pourtant signé il y a 3 jours par toutes les parties au conflit.

 

Source : ONU

 

Lire aussi :

https://infosplanetaires.com/afrique/soudan-du-sud-nettoyage-ethnique-et-dirigeants-a-la-piscine.html

 

 

Dans le nord du Mozambique, Nthoro et la malédiction des rubis

Longtemps, Nthoro n’a été qu’un petit village pauvre et sans histoire du nord du Mozambique. Jusqu’à ce qu’il y ait 7 ans, on y découvre un gisement de rubis. Ses habitants sont depuis sous la menace permanente de la police et d’une expulsion.

 

Selon Cristina Joaquim, la très respectée “reine” traditionnelle de Nthoro, “le relogement est notre gros problème”. “Comme ils ont promis de nous installer ailleurs, ils nous empêchent de cultiver la terre et de … Lire la suite

L’essentiel de l’actu planétaire depuis mardi 11 septembre

 

AFRIQUE

Soudan du Sud : les belligérants signent un nouvel accord de paix

Le président du Soudan du Sud Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar ont signé mercredi un accord de paix lors d’un sommet régional à Addis Abeba, nouvelle tentative pour mettre un terme à une guerre civile dévastatrice qui ensanglante le pays depuis près de cinq ans.

 

Les deux hommes se sont ensuite serré la main devant des délégués et les chefs d’Etat de l’Ouganda et du Soudan, et en présence du Premier ministre éthiopien. Le conflit a, depuis décembre 2013 fait des dizaines de milliers de morts, poussé des millions de Sud-Soudanais à fuir leurs foyers et provoqué une crise humanitaire marquée par des épisodes de famine.

 

Faire travailler ensemble Machar et le président Kiir ne sera pas une mince affaire, leur coopération ayant toujours dans le passé abouti au chaos et au conflit, soulignent des observateurs.

 

L’accord signé mercredi à Addis Abeba est le fruit d’une intense pression diplomatique : le Conseil de sécurité des Nations unies avait ainsi imposé mi-juillet un embargo sur les armes au Soudan du Sud et des sanctions contre deux responsables militaires, pour pousser les … Lire la suite

L’essentiel depuis ce week-end : du 8 au 10 septembre

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

Armes chimiques : les USA mettent à nouveau la Syrie en garde

Le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump a déclaré lundi que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France ont convenu qu’une nouvelle utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien entraînerait “une réponse encore plus ferme” que celle des précédentes frappes aériennes menées en avril.

 

Des responsables américains ont affirmé au cours des derniers jours qu’ils avaient acquis la preuve que le gouvernement syrien préparait des armes chimiques avant une offensive sur l’enclave rebelle d’Idlib dans le nord-ouest du pays.

 

Les bombardements entamés la semaine dernière par l’armée syrienne et ses alliés dans la province d’Idlib, dernière région aux mains de l’insurrection, a fait 30.000 déplacés, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Onu (Ocha).

 

Avec l’appui de la Russie et de l’Iran, Damas prépare une vaste offensive pour reprendre Idlib et les secteurs adjacents, où vivent 3 millions de personnes.

Les tirs de mortiers et de roquettes s’y multiplient depuis vendredi, en particulier dans le nord de la province d’Hama et dans les zones rurales du sud d’Idlib, a précisé David Swanson.

 

Source : Reuters

 … Lire la suite

Journal du 7 septembre

 

JEUNESSE MONDIALE

La moitié des adolescents sont victimes de violence à l’école (UNICEF) 

Les agressions et le harcèlement perturbent l’éducation de 150 millions de jeunes âgés de 13 à 15 ans dans le monde entier, d’après un nouveau rapport publié jeudi par l’UNICEF.

Dans tous les pays, qu’ils soient riches ou pauvres, cette violence a des effets sur l’apprentissage et le bien-être des élèves.

 

« L’éducation joue un rôle fondamental dans l’édification de sociétés pacifiques. Malgré cela, pour des millions d’enfants dans le monde, l’école n’est pas un lieu sûr », a déploré Henrietta Fore, Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance.

 

« Chaque jour, les élèves sont exposés à de multiples dangers – bagarre, pression pour intégrer un gang, harcèlement, discipline violente, harcèlement sexuel ou violence armée » a déploré la Directrice de l’UNICEF. « À court terme, cette situation affecte leur apprentissage ; à long terme, elle peut les conduire à la dépression, à l’anxiété et même au suicide ».

 

Quelques chiffres alarmants :

 

En 2017, 396 attaques ciblant des établissements scolaires ont été recensées ou vérifiées en République démocratique du Congo, 26 au Soudan du Sud, 67 en République arabe … Lire la suite

Journal des 5 et 6 septembre 2018

 

AMERIQUE LATINE

Mexique : 166 cadavres découverts dans une fosse commune dans l’est

Au moins 166 cadavres ont été découverts au Mexique dans une fosse commune dans l’Etat de Veracruz (est) gangrené par la violence des cartels de la drogue et où de nombreuses découvertes de ce type ont déjà été signalées, a indiqué jeudi le procureur local.

 

D’après un témoin, cité par le procureur, “des centaines de personnes ont été enterrées clandestinement” à cet endroit.

L’Etat de Veracruz est un des plus touché par le crime organisé et connaît le plus haut taux de personnes disparues.

 

D’autres fosses clandestines comptant plusieurs centaines de corps ont été retrouvées ailleurs dans le pays.

Selon des chiffres officiels, plus de 37.000 personnes sont portées disparues au Mexique.

 

Source : AFP

 

 

Brésil/présidentielle : Bolsonaro opéré après une attaque au couteau

Le député d’extrême droite Jair Bolsonaro, candidat à la présidentielle d’octobre au Brésil, a été attaqué jeudi à l’arme blanche alors qu’il faisait campagne et doit subir une intervention chirurgicale d’urgence, a-t-on appris de source policière et hospitalière.

L’auteur de l’attaque, un homme de 40 ans, a été immédiatement arrêté.

 

Bolsonaro, grand admirateur de la dictature … Lire la suite

Journal du mardi 4 septembre

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

Syrie : les frappes aériennes s’intensifient sur la province d’Idlib

Des avions syriens et russes ont mené des raids mardi dans la province d’Idlib, dernier grand bastion rebelle dans le nord-ouest de la Syrie, contre laquelle l’armée gouvernementale syrienne prépare une offensive qui fait craindre à la communauté internationale un désastre humanitaire.

 

Les présidents russe, turc et iranien se rencontreront vendredi à Téhéran pour examiner la situation, et le président syrien Bachar al Assad pourrait attendre les résultats de cette réunion pour lancer son offensive terrestre contre Idlib.

 

Les appels se multiplient dans le monde pour dissuader les forces syriennes et leurs alliés de lancer une attaque majeure dans la province où vivent quelque trois millions d’habitants, dont la moitié a déjà fui d’autres régions du pays, selon l’Onu.

 

Mardi, les avions russes ont mené des frappes dans la région pour la première fois depuis la mi-août.

Des raids ont fait 13 morts dans la population civile, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

 

Le porte-parole du Kremlin a réaffirmé mardi que la région d’Idlib était un “nid de terroristes” qui servait de base arrière pour préparer des attaques contre les … Lire la suite

Premier journal de la rentrée : l’essentiel pour ce lundi 3 septembre

 

PROCHE ET MOYEN-ORIENT

 

Après s’être comparé à Hitler, le président philippin au mémorial de la Shoah

Le président philippin Rodrigo Duterte qui s’était comparé à Hitler avant de présenter ses excuses, s’est recueilli lundi au mémorial de la Shoah à Jérusalem après une rencontre avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

 

L’opposition israélienne et les défenseurs des droits de l’Homme se sont particulièrement émus de la visite en ce lieu éminemment solennel de M. Duterte, auteur juste avant son départ de propos controversés sur le viol et chantre des exécutions extra-judiciaires.

 

La visite de M. Duterte pourrait aboutir à la signature de contrats significatifs, au moment où Manille prévoit un programme de plusieurs milliards de dollars de modernisation de ses forces armées. Les Philippines sont devenues en 2017 un important client des produits de défense israéliens, achetant pour 21 millions de dollars de systèmes radar et d’équipements antichars.

Duterte et Netanyahu ont exalté les relations bilatérales “fortes”, lors de la signature de trois accords, commercial, scientifique et sur les milliers de Philippins qui travaillent comme aides à domicile en Israël. Environ 28.000 Philippins vivent en Israël. Ils y sont traités en “êtres humains”, à la différence … Lire la suite

Journal des 2-3 août 2018

 

Attentat-suicide dans l’est de l’Afghanistan, 10 morts

Un kamikaze s’est fait exploser vendredi à l’heure de la prière près d’une mosquée chiite dans la ville de Gardez, située dans l’est de l’Afghanistan, faisant 10 morts et une quinzaine de blessés, ont annoncé les autorités.

L’attentat-suicide n’a pas été revendiqué.

 

Source : Reuters

 

 

Fébrilité en Iran à l’approche des nouvelles sanctions américaines

Les Iraniens se montrent fébriles à l’approche du retour lundi des sanctions américaines qui menacent de déstabiliser davantage une économie déjà à la peine.

Des “manifestations sporadiques” rassemblant quelques centaines de personnes ont eu lieu dans plusieurs villes du pays.

 

“Ces manifestations vont se poursuivre”, estime Adnan Tabatabai, directeur du centre de réflexion allemand CARPO qui suit de près les questions iraniennes.

Principal signe de la crise liée au retour des sanctions américaines: la chute vertigineuse de la monnaie nationale, le rial, qui a perdu près des deux tiers de sa valeur depuis le début de l’année.

 

Le gouvernement a tenté d’enrayer cette chute en avril en établissant un taux officiel fixe et en procédant à de multiples arrestations de cambistes officiant sur le marché noir, des mesures qui n’ont fait qu’accroître le … Lire la suite

Journal du 1er au 2 août

 

La Birmanie et ses voisins inondés par une mousson particulièrement intense

Près de 150.000 personnes ont dû fuir leur maison à cause des inondations en Birmanie, après une mousson particulièrement abondante qui menace de faire sauter des digues et met en péril des milliers d’habitations dans plusieurs pays du bassin du Mékong.

 

Les inondations commençaient à refluer jeudi dans certaines zones du sud-est de la Birmanie, mais la mousson n’a pas encore atteint son apogée et des pluies diluviennes sont encore à prévoir dans les prochaines semaines.

 

Au moins 28.000 habitants, selon les médias officiels, ne sont pas en mesure de se rendre dans des abris ou choisissent de rester dans leurs habitations inondées, attendant les bateaux de secours et de ravitaillement depuis les étages supérieurs.

 

D’autres préfèrent prendre le risque de s’aventurer dans une eau boueuse qui leur arrive à la taille, d’aller s’approvisionner à la nage ou à bord de radeaux de fortune, faits de bambous et de bidons.

Des ordres d’évacuation sont toujours en vigueur.

 

Les médias locaux ont annoncé la mise en place de 327 camps pour les 150.000 déplacés.

Une grande superficie de terres agricoles s’étendant sur quatre provinces est … Lire la suite

Journal du 31 juillet – 1er août 2018

 

Les armes lourdes iraniennes retirées à 85 km du Golan, dit Moscou

Les forces iraniennes ont retiré leurs armes lourdes à 85 km de la ligne de démarcation avec les hauteurs du Golan contrôlées par Israël, a déclaré l’émissaire du président russe pour la Syrie, que cite mercredi l’agence de presse russe Tass. “Il n’y a aucune unité disposant d’armes lourdes qui puisse menacer Israël, à une distance inférieure à 85 km de la ligne de démarcation”.

 

Avec l’appui de la Russie, de l’Iran et de l’organisation libanaise chiite du Hezbollah, les troupes du régime syrien ont reconquis ces dernières semaines les zones tenues par les insurgés dans le sud-ouest de la Syrie, rapprochant l’armée syrienne de la frontière israélienne.

Le ministre israélien de la Coopération régionale a jugé ce repli insuffisant.

 

Pour les autorités israéliennes, les forces iraniennes et le Hezbollah représentent une menace directe pour la sécurité de l’Etat hébreu.

Netanyahu a dit que “Nous ne permettrons pas que les Iraniens s’implantent même à 100 km de la frontière”.

 

Source : Reuters

 

Lire aussi :

https://infosplanetaires.com/moyen-orient/liran-en-syrie-a-la-frontiere-disrael-panique-a-jerusalem.html

 

 

Cinq mois de prison pour une poétesse arabo-israélienne

Une poétesse arabo-israélienne a été condamnée mardi … Lire la suite

Journal depuis ce week-end – le 30 juillet 2018

 

Trump prêt à rencontrer les dirigeants iraniens “quand ils veulent”

Après avoir rencontré Kim Jong Un au terme d’une escalade verbale avec la Corée du Nord, Trump se dit désormais prêt à voir les dirigeants iraniens “quand ils veulent”, malgré la fermeté affichée ces derniers mois. Donald Trump a annoncé en mai le retrait des Etats-Unis de l’accord international censé empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique, qu’il juge trop laxiste.

 

Il a rétabli toutes les sanctions levées après sa signature en 2015, avec un sévère contrecoup pour de nombreuses entreprises européennes, sommées de quitter l’Iran sous peine d’être frappées par des mesures punitives américaines.

 

L’ouverture américaine intervient en tout cas alors que le ton était monté ces derniers jours.

Le président Rohani a d’abord prévenu qu’un conflit avec l’Iran serait la “mère de toutes les guerres”.

 

“NE MENACEZ PLUS JAMAIS LES ÉTATS-UNIS OU VOUS ALLEZ SUBIR DES CONSÉQUENCES TELLES QUE PEU AU COURS DE L’HISTOIRE EN ONT CONNUES AUPARAVANT”, lui a directement répondu Donald Trump dans un tweet en majuscules.

 

Le registre de l’avertissement américain rappelle celui employé, il y a un an, contre les ambitions nucléaires de la Corée du Nord, … Lire la suite

Journal du 27 juillet 2018

 

Israël va construire de nouveaux logements dans une colonie cible d’une attaque

Israël a annoncé vendredi la construction de centaines de nouveaux logements dans une colonie de Cisjordanie occupée, en riposte à une attaque palestinienne qui a coûté la vie à un Israélien dans cette implantation.

 

Cette annonce intervient sur fond de violences récurrentes dans la bande de Gaza, où 2 Palestiniens, dont un adolescent de 12 ans, ont été abattus vendredi par l’armée israélienne au cours d’une manifestation près la frontière qui sépare cette enclave palestinienne d’Israël.

 

La dernière attaque palestinienne au couteau dans une colonie de Cisjordanie remonte à avril.

Toutes les colonies israéliennes sont considérées comme illégales aux yeux du droit international. De nombreux pays et l’ONU considèrent que ces constructions sont un obstacle à la paix et à la création d’un Etat palestinien viable coexistant avec Israël.

 

Ces dernières années, de nombreuses attaques au couteau contre des Israéliens ont été menées par des Palestiniens que les autorités israéliennes qualifient de “loups solitaires”.

L’attaque est intervenue sur fond de violences récurrentes entre l’armée israélienne et des groupes de Palestiniens dans la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas.

 

La branche … Lire la suite

Journal du 26 juillet 2018

 

Mali : poursuite des troubles à Tombouctou, à 3 jours du scrutin

Des affrontements ont éclaté de nouveau jeudi à Tombouctou, dans le nord du Mali, entre communautés arabe, touarègue et noire, à 3 jours de l’élection présidentielle de dimanche.

 

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, brigue un second mandat, sur fond de mécontentement face au bilan du pouvoir en matière de sécurité, notamment dans le centre et le nord du pays, où des organisations islamistes armées continuent d’opérer.

 

Le chef de l’Etat sortant sera opposé lors du scrutin à un ex-ministre des Finances, Soumaïla Cissé, et à une vingtaine d’autres candidats.

 

Des manifestants armés de la communauté arabe ont mis le feu mercredi à des pneus et à des véhicules dans Tombouctou, en signe de protestation contre l’insécurité grandissante et les mauvais traitements prêtés par certains aux forces de sécurité.

 

L’étincelle qui a mis le feu aux poudres, mercredi, a été le cambriolage d’une pharmacie appartenant à un commerçant noir. Les soldats maliens sont intervenus en arrêtant plusieurs jeunes Arabes armés, ce qui a provoqué une fusillade qui n’a pas fait de victimes.

 

Jeudi, une centaine de personnes sont descendues dans les rues … Lire la suite

Soudan du Sud : nettoyage ethnique et dirigeants à la piscine

 

Article écrit le 26 juillet 2018

 

Dinkas contre Nuers…

Grâce aux efforts de nombreux pays voisins, aujourd’hui le Soudan du Sud a signé un « accord préliminaire pour mettre fin à la guerre civile ».

Il stipule notamment que le pouvoir va être partagé avec les insurgés.

 

Le président Salva Kiir aura donc Riek Machar comme vice-président.

De nouveau.

Car Riek Machar était déjà vice-président lorsqu’éclata la guerre civile en 2013, Salva Kiir l’accusant de fomenter un coup d’état.

 

Derrière cette guerre civile est à peine dissimulé un nettoyage ethnique et un pillage des ressources du pays.

Avant l’indépendance les rivalités ethniques étaient déjà fortes et avaient occasionné plusieurs conflits.

 

Le président est de l’ethnie dinka, tandis que son vice-président est nuer.

Les Dinkas sont plus nombreux que les Nuers au Soudan du Sud.

Les Nuers sont régulièrement accusés d’être soutenus par le Soudan de Khartoum, tandis que les Dinkas sont accusés d’être soutenus par l’Ethiopie.

 

Depuis longtemps les Nuers accusent aussi les Dinkas de discriminations.

Ajoutons à cela les rivalités religieuses : les Dinkas sont catholiques, tandis que les Nuers sont presbytériens.

Selon l’ONU, les preuves d’ethnocide des Dinkas contre les Nuers sont … Lire la suite

Journal du 25 juillet 2018

 

Elections au Pakistan : un grand parti dénonce des “fraudes flagrantes”

Un grand parti en lice aux élections législatives de mercredi au Pakistan a “rejeté” des résultats -encore partiels- suggérant une victoire de l’ex-champion de cricket Imran Khan, dénonçant des “fraudes flagrantes”.

 

Sur son compte Twitter, le PML-N a affirmé qu’il “rejetait intégralement les résultats de l’élection générale de 2018 du fait d’irrégularités manifestes et massives”. “Les résultats ont été comptés en l’absence de nos agents électoraux”, s’est plaint le parti.

 

Le chef du PPP (Parti du peuple pakistanais, au pouvoir de 2008 à 2013) Bilawal Bhutto-Zardari, a lui aussi dénoncé de lourds dysfonctionnements dans la machine électorale.

“Mes candidats se plaignent que nos agents électoraux ont été expulsés des bureaux de vote dans tout le pays”, a tweeté le fils de la Première ministre Benazir Bhutto, assassinée en 2007.

 

Ce scrutin est marqué depuis des semaines par de lourdes accusations d’interférence de l’armée dans la campagne électorale en la faveur d’Imran Khan.

 

La campagne électorale a été dépeinte par certains observateurs comme l’une des plus “sales” de l’histoire du pays en raison de nombreuses manipulations présumées, censées favoriser Imran Khan. Elle a aussi été … Lire la suite

Journal du 24 juillet 2018

 

Au moins 207 défenseurs de l’environnement tués en 2017, année noire

Pour s’être opposées à des projets miniers, forestiers ou agro-industriels, au moins 207 personnes ont été tuées dans le monde en 2017, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l’environnement, selon Global Witness.

 

Ce bilan, publié mardi, est sans doute bien en-deçà de la réalité, souligne l’ONG britannique. Et il surpasse celui de 2016 qui, avec au moins 200 morts, était déjà une année record.

Leaders autochtones, rangers chargés de protéger la faune sauvage ou “personnes ordinaires” défendant leur terre ou leur rivière, ces victimes ont été recensées dans 22 pays.

 

Le Brésil a connu la pire année, avec 57 meurtres. La Colombie en a compté 24.

En Afrique, sur 19 meurtres, 17 étaient liés à du braconnage ou des activités minières illégales.

48 personnes ont été tuées pour les seules Philippines, du jamais vu dans un pays asiatique, selon ce rapport.

 

Pour Global Witness, “le lien” est clair entre cette violence et nos produits de consommation courante: “agriculture de masse, mines, braconnage, abattage forestier… alimentent en composants et ingrédients les rayons de nos supermarchés, qu’il s’agisse d’huile de palme pour les shampooings, de … Lire la suite