Sahara occidental : y a-t-il un risque de guerre ?

Sahara occidental : y a-t-il un risque de guerre ?

 

Le Sahara occidental est découpé en deux zones

 

Le conflit entre le Maroc et le Sahara occidental est ancien.

Au nord, le Maroc, au sud, le Sahara occidental, qui était une colonie espagnole jusqu’en 1976.

 

Les rebelles du Front Polisario, un mouvement armé, ont proclamé en 1976 la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

Ils souhaitent que soit organisé un référendum d’autodétermination afin d’établir l’indépendance de tout le Sahara occidental.

 

Cette zone disputée est divisée en 2 parties.

Les 80 % de la partie ouest sont administrés par le Maroc, de facto, tandis que les 20 % à l’est vivent sous la domination des militants sahraouis (30.000 habitants).

 

Entre les deux, fût érigé par le Maroc un gigantesque mur, afin de se défendre contre les incursions du Polisario.

En 1991, après un cessez-le-feu, l’ONU a déployé des Casques bleus sur une zone tampon : cette mission s’appelle la Minurso.

 

Qu'est-ce que le Sahara occidental?

 

Grâce aux Etats-Unis, le Maroc peut annexer le Sahara occidental

 

Pour le Maroc, le Sahara occidental est marocain, et il propose un statut d’autonomie sous contrôle. Et il a renforcé sa position dans les 80 % qu’il occupe à l’ouest. En effet, il a incité, depuis un an, une quinzaine de pays africains à ouvrir des représentations diplomatiques au Sahara occidental.

 

Afin de montrer leur colère contre cette reconnaissance factuelle du contrôle marocain, les militants sahraouis ont bloqué en octobre pendant plusieurs semaines un poste-frontière avec la Mauritanie, Guerguerat, dans l’extrême-sud.

 

C’est un point de passage majeur où transitent d’importantes denrées et marchandises entre le Maroc et la Mauritanie, jusqu’en Afrique de l’Ouest en général. Suite à cela, l’armée marocaine est intervenue avec force, afin de permettre à nouveau le commerce.

 

Plusieurs morts seraient à déplorer chez les soldats marocains selon le Front Polisario, mais aucune confirmation venant du Maroc.

La propagande est forte dans cette période conflictuelle et il faut rester prudent quant aux déclarations des militants sahraouis. 

 

Cette zone est pourtant censée être contrôlée par l’ONU.

Si le Maroc est intervenu sans s’inquiéter de la réaction de l’ONU, c’est qu’il se savait soutenu.

En effet, derrière l’ONU dans cette zone du monde il y a surtout les Etats-Unis.

 

Le président Donald Trump a ensuite déclaré que les USA reconnaissent désormais la souveraineté du Maroc sur tout le Sahara occidental, qui deviendrait une zone autonome sous contrôle marocain.

 

Il s’agit d’une victoire très importante du Maroc, qui y travaillait en coulisses depuis plusieurs années. Cette solution de l’autonomie est celle préconisée en vain depuis des années par l’ONU.

L’ONU voulait cependant organiser un référendum d’autodétermination.

 

 

En échange, le Maroc rétablit les relations diplomatiques avec Israël

 

Encore un !

Le Maroc est ainsi le 4e pays arabe à récemment normaliser ses relations avec l’État d’Israël. Après donc les Emirats Arabes Unis, Bahreïn et le Soudan.

 

Officieusement c’était tout de même le cas pour le Maroc.

Si le Premier ministre marocain est mécontent de cette officialisation, il s’agit d’une victoire diplomatique supplémentaire pour le président américain Donald Trump.

 

Mais à cette officialisation des relations Maroc-Israël, il faut ajouter quantités d’autres choses dans la balance :

 

  • Selon le New York Times, Donald Trump aurait promis « 3 milliards de dollars » au Maroc

  • Le Maroc va pouvoir renforcer son armée en achetant du matériel aux USA (la relation militaire entre les deux pays est déjà ancienne et solide)

  • Le Maroc conforte sa position dans l’ouest du Sahara occidental, une zone riche en poisson et en phosphate

 

Les USA, de leur côté, vont ouvrir un consulat à Dakhla, le grand port du Sahara occidental. Soit une opportunité économique.

Ils vont aussi vendre du matériel militaire au Maroc.

 

 

L’Algérie est furieuse

 

Il faut savoir que depuis 40 ans l’Algérie finance et soutient militairement le Front Polisario. Il s’agit donc d’un revers majeur pour ce pays affaibli politiquement, dont le président est absent pour raisons de santé et qui connût d’importants soubresauts sociaux ces derniers mois.

 

Et pour le Premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad, la reconnaissance d’Israël par le Maroc est une menace : « Il y a maintenant une volonté de l’entité sioniste de se rapprocher de nos frontières ».

 

Pour autant, on n’imagine pas l’Algérie se lancer dans une guerre contre le Maroc.

Cela même si l’Afrique du Sud soutient aussi le Front Polisario, et ne cache pas sa préférence pour les Palestiniens contre Israël.

 

Il faut noter que le président sud-africain Cyril Ramaphosa est actuellement le président de l’Union africaine (UA).

L’UA a donc décidé de réinscrire le dossier du Sahara occidental à son agenda. La RASD est d’ailleurs membre de l’UA.

 

Par ailleurs le Nigeria soutient également la cause sahraouie.

Si la Russie soutient aussi le Front Polisario, et malgré sa présence importante en Afrique, et notamment sa coopération étroite avec l’Algérie (y compris militaire), il faut noter le revirement récent d’une dizaine de pays africains en faveur du Maroc.

 

Le Front Polisario promet de se battre “jusqu’au retrait des troupes marocaines d’occupation”, mais aucune réaction armée n’est actuellement signalée.

Du côté des pays soutenant le Maroc, il faut noter entre autres la Turquie, et la France, qui est favorable au plan d’autonomie marocain préconisé par l’ONU.

 

Le Maroc compte aussi de nombreux soutiens dans le monde arabo-musulman, en Afrique, et même l’Union européenne, qui a signé avec le Maroc en janvier 2019 un nouvel accord de pêche, incluant le Sahara occidental.

L’Algérie se retrouve donc isolée dans son soutien au Front Polisario.

Sources: AFP, ONU, Reuters, RFI

3.7 9 votes
Évaluation de l'article
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Richard van Egdom
5 mois plus tôt

Bonjour Lisa,
Je trouve dommage que vos tweet ne comportent pas de # ce qui, je pense, tirerait plus l’attention sur les sujets clés de vos articles.Et sur vos infos très informatives.
Par exemple #SaharaOccidental #Maroc #Israel #USA #Polisario.
Bien cordialement,
Richard

2
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x