Russie : Medvedev lance une opération « mains propres » dans la police

MOSCOU (AFP) – Le président russe Dmitri Medvedev a ordonné jeudi une vaste réforme du ministère de l’Intérieur pour punir durement les policiers commettant des crimes et délits, alors que les forces de l’ordre ont été ces derniers mois au coeur de nombreux scandales.
« Ce n’est que le début » de la réforme, a-t-il prévenu, face à une assemblée de hauts responsables du ministère, dans un discours très détaillé et repris en longueur par les agences russes.

M. Medvedev a transmis jeudi au Parlement un projet de loi prévoyant que le fait d’être un agent du ministère de l’Intérieur soit considéré « comme un facteur pénal aggravant » si celui-ci commet un crime.
« Il faut lutter avec sévérité contre ceux qui enfreignent la discipline. celui qui n’obéit pas à un ordre est un criminel », a-t-il martelé.
Le chef de l’Etat a ordonné par ailleurs au gouvernement dirigé par son prédécesseur, Vladimir Poutine, de mettre en place d’ici au 1er décembre un nouveau cadre législatif sur le travail de la police.

Il a aussi intimé au ministre de l’Intérieur, Rachid Nourgaliev, d’établir d’ici à un mois un plan de lutte contre la corruption au sein du ministère et … Lire la suite

Les milliardaires russes ont de nouveau le vent en poupe

MOSCOU (AFP) – Les milliardaires russes se sont refait une santé à l’issue de 2009, après avoir vu leurs fortunes plonger de façon impressionnante en raison de la crise économique mondiale, selon l’édition de lundi du magazine russe Finans.
Début 2010, le titre d’homme le plus riche de Russie est revenu au patron de l’aciérie Novolipetsk (NLMK), Vladimir Lissine, dont la fortune a plus que doublé en un an pour s’établir à 18,8 milliards de dollars (contre 7,7 milliards en 2009), d’après le classement annuel du journal.

Cet homme discret, âgé de 54 ans, est « peu connu du grand public », mais il est considéré comme un « tsar » à Lipetsk (500 km au sud de Moscou), son fief d’adoption, où il contrôle notamment la plupart des médias locaux, raconte Finans.
Par ailleurs, son aciérie, considérée comme l’une des plus rentables de Russie, peut se targuer d’un endettement minimal, un atout peu répandu de nos jours, note le journal.

M. Lissine détrône ainsi le flamboyant patron du fonds d’investissement Onexim, Mikhaïl Prokhorov, le lauréat de 2009. Relégué à la deuxième place, ce dernier est tout de même toujours assis sur un confortable matelas, estimé à 17,85 milliards de … Lire la suite

Italie : le gouvernement adopte un projet de loi anti-corruption

AP – Le gouvernement italien a adopté lundi un projet de loi interdisant aux hommes politiques de siéger au Parlement en cas de condamnation pour détournement de fonds, pots-de-vin et d’autres formes de corruption. Une initiative qui intervient après des scandales touchant des membres du parti et un haut collaborateur de Silvio Berlusconi.

Le président du Conseil italien, qui fait lui-même l’objet d’un procès pour corruption à Milan, avait récemment promis ce tour de vis. Selon le ministre de la Justice Angelino Alfano, le projet de loi interdirait aux hommes politiques de se présenter à un mandat électif, notamment au Parlement, pendant cinq ans après une condamnation pour corruption.

Ceux qui « mettent l’argent du contribuable dans leurs poches » sont les principales cibles du texte, a-t-il affirmé. « Ceux qui volent (…) doivent en payer le prix. » L’adoption du texte par le gouvernement intervient alors que le parti de M. Berlusconi, le Peuple de la liberté (conservateur), espère de bons résultats aux élections régionales prévues à la fin du mois.

Les dirigeants de l’opposition ont rétorqué que les efforts de Silvio Berlusconi pour limiter l’utilisation des écoutes téléphoniques dans les enquêtes empêchaient une lutte efficace contre la corruption. … Lire la suite

Le président-élu croate veut s’attaquer à la corruption

 

Reuters – Zoran Radosavljevic

La corruption est endémique en Croatie mais les autorités sont résolues à la combattre à tous les niveaux, a assuré le président-élu Ivo Josipovic.

« C’est un état d’esprit qui s’est imposé, au point que même l’homme le plus honnête pense qu’il ne pourra rien obtenir sans ‘graisser la patte’ d’un individu, de l’échelon le plus bas aux rangs les plus élevés », a déploré le vainqueur de l’élection du 10 janvier dans une interview accordée à Reuters.

 

Cet expert en droit, candidat social-démocrate, prendra ses fonctions le 18 février et pilotera la dernière phase du processus d’adhésion à l’Union européenne, que l’ancienne république yougoslave espère rejoindre en 2012.

Ivo Josipovic constate que la corruption est ancrée dans les milieux politiques, à en juger par le nombre d’enquêtes ouvertes pour détournements de fonds dans les entreprises publiques par le Premier ministre de centre droit Jadranka Kosor à son arrivée à la tête du gouvernement en juillet.

 

« Il n’y a pas de magie. La corruption ne disparaîtra pas du jour au lendemain mais nous faisons de gros efforts. L’UE le sait et j’espère qu’elle nous en saura gré », a-t-il déclaré.

« Le cours des événements Lire la suite