Journal des 2-3 août 2018

 

Attentat-suicide dans l’est de l’Afghanistan, 10 morts

Un kamikaze s’est fait exploser vendredi à l’heure de la prière près d’une mosquée chiite dans la ville de Gardez, située dans l’est de l’Afghanistan, faisant 10 morts et une quinzaine de blessés, ont annoncé les autorités.

L’attentat-suicide n’a pas été revendiqué.

 

Source : Reuters

 

 

Fébrilité en Iran à l’approche des nouvelles sanctions américaines

Les Iraniens se montrent fébriles à l’approche du retour lundi des sanctions américaines qui menacent de déstabiliser davantage une économie déjà à la peine.

Des “manifestations sporadiques” rassemblant quelques centaines de personnes ont eu lieu dans plusieurs villes du pays.

 

“Ces manifestations vont se poursuivre”, estime Adnan Tabatabai, directeur du centre de réflexion allemand CARPO qui suit de près les questions iraniennes.

Principal signe de la crise liée au retour des sanctions américaines: la chute vertigineuse de la monnaie nationale, le rial, qui a perdu près des deux tiers de sa valeur depuis le début de l’année.

 

Le gouvernement a tenté d’enrayer cette chute en avril en établissant un taux officiel fixe et en procédant à de multiples arrestations de cambistes officiant sur le marché noir, des mesures qui n’ont fait qu’accroître le … Lire la suite

Journal du 1er au 2 août

 

La Birmanie et ses voisins inondés par une mousson particulièrement intense

Près de 150.000 personnes ont dû fuir leur maison à cause des inondations en Birmanie, après une mousson particulièrement abondante qui menace de faire sauter des digues et met en péril des milliers d’habitations dans plusieurs pays du bassin du Mékong.

 

Les inondations commençaient à refluer jeudi dans certaines zones du sud-est de la Birmanie, mais la mousson n’a pas encore atteint son apogée et des pluies diluviennes sont encore à prévoir dans les prochaines semaines.

 

Au moins 28.000 habitants, selon les médias officiels, ne sont pas en mesure de se rendre dans des abris ou choisissent de rester dans leurs habitations inondées, attendant les bateaux de secours et de ravitaillement depuis les étages supérieurs.

 

D’autres préfèrent prendre le risque de s’aventurer dans une eau boueuse qui leur arrive à la taille, d’aller s’approvisionner à la nage ou à bord de radeaux de fortune, faits de bambous et de bidons.

Des ordres d’évacuation sont toujours en vigueur.

 

Les médias locaux ont annoncé la mise en place de 327 camps pour les 150.000 déplacés.

Une grande superficie de terres agricoles s’étendant sur quatre provinces est … Lire la suite

Journal du 31 juillet – 1er août 2018

 

Les armes lourdes iraniennes retirées à 85 km du Golan, dit Moscou

Les forces iraniennes ont retiré leurs armes lourdes à 85 km de la ligne de démarcation avec les hauteurs du Golan contrôlées par Israël, a déclaré l’émissaire du président russe pour la Syrie, que cite mercredi l’agence de presse russe Tass. “Il n’y a aucune unité disposant d’armes lourdes qui puisse menacer Israël, à une distance inférieure à 85 km de la ligne de démarcation”.

 

Avec l’appui de la Russie, de l’Iran et de l’organisation libanaise chiite du Hezbollah, les troupes du régime syrien ont reconquis ces dernières semaines les zones tenues par les insurgés dans le sud-ouest de la Syrie, rapprochant l’armée syrienne de la frontière israélienne.

Le ministre israélien de la Coopération régionale a jugé ce repli insuffisant.

 

Pour les autorités israéliennes, les forces iraniennes et le Hezbollah représentent une menace directe pour la sécurité de l’Etat hébreu.

Netanyahu a dit que “Nous ne permettrons pas que les Iraniens s’implantent même à 100 km de la frontière”.

 

Source : Reuters

 

Lire aussi :

https://infosplanetaires.com/moyen-orient/liran-en-syrie-a-la-frontiere-disrael-panique-a-jerusalem.html

 

 

Cinq mois de prison pour une poétesse arabo-israélienne

Une poétesse arabo-israélienne a été condamnée mardi … Lire la suite

Journal depuis ce week-end – le 30 juillet 2018

 

Trump prêt à rencontrer les dirigeants iraniens “quand ils veulent”

Après avoir rencontré Kim Jong Un au terme d’une escalade verbale avec la Corée du Nord, Trump se dit désormais prêt à voir les dirigeants iraniens “quand ils veulent”, malgré la fermeté affichée ces derniers mois. Donald Trump a annoncé en mai le retrait des Etats-Unis de l’accord international censé empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique, qu’il juge trop laxiste.

 

Il a rétabli toutes les sanctions levées après sa signature en 2015, avec un sévère contrecoup pour de nombreuses entreprises européennes, sommées de quitter l’Iran sous peine d’être frappées par des mesures punitives américaines.

 

L’ouverture américaine intervient en tout cas alors que le ton était monté ces derniers jours.

Le président Rohani a d’abord prévenu qu’un conflit avec l’Iran serait la “mère de toutes les guerres”.

 

“NE MENACEZ PLUS JAMAIS LES ÉTATS-UNIS OU VOUS ALLEZ SUBIR DES CONSÉQUENCES TELLES QUE PEU AU COURS DE L’HISTOIRE EN ONT CONNUES AUPARAVANT”, lui a directement répondu Donald Trump dans un tweet en majuscules.

 

Le registre de l’avertissement américain rappelle celui employé, il y a un an, contre les ambitions nucléaires de la Corée du Nord, … Lire la suite

Journal du 27 juillet 2018

 

Israël va construire de nouveaux logements dans une colonie cible d’une attaque

Israël a annoncé vendredi la construction de centaines de nouveaux logements dans une colonie de Cisjordanie occupée, en riposte à une attaque palestinienne qui a coûté la vie à un Israélien dans cette implantation.

 

Cette annonce intervient sur fond de violences récurrentes dans la bande de Gaza, où 2 Palestiniens, dont un adolescent de 12 ans, ont été abattus vendredi par l’armée israélienne au cours d’une manifestation près la frontière qui sépare cette enclave palestinienne d’Israël.

 

La dernière attaque palestinienne au couteau dans une colonie de Cisjordanie remonte à avril.

Toutes les colonies israéliennes sont considérées comme illégales aux yeux du droit international. De nombreux pays et l’ONU considèrent que ces constructions sont un obstacle à la paix et à la création d’un Etat palestinien viable coexistant avec Israël.

 

Ces dernières années, de nombreuses attaques au couteau contre des Israéliens ont été menées par des Palestiniens que les autorités israéliennes qualifient de “loups solitaires”.

L’attaque est intervenue sur fond de violences récurrentes entre l’armée israélienne et des groupes de Palestiniens dans la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas.

 

La branche … Lire la suite

Journal du 26 juillet 2018

 

Mali : poursuite des troubles à Tombouctou, à 3 jours du scrutin

Des affrontements ont éclaté de nouveau jeudi à Tombouctou, dans le nord du Mali, entre communautés arabe, touarègue et noire, à 3 jours de l’élection présidentielle de dimanche.

 

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, brigue un second mandat, sur fond de mécontentement face au bilan du pouvoir en matière de sécurité, notamment dans le centre et le nord du pays, où des organisations islamistes armées continuent d’opérer.

 

Le chef de l’Etat sortant sera opposé lors du scrutin à un ex-ministre des Finances, Soumaïla Cissé, et à une vingtaine d’autres candidats.

 

Des manifestants armés de la communauté arabe ont mis le feu mercredi à des pneus et à des véhicules dans Tombouctou, en signe de protestation contre l’insécurité grandissante et les mauvais traitements prêtés par certains aux forces de sécurité.

 

L’étincelle qui a mis le feu aux poudres, mercredi, a été le cambriolage d’une pharmacie appartenant à un commerçant noir. Les soldats maliens sont intervenus en arrêtant plusieurs jeunes Arabes armés, ce qui a provoqué une fusillade qui n’a pas fait de victimes.

 

Jeudi, une centaine de personnes sont descendues dans les rues … Lire la suite

Soudan du Sud : nettoyage ethnique et dirigeants à la piscine

 

Article écrit le 26 juillet 2018

 

Dinkas contre Nuers…

Grâce aux efforts de nombreux pays voisins, aujourd’hui le Soudan du Sud a signé un « accord préliminaire pour mettre fin à la guerre civile ».

Il stipule notamment que le pouvoir va être partagé avec les insurgés.

 

Le président Salva Kiir aura donc Riek Machar comme vice-président.

De nouveau.

Car Riek Machar était déjà vice-président lorsqu’éclata la guerre civile en 2013, Salva Kiir l’accusant de fomenter un coup d’état.

 

Derrière cette guerre civile est à peine dissimulé un nettoyage ethnique et un pillage des ressources du pays.

Avant l’indépendance les rivalités ethniques étaient déjà fortes et avaient occasionné plusieurs conflits.

 

Le président est de l’ethnie dinka, tandis que son vice-président est nuer.

Les Dinkas sont plus nombreux que les Nuers au Soudan du Sud.

Les Nuers sont régulièrement accusés d’être soutenus par le Soudan de Khartoum, tandis que les Dinkas sont accusés d’être soutenus par l’Ethiopie.

 

Depuis longtemps les Nuers accusent aussi les Dinkas de discriminations.

Ajoutons à cela les rivalités religieuses : les Dinkas sont catholiques, tandis que les Nuers sont presbytériens.

Selon l’ONU, les preuves d’ethnocide des Dinkas contre les Nuers sont … Lire la suite

Journal du 25 juillet 2018

 

Elections au Pakistan : un grand parti dénonce des “fraudes flagrantes”

Un grand parti en lice aux élections législatives de mercredi au Pakistan a “rejeté” des résultats -encore partiels- suggérant une victoire de l’ex-champion de cricket Imran Khan, dénonçant des “fraudes flagrantes”.

 

Sur son compte Twitter, le PML-N a affirmé qu’il “rejetait intégralement les résultats de l’élection générale de 2018 du fait d’irrégularités manifestes et massives”. “Les résultats ont été comptés en l’absence de nos agents électoraux”, s’est plaint le parti.

 

Le chef du PPP (Parti du peuple pakistanais, au pouvoir de 2008 à 2013) Bilawal Bhutto-Zardari, a lui aussi dénoncé de lourds dysfonctionnements dans la machine électorale.

“Mes candidats se plaignent que nos agents électoraux ont été expulsés des bureaux de vote dans tout le pays”, a tweeté le fils de la Première ministre Benazir Bhutto, assassinée en 2007.

 

Ce scrutin est marqué depuis des semaines par de lourdes accusations d’interférence de l’armée dans la campagne électorale en la faveur d’Imran Khan.

 

La campagne électorale a été dépeinte par certains observateurs comme l’une des plus “sales” de l’histoire du pays en raison de nombreuses manipulations présumées, censées favoriser Imran Khan. Elle a aussi été … Lire la suite

Journal du 24 juillet 2018

 

Au moins 207 défenseurs de l’environnement tués en 2017, année noire

Pour s’être opposées à des projets miniers, forestiers ou agro-industriels, au moins 207 personnes ont été tuées dans le monde en 2017, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l’environnement, selon Global Witness.

 

Ce bilan, publié mardi, est sans doute bien en-deçà de la réalité, souligne l’ONG britannique. Et il surpasse celui de 2016 qui, avec au moins 200 morts, était déjà une année record.

Leaders autochtones, rangers chargés de protéger la faune sauvage ou “personnes ordinaires” défendant leur terre ou leur rivière, ces victimes ont été recensées dans 22 pays.

 

Le Brésil a connu la pire année, avec 57 meurtres. La Colombie en a compté 24.

En Afrique, sur 19 meurtres, 17 étaient liés à du braconnage ou des activités minières illégales.

48 personnes ont été tuées pour les seules Philippines, du jamais vu dans un pays asiatique, selon ce rapport.

 

Pour Global Witness, “le lien” est clair entre cette violence et nos produits de consommation courante: “agriculture de masse, mines, braconnage, abattage forestier… alimentent en composants et ingrédients les rayons de nos supermarchés, qu’il s’agisse d’huile de palme pour les shampooings, de … Lire la suite

Journal du 23 juillet

Irak : le siège du gouvernement kurde attaqué à Erbil

Des hommes armés, présentés par les autorités comme des membres du groupe Etat islamique, sont entrés lundi au siège du Gouvernement régional du Kurdistan irakien (GRK) et au moins l’un d’entre eux s’est fait exploser, a-t-on appris des autorités.

Les premiers éléments de l’enquête montrent qu’au moins un fonctionnaire a été tué et que deux policiers ont été blessés.

Selon les autorités, tous les assaillants ont été abattus.

Source : Reuters

 

Des milliers d’Israéliens dans la rue contre une loi interdisant la GPA aux couples gays

Des milliers d’Israéliens ont manifesté dimanche, notamment à Tel-Aviv, contre une loi excluant les couples de même sexe du droit de recourir à la gestation pour autrui (GPA).

La police n’a pas donné de chiffres sur le nombre de manifestants mais le quotidien Haaretz a évoqué la présence de quelque 60.000 personnes.

L’appel aux manifestations et à une grève dimanche a été lancé après le vote mercredi par le Parlement d’une loi autorisant le recours à une mère porteuse pour les femmes célibataires ou stériles, mais l’interdisant aux couples de même sexe et aux hommes célibataires.

Auparavant, ce droit n’était accordé en Israël … Lire la suite

Journal des 2 dernières semaines

 

Les “camps de rééducation” en Chine au cœur d’un procès au Kazakhstan

Une Chinoise jugée au Kazakhstan pour entrée illégale dans le pays a révélé l’existence de camps où des milliers de Kazakhs chinois seraient détenus, un sujet sensible pour les relations entre Astana et Pékin.

 

De nationalité chinoise et d’ethnie kazakhe, Saïragoul Saouïtbaï, 41 ans, a voulu rejoindre au Kazakhstan son mari et ses deux enfants. Elle été arrêtée un mois et demi après avoir traversé illégalement la frontière.

 

Mais son procès dans la ville kazakhe de Jarkent, près de la frontière avec la région chinoise du Xinjiang, a suscité l’attention pour d’autres raisons : Mme Saouïtbaï a affirmé avoir été détenue dans un “camp de rééducation” en Chine avec d’autres prisonniers d’ethnie kazakhe.

 

“En Chine, ils appellent cela un camp politique. En réalité, c’est une prison dans les montagnes”, a déclaré au tribunal Mme Saoutbaï, en affirmant que plus de 2.500 prisonniers d’ethnie kazakhe se trouvaient avec elle dans le camp où elle a été détenue.

 

“Le fait que j’en parle dans une audience publique signifie que je suis en train de révéler des secrets d’Etat”, a-t-elle ajouté, demandant aux autorités du Kazakhstan … Lire la suite

Journal du 6 juillet 2018

 

Syrie : le régime et les rebelles annoncent un accord dans le sud

Le gouvernement syrien et les rebelles du sud de la Syrie sont parvenus à un accord pour mettre fin à l’offensive dévastatrice que menait le régime depuis le 19 juin dans la province de Deraa, “berceau” de la révolte anti-Assad.

 

Cet accord a été obtenu au bout de longues négociations entre Russes –alliés au régime– et factions rebelles, au lendemain d’un déluge de feu qui avait contraint les insurgés à reprendre les pourparlers.

 

L’accord prévoit l'”entrée en vigueur d’un cessez-le-feu et la remise par les groupes terroristes de leurs armes lourdes et moyennes dans toutes les villes et localités”.

Ceux “qui refusent ce règlement partiront pour (la province d’)Idleb avec leurs familles”.

 

D’autre part, les déplacés pourront revenir chez eux.

L’offensive militaire du régime a fait au moins 325.000 déplacés.

Jeudi, la Russie avait empêché l’adoption d’une déclaration de l’ONU centrée sur l’aide humanitaire aux populations de Deraa.

 

En vertu de l’accord conclu vendredi soir, les institutions de l’Etat reprendront leur travail dans la région et “l’Etat syrien prendra le contrôle de toutes les positions aux mains des rebelles le long de … Lire la suite

Journal du 5 juillet 2018

 

Soutien de diplomates à un village palestinien qu’Israël veut détruire

Des diplomates européens ont apporté jeudi leur soutien aux habitants d’un village bédouin palestinien de Cisjordanie occupée dont Israël a annoncé la destruction, selon un journaliste de l’AFP.

 

Les consuls généraux de France, de Suède, de Belgique, d’Italie, d’Irlande, de Suisse, de Finlande, d’Espagne et le représentant de l’Union européenne en Israël se sont rendus à Khan al-Ahmar, village de 173 habitants situé à l’est de Jérusalem près de plusieurs colonies israéliennes.

 

Ils ont demandé l’autorisation de visiter l’école, financée par plusieurs pays européens, mais la police israélienne leur en a refusé l’accès.

Le consul général de France à Jérusalem, Pierre Cochard, a déclaré :

 

“C’est une violation très claire de la 4e convention de Genève qui détermine les obligations des puissances occupantes dans les territoires occupés”

“Cette décision complique un peu plus et de façon significative la recherche de la paix et d’une paix fondée sur deux Etats” israélien et palestinien.

 

L’armée israélienne avait présenté mardi un ordre d’expulsion aux habitants de Khan al-Ahmar.

Jeudi, des bulldozers aplanissaient le sol rocailleux pour élargir le chemin d’accès à ce village, où des affrontements avaient … Lire la suite

Journal du 4 juillet 2018

 

 

Les Rohingyas fuient toujours la violence en Birmanie selon l’Onu

Les Rohingyas continuent de fuir l’Etat de Rakhine, en Birmanie, pour se réfugier au Bangladesh où 11.432 d’entre eux sont arrivés depuis le début de l’année, a déclaré mercredi le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad al Hussein.

 

Dans un discours à Genève devant le Conseil des droits de l’homme de l’Onu, il a précisé que beaucoup de réfugiés rohingyas faisaient état de violences, de persécutions et d’assassinats visant cette minorité musulmane en Birmanie.

 

Plus de 700.000 Rohingyas ont fui l’Etat de Rakhine (Arakan) à la suite de la répression par les soldats birmans d’un mouvement insurrectionnel lancé le 25 août dernier par un groupe armé musulman contre des postes de l’armée et de la police birmane.

 

Les Nations unies et plusieurs organisations de défense des droits de l’homme disent avoir recueilli des preuves d’importantes violations des droits de l’homme commises par l’armée birmane contre les Rohingyas.

 

La Birmanie rejette ces accusations.

Les autorités birmanes et bangladaises ont signé en janvier un accord portant sur le retour volontaire en Birmanie des réfugiés, opération qui doit s’étaler sur deux ans.

 … Lire la suite

Journal du 3 juillet 2018

 

Un fils d’Abou Bakr al Baghdadi, calife de l’EI, tué à Homs

L’un des fils d’Abou Bakr al Baghdadi, “calife” de l’Etat islamique (EI), a été tué à Homs, en Syrie, annonce mardi la chaîne d’information du mouvement djihadiste.

 

Source : Reuters

 

 

Embarras diplomatique pour l’Iran en pleine visite de Rohani en Europe

Le président iranien Hassan Rohani, en quête de garanties pour maintenir l’accord sur le nucléaire, est attendu en Autriche mercredi alors qu’un diplomate iranien en poste à Vienne est suspecté d’être impliqué dans un projet d’attentat.

 

Il compte parmi les 6 personnes interpellées par les autorités de plusieurs pays européens et suspectées d’avoir participé à la préparation d’une attaque contre un rassemblement d’opposants au régime iranien samedi près de Paris, auquel participaient des personnalités politiques américaines de premier plan.

 

Détenu en Allemagne, le diplomate pourrait être extradé prochainement vers la Belgique, où sont coordonnées les investigations sur le projet d’attentat.

 

Ulcéré, Téhéran a dit voir dans ces mises en cause une machination, au moment où le président iranien est en Europe pour discuter de coopération entre Européens et Iraniens après le retrait américain, en mai, de l’accord sur le nucléaire.… Lire la suite

Journal du 2 juillet 2018

 

Indonésie : exécutions sommaires en Papouasie, les forces de sécurité impliquées

Les forces de sécurité indonésiennes sont impliquées dans les exécutions sommaires d’au moins 95 civils depuis 2010 dans la province de Papouasie (est), la plupart des responsables restant impunis, indique Amnesty International dans un rapport publié lundi.

 

Des militants politiques et des participants à des manifestations pacifiques contre le gouvernement figurent parmi les victimes de ces exécutions, de même que des habitants prenant part à des rassemblements non politiques dans cette région, ajoute l’ONG.

 

Pas une seule affaire n’a fait l’objet d’une enquête pénale indépendante, déplore Amnesty dans son rapport réalisé sur une période de deux ans.

“La Papouasie est le trou noir de l’Indonésie en matière de droits de l’homme. C’est une région où les forces de sécurité ont été autorisées depuis des années à tuer des hommes, femmes et enfants, sans perspective de devoir être tenu pour responsables” de leurs actes, affirme l’ONG.

 

Aucun porte-parole du gouvernement indonésien n’a pu être contacté dans l’immédiat pour réagir à ce rapport.

 

De nombreux Papous, peuple ancestral de Papouasie occidentale, réclament l’indépendance, comme la Papouasie Nouvelle-Guinée, autre moitié de cette grande île qui l’a obtenue en … Lire la suite

Journal du 29 juin 2018, mi-journée

 

La Chine pourrait durcir les limites d’émissions de CO2 dans 80 villes industrielles

La Chine pourrait imposer des restrictions spéciales d’émissions de gaz à effet de serre aux entreprises industrielles implantées dans 80 villes, contre 28 actuellement, a déclaré vendredi un responsable du ministère de l’Environnement.

Cette mesure, pour réduire le brouillard de pollution, entrera en vigueur d’ici octobre.

 

Les entreprises des secteurs de l’énergie thermique, de l’acier, de la pétrochimie, des produits chimiques, des métaux non ferreux et du ciment devront se conformer à 25 nouvelles normes d’émissions. Les producteurs de charbon à coke bénéficieront d’une année supplémentaire pour s’adapter aux normes requises.

 

Source : Reuters

 

 

Aux Philippines, des camps d’entraînement pour démonter les fausses nouvelles

Aux Philippines, premier utilisateur mondial de réseaux sociaux, des soldats et policiers en rangs d’oignon fixent avec attention des gros titres projetés sur écran, dernières recrues en date du combat contre les fausses nouvelles qui submergent l’archipel.

 

Aujourd’hui, il s’agit d’hommes et de femmes en uniforme mais des milliers de personnes allant des scouts aux fonctionnaires ont reçu cette formation innovante dispensée par le principal réseau de télévision philippin ABS-CBN.

 

La télévision organise depuis longtemps des … Lire la suite

Journal de la mi-journée pour ce 28 juin 2018

 

Poutine et Trump tiendront leur premier sommet le 16 juillet à Helsinki

Donald Trump était arrivé à la Maison Blanche avec la promesse de réconcilier l’Amérique avec la Russie. Dans un contexte encore dégradé un an et demi après, le milliardaire républicain tiendra son premier sommet bilatéral avec Vladimir Poutine le 16 juillet à Helsinki, en terrain neutre.

 

Près de dix ans après la “relance” voulue par Barack Obama et qui a tourné à l’échec, il constitue une nouvelle tentative de réchauffer des relations qui n’ont jamais été aussi mauvaises depuis la Guerre Froide entre la Russie et les Etats-Unis.

 

La liste des points de désaccord n’a fait que s’allonger ces dernières années, avec le soutien de Moscou au régime syrien, l’annexion de la Crimée puis l’insurrection prorusse dans l’est de l’Ukraine, les accusations d’ingérence russe dans la présidentielle américaine ou encore l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal, à l’origine d’une vague historique d’expulsion de diplomates, y compris américains.

 

La rencontre intervient aussi dans un contexte où Donald Trump fait bouger les lignes diplomatiques en se brouillant avec ses alliés européens au G7 ou en rencontrant le leader nord-coréen Kim Jong Un.

 

Le sommet devrait, … Lire la suite

Journal du 27 juin 2018

 

Soudan du Sud : accord sur un cessez-le-feu dans les 72 heures

Le président du Soudan du Sud Salva Kiir et son grand rival Riek Machar ont convenu mercredi d’un cessez-le-feu “permanent” devant entrer en vigueur dans les 72 heures, un accord qui relance les espoirs de paix dans ce pays ravagé par une guerre dévastatrice.

 

Cet accord a été scellé à l’issue d’un nouveau round de discussions entre les deux principaux protagonistes dans la capitale soudanaise Khartoum, alors que l’ONU leur avait donné jusqu’à fin juin pour parvenir à “un accord politique viable” sous peine de sanctions.

Plusieurs précédents accords de cessez-le-feu ont volé en éclat, comme en 2016, l’année où M. Machar a fui son pays.

 

Deux ans après avoir obtenu son indépendance du Soudan, le Soudan du Sud s’est enfoncé dans une guerre civile en 2013 quand M. Kiir a accusé son ex-vice-président, Riek Machar, de fomenter un coup d’Etat.

Le conflit a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés. Des centaines de milliers ont trouvé refuge au Soudan, selon l’ONU.

 

Certains analystes ont dit douter du respect du cessez-le-feu.

“Si les discussions ne progressent pas dans les … Lire la suite

Journal du 26 juin 2018

 

La production mondiale d’opium et cocaïne a explosé

La production mondiale de cocaïne, essentiellement en provenance de Colombie, et d’opium, principalement issu d’Afghanistan, a explosé pour atteindre son plus haut niveau historique en 2016-2017, s’alarme l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) dans son rapport annuel.

 

L’agence onusienne s’inquiète aussi de voir les médicaments antidouleurs à base d’opiacés, détournés à usage de drogue, devenir “une menace majeure pour la santé publique mondiale”, en Amérique du nord mais aussi en Afrique.

 

La production mondiale d’opium a bondi de 65% de 2016 à 2017. L’Afghanistan se taille la part du lion.

Les surfaces de culture de pavot à opium ont progressé de 37% au niveau mondial entre 2016 et 2017, dont plus des trois quarts se trouvent en Afghanistan, où cette manne contribue à financer l’insurrection.

 

La fabrication mondiale de cocaïne en 2016 “a atteint son niveau le plus élevé”: 25% de plus qu’en 2015. En Colombie, premier producteur mondial, la hausse de production a été de plus d’un tiers entre 2015 et 2016.

 

La culture de feuille de coca, ingrédient de base de la cocaïne, couvre 213.000 hectares au niveau mondial dont … Lire la suite

Journal – le 25 juin 2018

 

Taïwan : la présidente appelle la planète à “contenir” les ambitions de Pékin

La présidente de Taïwan Tsaï Ing-wen a appelé lundi la communauté internationale à “contenir” les ambitions chinoises en prenant la défense des libertés, dépeignant son grand voisin comme une menace internationale pour la démocratie.

 

L’île, dirigée par un régime rival depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949, est soumise à des “pressions immenses” venues de l’autre rive du détroit de Formose, a déclaré Mme Tsaï à l’AFP dans un entretien exclusif.

 

Taïwan est de facto indépendante mais Pékin n’a jamais renoncé formellement à la reprendre par la force.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Mme Tsaï voici deux ans, la Chine montre de plus en plus ses muscles sur le sujet.

 

A Pékin, la présidence de Xi Jinping est marquée par la rhétorique de la “grande renaissance de la nation chinoise” et il a clairement signifié que les menaces contre l’intégrité territoriale de la Chine ne seraient pas tolérées.

 

Le régime communiste a rompu les contacts officiels avec Mme Tsai, dont la formation, le Parti démocratique progressiste (PDP) soutient traditionnellement l’indépendance et est perçue avec la plus grande méfiance par Pékin.

 

Les exercices militaires … Lire la suite

Journal du 22 juin 2018

 

Le Kremlin accusé de réformer discrètement pendant le Mondial

L’opposition russe accuse le Kremlin de profiter de la Coupe du monde de football pour prendre des mesures impopulaires et étouffer la contestation.

Le gouvernement a annoncé son intention de relever l’âge de la retraite, d’augmenter la TVA et d’abaisser le seuil de la taxe sur les achats à l’étranger via internet. Une pétition en ligne contre le projet de réforme des retraites a été signée par 2,3 millions de personnes.

 

Un décret présidentiel interdit tous les rassemblements sans rapport avec la Coupe du monde pendant le tournoi, sauf autorisation expresse des autorités locales.

En vertu de ce décret, la municipalité de Moscou a rejeté 3 demandes de partis d’opposition qui comptaient appeler à manifester contre la réforme des retraites début juillet.

 

Remis en libéré la semaine dernière après avoir purgé une peine de 30 jours de réclusion pour avoir bravé une interdiction de manifester le mois dernier, Alexeï Navalny, chef de file de l’opposition, appelle à de nouveaux rassemblements le 1er juillet dans 20 villes qui n’accueillent pas de matches de la Coupe du monde.

 

Quatre demandes d’autorisation ont jusqu’ici été acceptées, huit manifestations auront … Lire la suite

L’essentiel à la mi-journée : 21 juin 2018

 

Syrie : des milliers de personnes fuient des bombardements du régime dans le sud

Plus de 12.000 Syriens ont fui au cours des trois derniers jours la province de Deraa (sud), contrôlée majoritairement par les rebelles et cible de bombardements du régime de Damas, a rapporté jeudi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

 

Deraa est située non loin du plateau du Golan syrien, dont une large partie est occupée par Israël depuis 1967.

Cette province est morcelée entre différents groupes rebelles, qui en contrôlent près de 70%, les forces du régime et le groupe Etat islamique, qui y maintient une présence marginale.

 

Berceau de la contestation en mars 2011, elle est dans le viseur du régime depuis la sécurisation, le mois dernier, par les forces loyalistes, de l’ensemble de la capitale et de ses environs, après l’éviction des derniers rebelles et jihadistes.

 

Des négociations impliquant plusieurs puissances régionales et internationales sont en cours pour déterminer le sort de cette province ainsi que celle voisine de Quneitra, dont une large partie est également sous contrôle rebelle.

Le président Bachar al-Assad a récemment assuré que l’option militaire était toujours sur la table.

 

Le régime de Damas … Lire la suite

Journal du 20 juin 2018

 

Cameroun : les séparatistes ont tué 84 soldats depuis septembre, selon les autorités

Les séparatistes anglophones ont tué 84 soldats depuis septembre, ont annoncé mercredi les autorités camerounaises qui ont engagé une campagne de répression contre les groupes de combattants rebelles qui opèrent dans deux régions de l’ouest du pays.

 

Ils protestent depuis près d’un an contre la marginalisation dont ils se disent victimes de la part du gouvernement du président Paul Biya, très majoritairement composé de francophones.

En octobre, les séparatistes ont proclamé l’indépendance d’un Etat baptisé “Ambazonie”, déclenchant une riposte de l’armée camerounaise.

 

Le conflit, l’un des plus importants défis qu’ait eu à connaître le président Biya en 35 ans de pouvoir, alimente également les tensions entre Cameroun et Nigeria, accusé par Yaoundé de servir de sanctuaire aux séparatistes.

 

Source : Reuters

 

 

Sous pression, Trump met fin aux séparations des familles à la frontière

Dans un spectaculaire retournement, Donald Trump a annoncé mercredi qu’il mettait fin aux séparations des familles de migrants arrivées illégalement aux Etats-Unis qui ont provoqué une vague d’indignation mondiale et un véritable malaise au sein de son parti.

 

Depuis l’annonce début mai d’une “tolérance zéro” du gouvernement … Lire la suite

Journal du 19 juin

 

Les USA quittent le Comité des droits de l’homme de l’Onu

Les Etats-Unis ont décidé de quitter le Comité des droits de l’homme de l’Onu, a annoncé l’ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley faisant valoir que cette institution avait une position partisane défavorable à Israël.

 

L’administration Trump est la cible de vives critiques venues d’organisations de défense des droits de l’homme pour avoir séparé près de 2.000 enfants de leurs parents à la frontière mexicaine, une stratégie visant à dissuader l’immigration illégale.

 

Source : Reuters

 

 

USA : attendu au Congrès, Trump implacable sur les séparations d’enfants migrants

Loin de fléchir, Donald Trump a assumé sans détour mardi sa politique de “tolérance zéro” aux frontières malgré la séparation de plus de 2.300 enfants migrants de leur famille, avant une rencontre avec sa majorité républicaine au Congrès divisée sur ce sujet explosif.

 

“Nous ne voulons pas que les gens se déversent dans notre pays”, a tonné le président américain.

Selon lui, la logique est imparable : pour lutter contre l’immigration clandestine, il faut arrêter tous ceux qui franchissent illégalement la frontière. Or comme les mineurs ne peuvent être envoyés en prison avec leurs proches adultes, … Lire la suite

Journal du 18 juin 2018

 

Yémen : la coalition arabe reprend ses frappes aériennes à Hodeïda

La coalition conduite par l’Arabie saoudite a repris lundi ses frappes aériennes contre l’aéroport de la ville yéménite d’Hodeïda où se retranchent les miliciens houthis soutenu par l’Iran tandis que la population civile s’efforçait de se mettre à l’abri, a-t-on appris auprès d’habitants.

 

Depuis le lancement, la semaine dernière, de l’offensive contre la ville portuaire, des dizaines de civils ont perdu la vie et la violence des combats empêche les organisations humanitaires d’assurer correctement leur mission.

 

600 000 personnes vivent à Hodeïda et dans ses environs. Les 4/5e des biens de première nécessité importés au Yémen transitent par son port et les Nations unies craignent une aggravation de la crise humanitaire.

 

Selon l’Onu, 22 millions de Yéménites ont besoin d’une aide d’urgence et 8,4 millions sont déjà menacés par la famine. Ce chiffre pourrait passer à 18 millions à la fin de l’année si la situation ne s’améliore pas.

 

La coalition arabe se dit en mesure de capturer rapidement la ville d’Hodeïda sans interrompre l’acheminement d’aide humanitaire et affirme vouloir concentrer ses efforts sur l’aéroport et sur le port et éviter les combats … Lire la suite

Nicaragua : des recommandations du FMI à la guerre civile

 

 

ARTICLE DU 16 JUIN 2018

Depuis le 18 avril des manifestations monstres contre le président renforcent la crise au Nicaragua : une féroce répression a fait environ 170 morts, et le pays est au bord de la guerre civile.

 

 

Le Nicaragua est un pays d’Amérique centrale allié à Cuba, au Venezuela et à la Bolivie.

Comme ces 3 pays, il a des liens importants avec la Russie. Il a notamment signé en 2014 des accords de coopération économique, sociale et militaire.

 

La Russie cherche à renforcer sa présence en Amérique latine pour contrecarrer le renforcement des Etats-Unis en Europe de l’Est.

Ce renforcement russe en Amérique latine déplaît aux Etats-Unis.

 

Hormis la Russie, vu que le Nicaragua et le Venezuela sont dans la même alliance, et que le Venezuela entretient des liens forts avec l’Iran, il y a aussi ce risque, pour les USA, que l’Iran ne se lie avec le Nicaragua.

 

L’Iran est devenu la bête noire des Etats-Unis depuis que Donald Trump a dénoncé l’accord sur le nucléaire iranien le mois dernier.

Le Nicaragua a beau être un petit pays, il forme un triangle avec Cuba et le Venezuela.

 

Comme … Lire la suite

Journal du 15 juin 2018

 

 

Trump annonce 25% de droits de douanes sur 50 milliards de dollars d’importations chinoises

Donald Trump a annoncé vendredi que des droits de 25% allaient être appliqués sur 50 milliards de dollars d’importations en provenance de Chine.

Ces droits frapperont en particulier des produits technologiques.

 

“Il n’y a pas de guerre commerciale”, a affirmé le président américain.

Il ajoute que de nouvelles mesures de rétorsion seront prises si Pékin riposte.

 

A Pékin, le ministère chinois du Commerce s’est “fermement” élevé contre cette décision et a dit n’avoir d’autre choix que de répliquer. En conséquence, des droits de douanes d’une “ampleur et d’une intensité similaires” seront appliqués à des produits américains importés.

 

L’objectif de Donald Trump, champion de “l’Amérique d’abord”, est de rééquilibrer les échanges commerciaux des Etats-Unis avec la Chine, en déficit de quelque 375 milliards de dollars l’année dernière (environ 505 milliards d’exportations chinoises contre 130 milliards d’exportations américaines).

 

Source : Reuters

 

 

Face à l’inexorable chute du peso, l’Argentine change le gouverneur de sa banque centrale

Malgré des mesures choc et un accord avec le Fonds Monétaire international (FMI) pour un nouveau plan d’austérité, le cours du peso poursuit son inexorable … Lire la suite

L’essentiel pour la mi-journée

 

Cachemire : l’ONU réclame une enquête sur des violations des droits de l’homme

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a réclamé jeudi l’ouverture d’une enquête internationale après la publication du premier rapport sur des violations commises par l’Inde et le Pakistan dans la région disputée du Cachemire.

 

Le rapport, présenté par l’ONU comme le premier du genre au sujet de cette région montagneuse à la frontière entre l’Inde et le Pakistan, fait état “d’impunité chronique pour des violations commises par des forces de sécurité”.

La publication de ce rapport survient après des mois d’affrontements meurtriers dans l’ancien royaume himalayen.

Zeid a rencontré des représentants des deux pays après la flambée de violence de juillet 2016, déclenchée par le meurtre par l’Inde d’un commandant rebelle. Il avait alors réclamé “un accès sans condition” au Cachemire, qui avait été refusé par les deux gouvernements.

Son bureau a alors rassemblé à distance des informations sur les violations commises dans la région entre janvier 2016 et avril 2018, qui ont abouti à ce rapport.

 

Le Cachemire est divisé depuis la fin du règne colonial britannique en 1947, et l’Inde et le Pakistan en revendiquent chacun … Lire la suite

Journal du mercredi 13 juin 2018

 

Nicaragua : l’opposition lance une grève générale pour faire plier Ortega

Engagés dans un bras de fer avec le président Daniel Ortega, ses opposants espèrent paralyser le Nicaragua par une grève générale jeudi pour contraindre l’ancien guérillero à cesser la répression de manifestations, qui a fait plus de 150 morts en moins de deux mois.

A l’annonce de cet arrêt de travail de 24 heures, les Nicaraguayens se sont précipités dans les supermarchés pour renflouer leurs stocks de nourriture.

 

L’Alliance citoyenne pour la justice et la démocratie, qui regroupe des étudiants, des chefs d’entreprise et des représentants de la société civile, est à la pointe des manifestations lancées mi-avril contre le gouvernement sandiniste et qui n’ont cessé de prendre de l’ampleur, malgré une féroce répression.

 

Outre son appel à la grève, le groupe réclame une réponse “immédiate” du président Ortega aux évêques catholiques qui tentent, depuis plusieurs semaines, de jouer les médiateurs.

Traversé par une profonde crise économique et sociale, le pays a connu un regain de violences depuis lundi après que les forces de sécurité ont tenté de démanteler de force les barricades dressées sur plusieurs routes du pays.

 

Armés de frondes et de mortiers … Lire la suite