S'abonner par email

Inde : la Cour suprême dénonce les restrictions d’accès à internet au Cachemire

Inde : la Cour suprême dénonce les restrictions d’accès à internet au Cachemire

12 janvier 2020

 

Rappel du contexte

 

L’Inde et le Pakistan se sont partagés le Cachemire, région himalayenne et à majorité musulmane, au moment de l’indépendance en 1947, et se sont notamment deux fois fait la guerre pour son contrôle.

 

Début août, l’Inde avait révoqué l’autonomie constitutionnelle de la partie du Cachemire qu’elle contrôle (7 millions de personnes), puis instauré un couvre-feu. Cela faisait 70 ans que le Cachemire indien était autonome.

 

Elle avait aussi imposé un intense déploiement sécuritaire, coupé les communications et restreint les déplacements, tout en arrêtant ou en plaçant en résidence surveillée de nombreuses personnes.

 

En octobre, les téléphones mobiles ont ensuite été rétablis au Cachemire. Mais pas encore internet. Le gouvernement dit vouloir éviter, entre autres, la propagation de rumeurs via la messagerie WhatsApp.

 

Les restrictions avaient été décidées afin d’éviter une flambée de violence, car la majorité des habitants de cette région musulmane est en effet opposée à l’abrogation de l’autonomie, et les groupes militants ou terroristes auraient pu profiter de cette colère pour lancer d’importantes manifestations, voire des attaques meurtrières.

 

 

Internet n’est toujours pas rétabli

 

Cinq mois après la révocation de Lire la suite

Inde : une volonté de priver les musulmans de la citoyenneté indienne ?

Inde : une volonté de priver les musulmans de la citoyenneté indienne ?

10 janvier 2020

 

Rappel du contexte

 

En Inde les musulmans représentent 14% de la population.

Votée le 11 décembre, une loi contestée facilite l’attribution de la citoyenneté indienne aux réfugiés d’Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh, à la condition qu’ils ne soient pas musulmans.

 

Ses opposants la jugent discriminatoire et contraire à la Constitution indienne.

Ils estiment qu’il s’agit de la première étape vers la création d’un registre national qui, pour beaucoup des 200 millions de musulmans indiens, pourrait faire d’eux des apatrides. Nombre d’Indiens pauvres n’ont aucun document pour prouver leur nationalité.

 

Depuis éclatent des affrontements entre la police et des manifestants protestant contre la nouvelle loi du pouvoir nationaliste hindou. Ces manifestations sont l’un des plus grands défis au Premier ministre Narendra Modi. Des dizaines de milliers de personnes ont participé dans le pays aux manifestations, qui ont fait plus de 25 morts.

 

Des centaines de personnes ont été arrêtées, notamment dans l’Etat d’Uttar Pradesh (nord), où la police a été accusée de faire un usage disproportionné de la force.

Narendra Modi a, de son côté, félicité les forces de l’ordre et pointé du doigt Lire la suite

Corée du Nord : situation bloquée et menaces nord-coréennes

Corée du Nord : situation bloquée et menaces nord-coréennes

11 janvier 2020

 

Rappel du contexte

 

Actuellement, les discussions entre Washington et Pyongyang, relancées de manière spectaculaire en 2018, sont dans l’impasse depuis l’échec en février 2019 d’un sommet à Hanoï entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

 

Les Etats-Unis exigent que la Corée du Nord renonce d’emblée à tout son arsenal atomique, alors que cette dernière réclame une levée rapide d’au moins une partie des sanctions internationales qui étranglent son économie.

 

Quelque 28.500 soldats américains demeurent déployés en Corée du Sud pour la protéger de son voisin du Nord armé de la bombe atomique.

Kim reproche aux Etats-Unis de conduire des dizaines d’exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud que le président Donald Trump avait promis d’arrêter.

 

 

La situation est bloquée, menaces de la Corée du Nord

 

Kim Jong-un a annoncé le 1er janvier la fin du moratoire sur les essais nucléaires et de missiles balistiques intercontinentaux et promis une action « sidérante » contre les Etats-Unis.

Dans les années précédentes, la Corée du Nord a effectué six essais nucléaires et lancé des missiles capables d’atteindre l’intégralité du territoire continental des Etats-Unis.

 

Récemment, M. Kim Lire la suite

Birmanie : poursuite des guerres civiles

Birmanie : poursuite des guerres civiles

28 décembre 2019

 

Rappel du contexte

 

Environ 740.000 Rohingyas musulmans avaient fui la Birmanie pour le Bangladesh en 2017 pour échapper à une répression militaire massive. Ils avaient rejoint les quelque 200.000 réfugiés vivant déjà dans le district bangladais frontalier de Cox’s Bazar (sud-est).

 

Actuellement, 600 000 Rohingyas encore présents en Birmanie sont menacés de génocide.

D’autre part, les Etats birmans de Rakhine (aussi appelé Arakan) et de Chin sont en proie à des combats entre militaires birmans et rebelles de l’Armée d’Arakan.

 

Depuis un an, les combats se sont intensifiés entre les rebelles d’Arakan et les militaires birmans, faisant des dizaines de morts parmi la population et causant la fuite de plus de 80 000 civils, selon une organisation locale.

 

La situation est loin de s’apaiser : depuis plusieurs semaines, la guérilla a multiplié les enlèvements.

Et la rébellion a annoncé, selon le journal The Irrawaddy, qu’elle allait prélever de l’argent sur les grands projets économiques en cours dans l’État de l’Arakan.

 

En Etat Shan, la situation ne semble pas prête de s’améliorer : les récents investissements de Pékin dans la région au titre du titanesque projet chinois des “Nouvelles routes de Lire la suite

Inde : nouveaux heurts lors de manifestations pour soutenir les musulmans

Inde : nouveaux heurts lors de manifestations pour soutenir les musulmans

20 décembre 2019

 

En Inde les musulmans représentent 14% de la population.

Votée la semaine dernière, une loi contestée facilite l’attribution de la citoyenneté indienne aux réfugiés d’Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh, à la condition qu’ils ne soient pas musulmans. Ses opposants la jugent discriminatoire et contraire à la Constitution indienne.

 

De nouveaux affrontements ont éclaté vendredi entre la police et des manifestants protestant contre la nouvelle loi du pouvoir nationaliste hindou, qu’ils jugent discriminatoire envers les musulmans.

 

Après le décès de 5 manifestants tués par balle jeudi, la mobilisation a fait 14 morts au total depuis son début la semaine dernière. Elle constitue l’un des plus grands défis au Premier ministre Narendra Modi, fraîchement réélu, depuis son arrivée au pouvoir en 2014.

 

Des interdictions de rassemblements et coupures d’internet mobile touchent une grande partie de ce pays de 1,3 milliard d’habitants.

D’importants dispositifs sécuritaires sont déployés aux abords de nombreuses mosquées, par crainte de troubles à la sortie de la grande prière musulmane du vendredi.

 

La nouvelle loi ne concerne pas directement les Indiens de confession musulmane mais a cristallisé les peurs et colères de cette minorité Lire la suite

Corée du Nord : les esprits s’échauffent

Corée du Nord : les esprits s’échauffent

19 décembre 2019

 

Rappel du contexte

 

Actuellement, les discussions entre Washington et Pyongyang, relancées de manière spectaculaire en 2018, sont dans l’impasse depuis l’échec en février d’un sommet à Hanoï entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

 

Les Etas-Unis exigent que la Corée du Nord renonce d’emblée à tout son arsenal atomique, alors que cette dernière réclame une levée rapide d’au moins une partie des sanctions internationales qui étranglent son économie. Quelque 28.500 soldats américains demeurent déployés en Corée du Sud pour la protéger de son voisin du Nord armé de la bombe atomique.

 

 

Les travailleurs expatriés nord-coréens sont une manne financière pour le régime

 

Voilà des décennies que Pyongyang tire des recettes non négligeables des salaires de son armée de travailleurs expatriés. La majorité est en Chine et en Russie, mais on en trouve aussi en Europe, au Proche-Orient ou en Afrique.

 

On estimait fin 2017 que 50.000 Nord-Coréens travaillaient en Chine. Diverses sources affirment que des Nord-Coréens continuent d’affluer dans des usines chinoises.

Fin 2017, ils étaient plus de 30.000 en Russie.

 

Les travailleurs expatriés, pour beaucoup employés dans les secteurs industriels et forestiers, rapportent plus d’un demi-milliard Lire la suite

Bangladesh : les Rohingyas de plus en plus mis à l’écart

Bangladesh : les Rohingyas de plus en plus mis à l’écart

10 décembre 2019

 

Rappel du contexte

 

Environ 740.000 Rohingyas musulmans ont fui la Birmanie pour le Bangladesh en 2017 pour échapper à une répression militaire massive. Ils ont rejoint les quelque 200.000 réfugiés vivant déjà dans le district bangladais frontalier de Cox’s Bazar (sud-est). 

Tous ces réfugiés vivent dans une misère noire au sein d’immenses camps de réfugiés.

 

Si le Bangladesh musulman avait ouvert ses bras aux Rohingyas en 2017, sa bonne volonté s’amenuise avec le temps. Aucune solution pérenne pour les réfugiés n’est en vue. Toutes les opérations de retour en Birmanie ont échoué et Dacca refuse que les Rohingyas s’intègrent sur son sol, les considérant seulement comme des hôtes temporaires.

 

 

Le Bangladesh clôture les camps de réfugiés rohingyas

 

Le Bangladesh a commencé à ériger une clôture de barbelés autour des gigantesques camps de réfugiés rohingyas, malgré les protestations de la communauté internationale et des défenseurs des droits humains.

 

Les Rohingyas ont interdiction de quitter les camps mais l’étendue des sites, qui en font le plus grand camp de réfugiés de la planète, fait que les autorités ont du mal à surveiller tous les mouvements. Des barrages sont Lire la suite

Philippines : la crise oubliée de Marawi, attaquée par les islamistes

Philippines : la crise oubliée de Marawi, attaquée par les islamistes

11 décembre 2019

 

Rappel du contexte

 

Des musulmans avaient pris les armes dans les années 1970 pour réclamer l’autonomie ou l’indépendance du sud de l’archipel très majoritairement catholique, qu’ils considèrent comme leur terre ancestrale. Cette insurrection avait fait 150.000 morts.

 

Le principal groupe rebelle, le Front Moro islamique de libération (Milf), avait signé en 2014 un accord de paix avec le gouvernement prévoyant d’octroyer l’autonomie à la minorité musulmane. La nouvelle région autonome se nomme Bangsamoro.

 

Cet accord prévoit que les ex-rebelles rendent leurs armes et que le Milf devienne un parti politique légal. D’ex-rebelles musulmans ont commencé à rendre leurs armes à des observateurs étrangers indépendants. Au total, 40.000 combattants doivent rendre les armes dans les années qui viennent.

 

 

Mais les violences sont quotidiennes dans la région

 

Le processus de paix n’inclut pas toutes les organisations islamistes – dont celles qui ont prêté allégeance au groupe Etat islamique – encore très actives dans le sud des Philippines et que le Milf combat aux côtés des forces gouvernementales.

 

Il y a deux ans, au terme d’une longue bataille contre des islamistes qui avaient prêté allégeance au groupe État Islamique, Lire la suite

Turquie : un régime toujours plus autoritaire

Turquie : un régime toujours plus autoritaire

28 novembre 2019

 

Rappel du contexte

 

Depuis la tentative de renversement du gouvernement d’Erdogan en juillet 2016, des dizaines de milliers de personnes ont été arrêtées où suspendues. Parmi elles, des milliers de journalistes, militaires et autres membres de la société civile. Depuis, les démocraties occidentales, surtout européennes, accusent le gouvernement de basculer dans une dérive autoritaire.

 

 

Un grand nombre de personnes disparaissent mystérieusement puis réapparaissent amaigries

 

Mustafa Yilmaz vient d’être retrouvé dans un poste de police.

Selon le décompte de parlementaires et d’activistes locaux, le physiothérapeute de 33 ans est l’un de 28 hommes que les services de sécurité turques sont soupçonnés d’avoir fait disparaître depuis le coup d’Etat manqué de juillet 2016.

 

La méthode rappelle le souvenir encore vif des pratiques courantes dans les années 1990 contre les opposants politiques en Turquie. Les raisons de la disparition de ces hommes sont un mystère, comme leur réapparition soudaine dans un poste de police.

 

En juillet, quatre de ces hommes sont, comme M. Yilmaz, subitement “réapparus” dans une cellule de station de police.

Si certains disparus sont réapparus, d’autres cas de disparations inexpliquées ont récemment été signalés.

 

 

Un procureur réclame de la prison Lire la suite

Afghanistan : les combats et attentats se poursuivent ; les négociations dans l’impasse

30 avril 2019

 

Rappel du contexte

 

Alors que les USA ont entamé depuis l’été 2018 des discussions directes avec les talibans, chassés du pouvoir en 2001, la crainte est grande de voir des intégristes religieux reprendre les rênes du pays.

 

Une rencontre devait se tenir ce week-end à Doha, au Qatar, entre des représentants des taliban et une importante délégation de la classe politique et de la société civile afghanes. Elle a été annulée, les insurgés protestant notamment contre la présence dans la délégation de Kaboul de membres du gouvernement d’Ashraf Ghani, avec lequel ils refusent de discuter.

 

 

Au premier jour de la Loya Jirga, une impression de concorde

 

A Kaboul, la Loya Jirga se poursuit pour la 2e journée consécutive. Cette assemblée traditionnelle consultative, lancée lundi, vise à sonder la population à travers des représentants originaires des quatre coins de l’Afghanistan sur les discussions de paix pour mettre fin à un conflit qui oppose les talibans aux autorités afghanes. Quelque 3 200 personnes participent.

 

Lundi, le président Ashraf Ghani a ouvert l’assemblée par un long discours, plutôt bien accueilli au sein de la population et des participants. Il a insisté sur l’importance … Lire la suite

La Corée du Nord, alliée de la Chine, se rapproche aussi de la Russie

26 avril 2019

 

Rappel du contexte

 

Avant le 2e sommet raté en février entre Corée du Nord et USA, MM. Kim et Trump avaient auparavant opéré une spectaculaire détente de leurs relations.

Le 2e sommet fut un échec car la Corée du Nord avait cherché à obtenir un allègement immédiat des sanctions internationales décidées pour la contraindre de renoncer à ses armes atomiques.

 

Mais les discussions avaient été écourtées en raison de désaccords profonds avec Washington, notamment sur les concessions que Pyongyang était prêt à faire. Ensuite, Pyongyang avait haussé le ton en se livrant à une attaque d’une rare violence contre Mike Pompeo, exigeant que le secrétaire d’Etat américain ne participe plus aux discussions sur la dénucléarisation.

 

 

Trump dément que de l’argent a été versé pour libérer Otto Warmbier

 

Donald Trump a affirmé vendredi que les Etats-Unis n’avaient pas versé d’argent à la Corée du Nord pour obtenir la libération de l’étudiant américain Otto Warmbier détenu pendant 17 mois dans une prison nord-coréenne.

 

Le Washington Post rapportait que Trump avait approuvé le versement à la Corée du Nord de deux millions de dollars pour payer la prise en charge de … Lire la suite

Hong Kong : la Chine renforce son emprise

28 avril 2019

 

Rappel du contexte

 

Hong Kong est une ancienne colonie britannique restituée à la Chine par la Grande-Bretagne en 1997.

En vertu du principe “un pays, deux systèmes” ayant présidé à sa rétrocession, Hong Kong bénéficie actuellement d’un système juridique distinct de celui de la Chine.

 

 

Manifestation contre une loi sur l’extradition

 

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche dans le centre de Hong Kong pour réclamer l’abandon d’un projet de loi qui autoriserait des extraditions vers la Chine continentale pour y être jugé par la justice chinoise.

Les manifestants redoutent que cette mesure vienne limiter les droits et les libertés publiques.

 

Nombre des protestataires ont défilé dans le calme pendant plus de trois heures à travers des quartiers commerçants avant que plusieurs milliers d’entre eux passent la soirée devant les locaux du Conseil législatif et ceux du gouvernement de la région.

 

Selon la police, cette manifestation a rassemblé 22.800 personnes mais selon les organisateurs, les participants étaient plus de 130.000, ce qui en ferait l’une des plus grandes manifestations dans la ville depuis plusieurs années.

 

“Les habitants de Hong Kong et les visiteurs qui viennent à Hong … Lire la suite

Les ambitions chinoises dans la mer de Chine du Sud créent des tensions croissantes

29 avril 2019

 

Rappel du contexte

 

La Chine, qui se défend de toute posture agressive, revendique la possession de la quasi-totalité de la mer de Chine du Sud, dont les fonds renfermeraient de vastes quantités de pétrole et de gaz et qui constitue une voie de navigation commerciale majeure.

 

Ses ambitions se heurtent à celles de Bruneï, de la Malaisie, des Philippines, de Taïwan et du Vietnam. Taïwan est soutenu par les USA.

En ce moment la Chine renforce sa présence dans les zones territoriales contestées de mer de Chine du Sud et autour de Taïwan.

 

La Chine populaire considère Taïwan comme une province renégate et estime que l’île, de même que le détroit du même nom, font partie de son territoire. Elle s’est indignée à plusieurs reprises des passages, de plus en plus fréquents, de navire de guerre américains dans cette zone. Il s’agit de l’un des points de tension croissante entre les Etats-Unis et la Chine.

 

 

Américains et Français dans le détroit de Taïwan

 

L’armée américaine a déclaré avoir envoyé dimanche deux navires dans le détroit de Taïwan.

Washington, qui conteste les ambitions territoriales de Pékin, dit défendre la liberté de … Lire la suite

L’Iran s’achemine vers une forte inflation

25 avril 2019

 

Rappel du contexte

Les tensions entre Washington et Téhéran se sont accrues avec la décision de Donald Trump de retirer en mai 2018 les Etats-Unis de l’accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien, puis de placer ce mois-ci les gardiens de la Révolution islamique, le corps d’élite des forces armées iraniennes, sur leur liste des organisations étrangères terroristes.

 

Le président américain a par ailleurs décidé de ne pas renouveler les exemptions qui permettaient à huit pays de continuer à importer du brut iranien, Washington voulant tarir complètement les exportations de pétrole iranien.

 

 

Iran : Rohani reconnaît le dommage des sanctions et appelle à la « résistance »

Deux jours après la décision américaine de ne plus accorder de dérogation pour l’achat du pétrole iranien, le président iranien Hassan Rohani a prôné mercredi 24 avril la « résistance » face aux États-Unis. Les autorités reconnaissent que la décision de Washington va affecter les exportations pétrolières du pays et aggraver la situation.

 

Les sanctions frappent déjà durement l’économie et la situation de la population. Pour Hossein Ebadi, chauffeur de taxi, la nouvelle décision américaine sera durement ressentie : « L’effet est négatif. La valeur du dollar … Lire la suite

Rhétorique guerrière de l’Iran

18 avril 2019

 

L’Iran appelle ses voisins à s’unir pour “refouler le sionisme”

 

L’Iran a appelé jeudi ses voisins à s’unir pour “refouler le sionisme” et “débarrasser” le Moyen-Orient et l’Asie centrale des “agresseurs”, que sont à ses yeux Israël et les Etats-Unis.

“Les nations de la région ont vécu côte-à-côte pendant des siècles sans jamais avoir de problème”, a affirmé le président iranien Hassan Rohani dans un discours à Téhéran.

 

“Les forces armées de l’Iran ne seront jamais contre vous ou vos intérêts nationaux. Nos forces armées sont dressées contre les agresseurs”, a lancé le président en s’adressant aux “peuples de la région, aux pays voisins et aux nations musulmanes”.

 

La République islamique d’Iran, est l’ennemi public numéro un du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Elle est également la bête noire du gouvernement américain du président Donald Trump, qui accuse Téhéran d’être un Etat “parrain du terrorisme”.

 

Trump a retiré unilatéralement les Etats-Unis en 2018 de l’accord international sur le nucléaire iranien, qui avait permis à Téhéran de sortir de son isolement international, et a réimposé toute une série de sanctions économiques à Téhéran.

 

L’hostilité affichée de l’Iran contre Israël est une constante … Lire la suite

La Corée du Nord reste insaisissable

18 avril 2019

 

Kim et Poutine tiendront leur premier sommet en Russie fin avril

 

Le Kremlin a annoncé jeudi la préparation d’un sommet inédit entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président Vladimir Poutine, prévu pour fin avril en Russie, signe du rôle accru que Moscou souhaite avoir dans ce dossier brûlant.

 

Cette annonce intervient dans un contexte de tensions entre Pyongyang et Washington après un sommet raté en février, la Corée du Nord exigeant désormais le retrait du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo des discussions sur ses arsenaux nucléaires, quelques heures après avoir annoncé l’essai d’un nouveau type d’arme.

 

La rencontre entre Kim Jong Un et Vladimir Poutine sera la première du genre. Le dirigeant nord-coréen aurait dû se rendre à Moscou en mai 2015 pour les 70 ans de la victoire des Alliés lors de la Seconde guerre mondiale, mais il y avait renoncé quelques jours avant.

 

Ces dernières années, des responsables russes se sont rendus à plusieurs reprises en Corée du Nord, et des responsables nord-coréens en Russie. Les deux pays entretiennent des relations amicales.

 

L’émissaire américain pour la Corée du nord, Stephen Biegun, et la conseillère de Donald … Lire la suite

Corée du Nord : l’impasse

29 mars 2019

 

La reconstruction d’un site de fusées inquiète vivement le Sud

 

La Corée du Nord a bientôt achevé la reconstruction d’un site de lancement de fusées qu’elle avait promis de fermer, a annoncé, vendredi 29 mars, un député sud-coréen à l’issue d’une rencontre avec des agents du renseignement.

 

Il y a un mois, lors de leur deuxième sommet à Hanoï, le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un n’étaient pas parvenus à s’entendre sur une « dénucléarisation complète » à laquelle aurait répondu un allègement des sanctions contre Pyongyang. Des doutes sont apparus sur l’avenir du processus.

 

Peu après cet échec, des images satellite avaient montré un regain d’activité sur le site d’essais de fusées de Sohae (ouest du pays), également connu sous le nom de Tongchang-ri, suscitant des inquiétudes de la communauté internationale sur des préparatifs éventuels de tirs de missile ou de fusée par le Nord.

 

Le site sert officiellement à placer des satellites en orbite, mais les réacteurs peuvent aisément être adaptés aux missiles balistiques. La communauté internationale accuse le programme spatial nord-coréen d’être le paravent des programmes d’armements du Nord.

 

Au début du mois, des experts Lire la suite

Afghanistan : l’argent des talibans et la vente d’héroïne à l’Occident

 

 

AUDIO – 4 mai 2018

 

 

ARTICLE – 4 mai 2018

Pour l’Occident, l’Afghanistan est un pays important.

Il est riche en ressources minières, notamment en uranium, ce qui peut en effet intéresser les Occidentaux. Mais comment les exploiter alors que les taliban contrôlent une grande partie du pays et détestent l’Occident ?

 

En fait, il faut surtout noter que l’Afghanistan est voisin du Pakistan.

Ce pays détient l’arme nucléaire.

Si les taliban conquièrent de nouveau l’Afghanistan comme dans les années 1990, ils pourraient propager la guerre au Pakistan.

Il y aurait alors un risque sérieux qu’ils s’emparent de l’arme atomique.

 

Il est donc important de défaire les taliban.

Mais au bout de 16 années de guerre menée par l’Otan et les Américains, l’échec est flagrant.

En Afghanistan, les taliban contrôlent plus de la moitié du pays.

Et ils ont une ressource inépuisable leur permettant d’acheter toujours plus d’armes.

Comme beaucoup de mouvements terroristes dans le monde, ils se financent grâce au trafic de drogue.

 

L’Occident et les forces afghanes ont consacré d’importants moyens pour détourner la population de la culture du pavot. En pure perte.

Le pavot est la plante qui produit l’opium, … Lire la suite

Arménie : le coup d’État se profile

 

 

AUDIO – 26 avril 2018

 

 

ARTICLE – 26 avril 2018

 

Ces dernières années, l’Arménie n’a jamais connu de manifestations aussi massives. Des dizaines de milliers de personnes rejettent le parti au pouvoir.

A leur tête, Nikol Pashinyan. Agé de 42 ans, c’est un député et opposant de longue date.

Au bout de 11 jours de manifestations, déjà un succès : le Premier ministre, Serge Sarkissian, a démissionné.

 

Les manifestants l’accusaient de s’accrocher au pouvoir.

Petit rappel des faits :

Serge Sarkissian était Premier ministre en 2007-2008, puis élu président de la République en 2008, réélu en 2013. Il ne pouvait ensuite briguer de 3e mandat.

 

Mais en 2015, une réforme constitutionnelle est adoptée par référendum. Réforme qui donne désormais les réels pouvoirs au Premier ministre.

La fonction présidentielle sera en grande partie honorifique.

Et justement, Serge Sarkissian a été élu le 17 avril Premier ministre par le Parlement.

 

Donc en apparence, la démocratie fonctionne, les institutions jouent leur rôle.

Car les électeurs avaient voté pour le Parti républicain lors des législatives d’avril 2017.

Ces élections étaient-elles truquées ? Justement, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe les avait examinées … Lire la suite

La Corée du Nord reste une puissante menace pour la sécurité mondiale

 

AUDIO – 29 mars 2018

 

ARTICLE – 29 mars 2018

La Corée du Nord va-t-elle vraiment réduire son arsenal nucléaire ?

C’est ce que vient de promettre Kim Jong Un, leader de ce pays d’Asie.

 

Pour la première fois depuis son accession au pouvoir il y a 6 ans, il multiplie les initiatives diplomatiques.

Il vient de faire un fastueux voyage chez son allié chinois, où il a été accueilli en grande pompe.

Il devrait participer à un sommet avec son ennemi juré, la Corée du Sud, le 27 avril.

Et il va même rencontrer le président américain, Donald Trump, au mois de mai.

 

Il a donné sa parole de dénucléariser la Corée du Nord. Est-ce bien réel ?

Est-ce de la poudre aux yeux ?

 

Ce qui est certain, c’est qu’une guerre menée par les Etats-Unis ferait beaucoup de tord à cette région du monde, y compris à la Chine, voisin de la Corée du Nord.

L’adoucissement de Kim Jong Un permet de penser qu’il a reçu une forte pression chinoise et qu’il ne gagnerait pas la guerre face aux USA. Car si les Etats-Unis l’emportent, les importantes troupes américaines stationnées chez son grand … Lire la suite

Etats-Unis et Chine : guerre commerciale entre les 2 géants ?

 

AUDIO

 

ARTICLE

 

Que se passe-t-il entre les 2 premières puissances mondiales ?

Assiste-t-on au début d’une guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis ?

Le président américain, Donald Trump, veut s’attaquer au colossal déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine. Il s’élève à 375 milliards de dollars en 2017. C’est-à-dire que les USA importent pour 505 milliards de dollars de produits chinois et exportent vers la Chine seulement pour 130 milliards de dollars de produits américains.

Donald Trump a donc décidé le 8 mars dernier d’imposer des droits de douane sur les importations d’aluminium et d’acier. Cette mesure concerne en théorie tous les pays, mais un grand nombre a obtenu des exemptions, sauf la Chine.

Pourtant ce pays ne fournit que 2,7 % de l’acier importé aux États-Unis, et moins de 10% de l’aluminium. Le principal partenaire commercial c’est le Canada, qui est exempté des taxes pour le moment.

Contre la Chine, les USA ont en plus dévoilé jeudi un projet de taxes supplémentaires pouvant frapper jusqu’à 60 milliards de dollars de produits en provenance de Chine.

Face à ces mesures protectionnistes, Pékin réagit avec force et se dit prête à une guerre commerciale.

Elle a … Lire la suite

Maldives : la dictature au paradis

 

AUDIO – 22 mars 2018

 

 22 mars 2018 Les Maldives, ce paradis blanc adulé chaque année par un million de touristes, ressemble de plus en plus à une dictature.

Le président Abdulla Yameen vient de mettre fin à 45 jours d’état urgence après avoir réussi son coup de force contre l’opposition et la Cour suprême.

Début février, cette dernière avait cassé les condamnations d’opposants politiques, ce qui constituait une humiliation pour le président, dont la dérive autoritaire est critiquée depuis plusieurs années à l’international.

L’état d’urgence a permis à Abdulla Yameen d’arrêter l’ex-président de la République et le président de la Cour suprême, lesquels sont accusés d’avoir comploté pour le renverser.

Du coup, la Cour suprême a fait marche arrière et est revenue sur sa décision initiale.

L’opposition est désormais muselée, en prison ou en exil, et la justice est à la botte du président.

Une manifestation rassemblant plusieurs milliers de personnes a été réprimée la semaine dernière et plus de 140 opposants arrêtés.

L’ONU et de nombreux pays appellent à un retour à la démocratie.

Ajoutons à ce régime autoritaire les graves atteintes aux droits de l’Homme.

La Charia y est strictement appliquée, y compris contre les … Lire la suite

Vers une dictature au Cambodge ?

 

AUDIO – 22 mars 2018

 

ARTICLE – 22 mars 2018

Au Cambodge la démocratie recule.

Hun Sen est Premier ministre depuis 32 ans et s’accroche à son poste.

Des élections législatives doivent avoir lieu en juillet, mais le principal parti d’opposition a été dissout l’an dernier.

Son dirigeant, Kem Sokha, est en prison car accusé de trahison et de collusion avec les Américains en vue de renverser le gouvernement.

 

45 pays ont donc hier appelé le Cambodge à autoriser le principal parti d’opposition, à libérer son dirigeant et à garantir que les élections soient libres et honnêtes.

Bien entendu, le porte-parole du gouvernement a déclaré que Phnom Penh ne se soumettrait pas à des exigences formulées par des pays étrangers.

 

Au Cambodge, la presse aussi n’a plus voix au chapitre. Les journaux indépendants disparaissent en étant obligés de payer des impôts très élevés, et les attaques contre la presse indépendante se multiplient depuis 2016.

L’an dernier, le Cambodge occupait la 132ème place (sur 180 pays) au classement de Reporters Sans Frontières sur la liberté de la presse.

 

Cette dérive totalitaire déplaît aux Occidentaux, qui prennent des mesures de rétorsion.

Europe et Etats-Unis ont ainsi … Lire la suite

AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé “Guide de la révolution”. Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au “renversement” de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de blessés.
Les souverains ont … Lire la suite

Fédération russe : le terrorisme islamiste continue

1- Des clefs pour comprendre
Ingouchie, Daguestan et Tchétchénie : ces 3 républiques caucasiennes du sud de la Fédération de Russie sont plongées dans un cycle de violences, auquel les forces russes ne trouvent pas la parade depuis des années, alors même que Moscou avait fait grand cas en avril 2009 de la fin de l’opération antiterroriste en vigueur en Tchétchénie pendant une décennie.

Si les combats à grande échelle ont pris fin en Tchétchénie, république à majorité musulmane ravagée par deux guerres séparatistes depuis 1994 (au total, quelque 100.000 personnes, soit 10% de la population, y trouvèrent la mort), des militants islamistes radicaux poursuivent leurs attaques contre les forces de police et d’autres représentants des autorités, les violences s’étendant aux républiques voisines.

Depuis cet été, la Tchétchénie, comme les autres républiques du Caucase, est le théâtre d’un regain de violences imputées aux rebelles séparatistes. Début septembre, les principales ONG russes de défense des droits de l’Homme estimaient que le Caucase du Nord est plongé dans une “guerre civile”.
Le nombre d’attentats et autres attaques est en nette recrudescence. Les autorités imputent ces attaques aux insurgés musulmans, financés par l’étranger.

Depuis juin, au moins 260 personnes ont été tuées dans … Lire la suite

Russie : arrestations d’opposants par dizaines à St-Pétersbourg et Moscou

Reuters – La police russe a interpellé une trentaine de personnes mercredi à Saint-Pétersbourg, au cours d’un rassemblement organisé pour protester contre les restrictions au droit constitutionnel de réunion.

“La Russie sera libre”, a déclaré un militant d’opposition, Andreï Dmitriev, avant d’être évacué par des policiers vers un bus en attente, dans le centre de la deuxième ville de Russie. Ce rassemblement avait réuni autour de 300 personnes.
A Moscou, une manifestation du même genre a rassemblé une cinquantaine d’opposants, dont une bonne dizaine ont été interpellés.

Les organisations d’opposition russe ont commencé l’an dernier à tenir des manifestations le dernier jour de chaque mois, afin de défendre l’article 31 de la Constitution, qui consacre la liberté de rassemblement.
Les opposants estiment que cela leur donne le droit de se rassembler sans autorisation préalable, ce dont sont régulièrement privées les organisations d’opposition. La police disperse régulièrement des rassemblements non autorisés.

Or les manifestations de rue sont l’une des rares voies encore possibles pour s’opposer, les médias d’Etat se fermant aux opposants, qui, souvent, ne peuvent même plus faire acte de candidature à des élections.
Denis Pintchouk; Eric Faye pour le service français… Lire la suite

Vietnam : cyber-attaque contre des opposants à un projet minier controversé

HANOI (AFP) – Des cyber-attaques ont visé, au Vietnam, des opposants à de très controversés projets de mines de bauxite impliquant la Chine, selon le géant américain de l’internet Google, son compatriote McAfee n’excluant pas des attaques liées au gouvernement communiste de Hanoï.
Google a lancé l’alerte tard mardi sur son propre blog, indiquant que des logiciels malveillants avaient potentiellement infecté les ordinateurs de dizaines de milliers d’utilisateurs à travers le monde.

“Ces machines infectées ont été utilisées à la fois pour espionner leurs détenteurs et pour participer à attaques de “déni de service” (qui paralysent le trafic, NDLR) contre des blogs contenant des messages politiquement dissidents”, a expliqué Neel Mehta, de l’équipe sécurité du groupe.
“Précisément, ces attaques ont essayé d’écraser l’opposition aux efforts de (développement) de mines de bauxite au Vietnam, un dossier important et émotionnellement chargé dans le pays”, poursuit le responsable.

En janvier, Google s’était déjà dit exaspéré par des attaques visant son code source et la messagerie Gmail de militants chinois des droits de l’homme. En réponse, le groupe vient de décider d’arrêter de censurer son site en Chine.
Au Vietnam depuis plus d’un an, une vive controverse persiste sur de méga-projets de mines de … Lire la suite

Des comptes de messagerie Yahoo de journalistes piratés en Chine

Reuters – Les comptes Yahoo de messagerie électronique de plusieurs journalistes et d’autres utilisateurs dont le travail concerne la Chine ont été la cible d’un piratage découvert cette semaine, quelques jours après l’annonce par Google de la fermeture de son portail chinois.
Des journalistes travaillant en Chine ou à Taiwan ont été privés d’accès à leur messagerie à partir du 25 mars. Kathleen McLaughlin, journaliste indépendante à Pékin, a dit n’avoir récupéré cet accès que mercredi.

Andrew Jacobs, correspondant du New York Times dans la capitale chinoise, a pour sa part découvert que ses courriers étaient transférés, sans qu’il en eut été informé, vers un autre compte inconnu de lui.
Plusieurs militants des droits de l’homme et journalistes avaient déjà fait état de piratages de leur adresse Gmail – la messagerie de Google – ces derniers mois. Leurs courriers étaient transférés vers des comptes inconnus.
Google avait évoqué ces cyber-attaques en janvier, lorsqu’il a révélé avoir été victimes de pirates informatiques comme une vingtaine d’autres entreprises.

Le géant de l’internet les a invoquées, ainsi que la question de la censure, pour justifier sa décision de fermer son service chinois et de renvoyer vers son activité à Hong Kong.
Yahoo n’a … Lire la suite

Sécheresse en Chine : plus de 24 millions de personnes à court d’eau potable

PEKIN (AFP) – Plus de 24 millions de personnes sont à court d’eau potable en Chine, l’immense majorité dans le sud-ouest, en raison de la sécheresse, a annoncé mercredi le gouvernement.
Actuellement 24,25 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, dont près de 20 millions dans le sud-ouest du pays, a indiqué lors d’une conférence de presse le vice-ministre des Ressources hydrauliques Liu Ning.

La sécheresse qui affecte les provinces du Yunnan, du Guizhou, du Sichuan et la région du Guangxi ainsi que la métropole de Chongqing est la pire en un siècle.
M. Liu a indiqué que les météorologues ne s’attendaient pas à ce que la situation s’améliore avant la saison des pluies, qui devrait intervenir après le 20 mai.
“C’est pour cela que nous devons continuer à lutter contre cette forte sécheresse et à prévoir une lutte de longue haleine”, a-t-il lancé.

Dans l’immédiat, a-t-il souligné, les autorités ont notamment débloqué 6,3 milliards de yuans (684 millions d’euros) pour apporter de l’eau potable aux populations et réaliser des travaux d’aménagement, mais, à plus long terme, elles prévoient de lancer des projets pour la conservation de l’eau, comme des réservoirs.
“Il n’est pas juste de dire que … Lire la suite

Medvedev interdit le commerce d’armes avec la Corée du Nord

MOSCOU (AFP) – Le président russe, Dmitri Medvedev, a interdit mardi le commerce d’armes avec la Corée du Nord dans un décret qui prévoit l’adhésion de la Russie aux sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU adoptées en juin 2009.
Le président a interdit à toutes les entreprises russes le transit d’armes à travers la Russie à destination de la Corée du Nord et l’exportation depuis la Russie vers la Corée du Nord de tous types d’armes, indiquent les agences russes.

Les entreprises russes ne peuvent pas acheter d’armes à la Corée du Nord.
“La Russie organise une surveillance accrue pour empêcher toutes les opérations de ce type en conformité avec la loi russe”, souligne le texte.
La Corée du Nord a claqué en avril la porte des négociations à six (Etats-Unis, deux Corées, Chine, Russie, Japon) sur l’arrêt de son programme nucléaire.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé le 12 juin 2009 à l’unanimité d’alourdir son régime de sanctions contre la Corée du Nord en réponse à son essai nucléaire du 25 mai.
En dépit des sanctions, Pyongyang a procédé à de nouveaux tirs de missile de courte portée en juillet 2009.

Lire aussi :

La Lire la suite