Afghanistan : les combats sont terribles et les talibans vainqueurs

Afghanistan : les combats sont terribles et les talibans vainqueurs

 

Que se passe-t-il ?

 

Les Américains ont signé en février un accord les engageant à retirer toutes leurs troupes d’ici mai 2021. Donald Trump, le président américain, parle même de tous les ramener « à la maison » pour Noël.

 

Alors que le nombre de militaires américains diminue dans le pays, les talibans en profitent pour renforcer leurs attaques contre les forces de sécurité afghanes désormais de plus en plus seules face aux insurgés.

 

Hormis les forces de sécurité afghanes, souvent accusées d’être corrompues par les talibans (les talibans sont riches grâce au trafic d’opium), les forces en présence sont actuellement les suivantes : environ 7.000 soldats américains, et 12.000 soldats de l’OTAN.

 

Malgré les négociations avec le gouvernement afghan au Qatar, les violences continuent. Elles sont même en augmentation, alors que l’émissaire américain évoque une entente avec les talibans pour « réduire » le nombre de morts.

Les négociations sont tout de même globalement au point mort.

 

 

 

Où en sont les négociations au Qatar ?

 

Les pourparlers de paix entre Kaboul et les insurgés avaient enfin pu débuter le 12 septembre à Doha (Qatar), quelques jours après la libération des derniers 5 000 prisonniers. Certains ont immédiatement repris le combat.

Les talibans sont en position de force.

 

Les négociations ne mènent à rien, sachant que depuis toujours les talibans considèrent le gouvernement afghan comme un pantin de Washington.

Les talibans souhaitent le départ de toutes les forces étrangères, ce qui est déjà scellé avec les Américains dans un accord signé en février.

 

En échange, les talibans sont censés lutter contre Daech et Al-Qaïda dans le pays, et ainsi éviter que l’Afghanistan ne devienne une centrale djihadiste.

Si la lutte contre le groupe État islamique est plausible, elle est impensable contre Al-Qaïda, tant les liens sont forts entre talibans et Al-Qaïda.

 

Mais avec l’élection (non encore confirmée pour le moment) du démocrate Joe Biden comme président des USA, les talibans sont inquiets : cet accord sera-t-il respecté ?

 

En tout cas, ils montrent les muscles en publiant une vidéo des nouveaux diplômés de leur camp d’entraînement militaire.

Face à cet échec patent, Iran, Russie et Inde ont tenu une réunion sur l’Afghanistan à Moscou.

 

 

Les civils paient un lourd tribut aux combats

 

La population dans son ensemble est très inquiète du départ des Américains, et aimerait bien que le nouveau gouvernement américain revienne sur l’accord conclu avec les talibans.

 

Les civils continuent de souffrir, année après année, du conflit.

Les attentats sont nombreux : groupe État islamique et talibans sont impliqués.

Ils visent surtout les forces de sécurité afghanes, les officiels et les chiites.

 

Selon l’ONU, près de 6 000 civils ont été tués ou blessés entre janvier et septembre 2020.

Dont 2 200 morts.

 

Environ 58% des pertes sont causées par les “éléments anti-gouvernementaux”, talibans et groupe Etat islamique, selon l’ONU, ce que les talibans rejettent.

Et au 1er novembre, l’Afghanistan comptait 260.000 déplacés.

 

Déjà, au troisième trimestre 2019, l’Afghanistan avait enregistré un nombre de victimes civiles sans précédent : 42% de plus qu’en 2018 à la même période.

Depuis 2001, le conflit afghan a tué des dizaines de milliers de personnes, dont 2 400 soldats américains, et poussé des millions de civils à fuir.

 

Il n’y a pas que les talibans : une attaque spectaculaire revendiquée par Daech contre l’université de Kaboul eût lieu récemment, faisant au moins 22 morts.

Peu de temps avant, le groupe État islamique avait revendiqué un attentat contre un centre éducatif dans la capitale, faisant au moins 24 morts.

 

 

Où en sont les combats ?

 

Depuis qu’ils ont signé un accord avec les Etats-Unis en février, les talibans ont réduit leurs attaques dans la capitale mais les ont multipliées ailleurs dans le pays, surtout contre soldats et policiers afghans.

 

Actuellement les talibans ont lancé une grande offensive contre les forces de sécurité afghanes dans le sud. Des dizaines de milliers de personnes fuient la zone : environ 40.000.

 

Dans le sud, personne ne croît aux pourparlers de paix. Des jeunes s’engagent parmi les talibans, soit par conviction, soit pour l’argent.

Les combats sont si violents que la population se terre, n’osant même pas se rendre dans les mosquées à la nuit tombée.

 

Les talibans, très puissants, ont la tâche facilitée, car les forces de sécurité afghane ne sont plus aidées par les avions américains.

Le nombre de soldats américains diminue au fil du temps, en attendant le retrait total en 2021.

 

L’objectif final des talibans est bien de reprendre le pouvoir à Kaboul, dont ils avaient été chassés en 2001 par une coalition internationale.

Ils contrôlent actuellement plus de la moitié de l’Afghanistan.

 

L’OTAN de son côté n’est pas favorable au retrait total des troupes américaines, craignant que l’Afghanistan ne redevienne une plateforme terroriste.

Avec 12.000 soldats, l’OTAN continue à épauler les forces de sécurité afghanes dans leur mission.

 

Il s’agit surtout de les former.

D’ailleurs, les alliés et partenaires de l’OTAN ont renouvelé leur engagement à fournir un soutien financier aux forces afghanes jusqu’en 2024.

Sources: AFP, ONU, RFI

5 3 votes
Évaluation de l'article
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x