Guerre par procuration contre l’Iran au Yémen : l’Arabie Saoudite encerclée ?

 

AUDIO – 22 mai 2018

 

 

 

ARTICLE – 22 mai 2018

 

Le Yémen, composé de nombreuses tribus, est situé dans le sud de la péninsule arabique.

Ce voisin de l’Arabie Saoudite est en proie à une guerre civile complexe depuis 7 ans.

Parmi les nombreux conflits qui le ravagent, le plus important est celui mené par les rebelles Houthis.

 

Les Houthis sont des Zaïdistes.

Le zaïdisme est un grand courant chiite, mais néanmoins assez proche du sunnisme.

Les Zaïdistes, qui représentent environ un tiers de la population yéménite, s’estimaient marginalisés par le pouvoir central.

D’où la rébellion, encouragée depuis de nombreuses années par l’Iran.

 

Au Yémen notons aussi les revendications autonomistes des sudistes.

En effet, les provinces du Sud ont été indépendantes pendant des décennies. La réunification entre nord et sud n’a eu lieu qu’en 1990.

Mais depuis, le Sud a fait des tentatives de sécession, car les sudistes accusent les nordistes de confisquer le pouvoir et de les discriminer.

 

Enfin, profitant du chaos, s’installent, comme partout dans le monde, des extrémistes islamistes. Pour le Yémen, c’est Al-Qaïda au Maghreb islamique, autrement dit AQPA, et aussi la multinationale islamiste Daech.

AQPA et Daech … Lire la suite

L’Iran en Syrie, à la frontière d’Israël : panique à Jérusalem

 

AUDIO – le 15 mai

 

 

 

ARTICLE – le 15 mai

Pourquoi les Etats-Unis ont-ils décidé de transférer leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem ?

Ce symbole a pourtant des conséquences catastrophiques, en provoquant la colère des Gazaouis et des Palestiniens en général.

Pour les Palestiniens, Jérusalem-Est doit en effet devenir la capitale de leur futur État.

 

Cependant la nouvelle ambassade des Etats-Unis ne se situe pas dans Jérusalem-Est, donc n’est pas dans un territoire annexé par Israël.

Il n’empêche, pour les Palestiniens c’est la perspective d’un État indépendant qui s’éloigne encore un peu plus.

Surtout que la colonisation israélienne se poursuit à grande échelle dans les territoires occupés, donc à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

 

La colère des Palestiniens s’est traduite par d’immenses manifestations. Des dizaines de Gazaouis se sont faits abattre par l’armée israélienne à la frontière. Sans compter les centaines de blessés.

 

Si Israël est accusée de crimes de guerre, il faut aussi rappeler que le Hamas donne des sommes importantes aux familles des Palestiniens tués ou blessés.

Le mouvement islamiste contrôle sévèrement la bande de Gaza.

Il galvanise la résistance à Israël et encourage les jeunes à mourir en martyr, leur … Lire la suite

Attaque chimique en Syrie : ce n’est pas logique !

 

AUDIO – 10 avril 2018

 

ARTICLE – 10 avril 2018

Ces dernières semaines, le régime de Bachar el Assad, aidé par son allié russe, était en passe de récupérer toute la Ghouta orientale, région située aux portes de la capitale.

De nombreux accords ont été signés avec les rebelles qui occupaient encore la principale ville, Douma.

 

Même le plus réticent des groupes rebelles, Djaïch al Islam, a accepté fin mars de négocier avec le régime syrien.

En quoi consistent ces accords entre le régime et les rebelles ?

Bachar el-Assad et son allié russe évacuent pacifiquement les rebelles en échange de libérations d’otages et d’échanges de prisonniers.

Avant ces accords pacifiques, en février et mars, l’enclave rebelle a été la cible de bombardements intenses qui ont tué plus de 1.700 civils, selon l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme.

 

Ainsi, la Ghouta orientale se vide de ses rebelles, et les civils peuvent retrouver leurs familles.

Le régime syrien était donc à 2 doigts de récupérer entièrement cette région lorsqu’il y a été accusé d’atrocité par ce fameux groupe, Djaïch al Islam. Samedi, des bombes chimiques seraient tombées sur Douma, faisant plus de 40 morts et plus de … Lire la suite

Gaza : la frontière israélo-palestinienne sur le fil du rasoir

 

AUDIO – 6 avril 2018

 

 

ARTICLE – 6 avril 2018

 

Les Palestiniens de la bande de Gaza sont d’éternels réfugiés, de génération en génération.

70 ans après la création d’Israël, ils continuent de réclamer le droit de rentrer chez eux, dans ce pays dont ils ont été chassés.

 

Depuis le 30 mars, ils commémorent cette catastrophe, la Nakba en arabe. Ils sont des dizaines de milliers massés près de la frontière avec Israël et réclament “le droit au retour”. Ils ont prévu de cesser leur rassemblement 6 semaines après, le 15 mai, jour anniversaire de la Nakba.

 

Mais les heurts sont nombreux avec l’armée israélienne, qui tire à balles réelles.

Il faut noter que certains manifestants étaient en fait des combattants du Hamas ou d’autres groupes extrémistes.

A ce jour, 20 Palestiniens sont morts et plus de 1.500 blessés, alors qu’on ne compte aucun soldat israélien décédé.

 

Israël attribue la faute au Hamas, qui contrôle d’une main de fer la bande de Gaza.

Il faut dire que ce mouvement islamiste donne des sommes importantes aux familles des Palestiniens tués ou blessés.

De plus, des Palestiniens n’hésitent pas à provoquer l’armée israélienne avec divers … Lire la suite

Armes françaises et civils yéménites

 

AUDIO

 

La France et l’Occident sont accusés d’être impliqués dans la morts de civils au Yémen.

Il faut comprendre que le Yémen est plongé dans la guerre depuis 7 ans et que la situation s’est aggravée en 2015, avec l’engagement de l’Arabie Saoudite dans le conflit.

Le régime sunnite est à la tête d’une coalition régionale pour lutter contre la rébellion des Houthis chiites.

Cette guerre n’est pas si éloignée de nous car les armes utilisées par l’Arabie Saoudite proviennent en grande partie de l’Occident.

Selon Amnesty International ces livraisons d’armes occidentales bafouent le traité sur le commerce des armes et cause un énorme préjudice aux civils yéménites.

Ces dernières années la France a considérablement augmenté ses livraisons et est devenue le 4e exportateur d’armes au monde.

Mais les contrats sont parfois passés avec des pays non concernés par les Droits de l’Homme.

Parmi ceux-ci, l’Arabie Saoudite, qui achète des armes pour des milliards de dollars aux pays occidentaux.

Ce pays a plus que triplé ses achats d’armements ces 5 dernières années.

Depuis 3 ans, la guerre a fait plus de 10.000 morts, déplacé plus de trois millions de personnes et plongé le pays au bord d’une … Lire la suite

AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé “Guide de la révolution”. Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au “renversement” de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de blessés.
Les souverains ont … Lire la suite

L’ONU va rouvrir un bureau humanitaire à Saada au Yémen

Les agences des Nations Unies ont reçu jeudi le feu vert du gouvernement du Yémen pour rouvrir un bureau commun dans la principale ville de la province nord de Saada, où des combats entre groupes armés et forces gouvernementales ont fait rage jusqu’à ce qu’un cessez-le feu, annoncé le 11 février, ouvre la voie à un accès humanitaire accru.

« Il y a un besoin urgent d’aide humanitaire à Saada. Notre principale préoccupation en ce moment est de garantir l’accès sans entraves et immédiat aux personnes touchées », a expliqué le Coordonnateur résident et humanitaire de l’ONU au Yémen, Aboudou K. Adjibadé.
« Nous nous félicitons donc de pouvoir maintenant rétablir un bureau de l’ONU à Saada mais nous continuons à demander l’accès à l’ensemble du gouvernorat », a-t-il ajouté.

En effet, l’accès des humanitaires est nécessaire dans d’autres zones de Saada, ainsi que dans les gouvernorats d’Al-Jawf et d’Amran qui ont aussi été touchés par les déplacements et les combats. Jusqu’à présent, l’insécurité et la présence de mines terrestres ont entravé ou retardé la distribution de l’aide humanitaire dans certaines parties de ces gouvernorats.

Environ 250.000 personnes déplacées reçoivent une assistance dans cinq gouvernorats touchés par le conflit : … Lire la suite

Une centaine d’islamistes arrêtés en Arabie saoudite

Reuters – Cent treize militants d’Al Qaïda, près de la moitié de nationalité yéménite, ont été arrêtés en Arabie saoudite où ils préparaient des attentats, annonce le ministère saoudien de l’Intérieur.
Ils sont soupçonnés d’avoir projeté des attentats contre des infrastructures vitales, notamment des installations de pétrole, dont le royaume wahhabite est le premier exportateur mondial.

Les militants – 58 Saoudiens, 52 Yéménites, un Bangladais, un Erythréen et un Somalien – étaient divisés en trois cellules clandestines, dont deux préparaient des attentats suicides contre des installations pétrolières et des bâtiments appartenant aux forces de sécurité dans l’est du pays.
Deux cellules étaient composées de douze kamikazes, onze Saoudiens et un Yéménite, a précisé le porte-parole des services de sécurité, Mansour al Turki. “Nous avons recueilli des preuves contre tous ceux qui ont été arrêtés, nous savons qu’ils préparaient des attaques dans le royaume.”

Des armes, des munitions et des ceintures d’explosifs ont été saisies par les enquêteurs.
Les militants étaient liés “à un groupe déviant qui a choisi le Yémen comme base pour lancer ses opérations criminelles”, a précisé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué, allusion au groupe Al Qaïda dans la péninsule arabique.
La quasi-totalité des suspects ont … Lire la suite

Assassinat de Dubaï : le diplomate israélien expulsé par Londres appartient au Mossad

LONDRES (AFP) – Le diplomate israélien expulsé par Londres travaillait à l’ambassade pour le Mossad et sera remplacé par un autre responsable du service secret israélien, a indiqué mercredi la radio publique.
Le Royaume-Uni a annoncé mardi l’expulsion d’un diplomate israélien, déclarant qu’il existait “des raisons convaincantes de croire” à la responsabilité d’Israël dans l’utilisation de faux passeports britanniques par le commando qui a assassiné Mahmoud al-Mabhouh, l’un des fondateurs du bras armé du Hamas, le 20 janvier dans un hôtel de Dubaï.

“Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il existait des raisons convaincantes de croire qu’Israël est responsable de cette utilisation abusive de passeports britanniques”, a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, devant la Chambre des Communes. “J’ai demandé à ce qu’un membre de l’ambassade d’Israël quitte le Royaume-Uni, en conséquence de cette affaire”.
“Le gouvernement prend cette affaire extrêmement au sérieux. Une telle utilisation abusive de passeports britanniques est intolérable”, a-t-il ajouté.

Le diplomate israélien a deux semaines pour quitter le pays, a précisé un porte-parole du Premier ministre Gordon Brown.
Selon la radio publique et le quotidien israélien Yediot Aharonot, le diplomate qui était en fait un représentant du Mossad dans la capitale britannique … Lire la suite

Palestine : la colonisation se poursuit

1- Des clefs pour comprendre
Les négociations de paix en vue de la coexistence d’un État palestinien à côté de l’État israélien piétinent depuis des années.
La raison majeure est celle de la poursuite de la colonisation par Israël dans les territoires occupés.
Suite à la guerre de 1967, l’Etat hébreu a conquis la Cisjordanie et Jérusalem-Est, conquêtes non reconnues par la communauté internationale.
Depuis, le nombre de colons augmente régulièrement dans ces territoires, au détriment de la population arabe. Les colons revendiquent leurs terres au nom d’un héritage biblique.

Depuis qu’Israël a signé son premier accord avec les Palestiniens dans le cadre du processus de paix en 1993, la population des implantations juives en Cisjordanie a plus que doublé, s’élevant à près de 300.000 habitants aujourd’hui.
A cela s’ajoutent environ 200.000 juifs qui vivent dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de leur futur Etat indépendant.
Au contraire, Israël a proclamé que Jérusalem réunifiée serait sa capitale à jamais, une initiative reconnue par aucun pays étranger.

Au total, un demi-million de colons juifs vivent aujourd’hui au beau milieu de 3 millions de Palestiniens dans une centaine d’implantations jugées illégales par la communauté internationale … Lire la suite

L’Autorité palestinienne impuissante

1- Des clefs pour comprendre
Les négociations de paix en vue de la coexistence d’un Etat palestinien à côté de l’Etat israélien piétinent depuis des années.
La raison majeure est celle de la poursuite de la colonisation par Israël dans les territoires occupés.
Suite à la guerre de 1967, l’Etat hébreu a conquis la Cisjordanie et Jérusalem-Est, conquêtes non reconnues par la communauté internationale.
Depuis, le nombre de colons augmente régulièrement dans ces territoires, au détriment de la population arabe. Les colons revendiquent leurs terres au nom d’un héritage biblique.

Depuis qu’Israël a signé son premier accord avec les Palestiniens dans le cadre du processus de paix en 1993, la population des implantations juives en Cisjordanie a plus que doublé, s’élevant à près de 300.000 habitants aujourd’hui.
A cela s’ajoutent environ 200.000 juifs qui vivent dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de leur futur Etat indépendant.
Au contraire, Israël a proclamé que Jérusalem réunifiée serait sa capitale à jamais, une initiative reconnue par aucun pays étranger.

Au total, un demi-million de colons juifs vivent aujourd’hui au beau milieu de 3 millions de Palestiniens dans une centaine d’implantations jugées illégales par la communauté internationale … Lire la suite

Yémen : tempête politique autour d’une loi contre le mariage des fillettes

SANAA (AFP) – Une loi fixant l’âge minimum du mariage pour les femmes à 17 ans, contestée par les islamistes et les conservateurs, suscite la controverse au Yémen, où des manifestations pour ou contre se succèdent alors que le Parlement risque de la vider de toute substance.
Plusieurs centaines de femmes ont manifesté mardi devant le Parlement à Sanaa pour soutenir la loi imposant un âge minimum pour le mariage des filles, votée l’an dernier mais que le Parlement est appelé à réexaminer.

Le mariage des petites filles est courant au Yémen, un pays à forte structure tribale, le plus pauvre de la péninsule arabique.
Le rassemblement était organisé à l’initiative de l’Union générale des femmes yéménites, proche du pouvoir, et d’autres organisations féminines, en riposte à une manifestation de milliers de femmes dimanche à l’appel des islamistes et des conservateurs contre cette loi.

Parmi les manifestantes mardi figurait Nojoud Mohammad Ali, la fillette de 10 ans qui avait obtenu le divorce il y a deux ans après avoir été mariée de force à huit ans, et dont l’histoire a fait le tour du monde et l’objet d’un livre.
“Je suis ici pour demander au Parlement de ne pas toucher … Lire la suite

En Turquie, les gays et transsexuels dénoncent un regain d’homophobie

ISTANBUL (Turquie) (AFP) – Meurtres, brutalités policières, déclarations ministérielles controversées: la communauté gay et transsexuelle de Turquie dénonce un regain d’homophobie dans le pays.
“Rien que le mois dernier, cinq personnes ont été tuées”, affirme Demet Demir, militante de l’association de défense des droits des homosexuels Istanbul-LGBTT, rencontrée jeudi.
A Antalya (sud), “une de nos amies transsexuelles a été sauvagement assassinée: on lui a tranché la gorge. A Istanbul, une autre a été tuée à coups de couteaux”, poursuit-elle.

Trois jeunes “avaient monté un plan pour la tuer et prendre son argent”, mais la victime n’avait sur elle que “70 livres et une petite chaîne en or”, explique-t-elle.
La militante transsexuelle évoque aussi trois meurtres de gays en Anatolie (sud-est), qui portent selon elle à 45 morts en trois ans le nombre de victimes des “crimes de haine” homophobes en Turquie.
Dans ce contexte de violences, les récentes déclarations sur l’homosexualité d’une ministre du gouvernement islamo-conservateur ont créé un tollé parmi les militants gays.

“L’homosexualité est un désordre biologique, une maladie, (…) une chose qui doit être soignée”, avait estimé début mars la ministre de la Famille et de la Femme, Aliye Selma Kavaf, interrogée par un quotidien.
Mme Kavaf … Lire la suite

Turquie : le Premier ministre revient sur sa menace d’expulser les clandestins arméniens

ISTANBUL (AFP) – Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré samedi qu’il n’avait pas l’intention dans l’immédiat d’expulser les clandestins arméniens de Turquie, revenant sur une menace proférée cette semaine qui a provoqué l’indignation en Turquie et à l’étranger.
Il a cependant demandé aux pays occidentaux de cesser de condamner son pays pour “génocide” du peuple arménien, les accusant d'”ingérence” dans les relations turco-arméniennes.

M. Erdogan avait déclaré mardi au service turc de la BBC qu’il envisagerait d’expulser les Arméniens illégaux si les Parlements de par le monde continuaient à voter des résolutions sur le “génocide” des Arméniens par les Turcs, pendant la Première guerre mondiale, comme cela a été le cas ces dernières semaines, aux Etats-Unis et en Suède.
“Il y a 170.000 Arméniens dans mon pays. Parmi ceux-là, 70.000 sont des nationaux, mais nous tolérons les 100.000 autres (…) Si cela était nécessaire, je pourrais être dans l’obligation de leur dire de retourner dans leur pays”, avait-il averti.

Le Premier ministre a expliqué, lors d’une rencontre avec des artistes turcs, que ses remarques visaient en fait à “attirer l’attention mondiale sur notre approche tolérante à l’égard de ces gens” (les clandestins arméniens), et ne signifiaient pas … Lire la suite

Le Yémen renforce la sécurité de crainte d’une riposte d’Al-Qaïda

SANAA (AFP) – Des mesures de sécurité renforcées ont été prises au Yémen autour des installations pétrolières, portuaires et sur les lignes maritimes de crainte d’une riposte d’Al-Qaïda aux raids aériens de l’armée, a annoncé mercredi le ministère de l’Intérieur.
“De strictes instructions ont été adressées aux services de sécurité et aux gardes-côtes pour relever leur niveau d’alerte et de vigilance face aux possibles actes terroristes que les éléments d’Al-Qaïda pourraient commettre en riposte aux coups durs qui leur ont été portés dans plusieurs provinces”, a indiqué le ministère sur son site internet.

Le communiqué a précisé que ces mesures concernaient les installations pétrolières, portuaires et les lignes maritimes, notamment celles de transport de produits pétroliers.
Les instructions ont été adressées aux services de sécurité des provinces de Chabwa, Abyane, Hadramout (sud-est), Aden (sud), Taez et Houdaida (ouest), indique le communiqué.
Il a été notamment demandé à ces services de renforcer leur surveillance des côtes et d’intercepter les embarcations suspectes qui “peuvent être utilisées par les éléments terroristes pour lancer des attaques”.

L’annonce de ces mesures intervient trois jours après des raids aériens sur le sud-est au cours desquels le chef d’Al-Qaïda pour la province d’Abyane a été tué, ainsi … Lire la suite

L’ONU appelle Israël et le Liban à cesser l’escalade verbale

Malgré les récentes déclarations publiques agressives et belliqueuses entre le Liban et Israël, la situation à la frontière des deux pays n’a jamais été aussi calme depuis des décennies, a déclaré vendredi au siège de l’ONU à New York le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban, Michael Williams.
« Cette rhétorique publique et ce recours à l’outrance contreviennent à l’esprit de la résolution 1701 et sont fondamentalement contre-productifs », a déclaré M. Williams à la presse. Ces déclarations ont « suscité des inquiétudes sur la possibilité d’une nouvelle confrontation » entre les deux pays, a-t-il ajouté.

« Malgré ces déclarations publiques, les deux parties continuent d’exprimer leur engagement pour la cessation des hostilités et la mise en œuvre de la résolution 1701 », a affirmé M. Williams.
Même si le cessez-le-feu entre les deux pays est respecté, des progrès doivent être effectués, a-t-il aussi souligné. Il a exhorté Israël à stopper immédiatement les violations continues de l’espace aérien libanais et à amorcer le retrait du village de Ghadjar.
Le Liban a pour sa part été sommé de mieux contrôler ses frontières et la circulation des armes et d’amorcer un processus politique de désarmement des groupes armés.

« La … Lire la suite

Ahmadinejad et Gates se croisent sans se voir à Kaboul

Reuters – Golnar Motevalli
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad et le secrétaire américain à la Défense Robert Gates se sont croisés sans se voir mercredi en Afghanistan, où les troupes américaines combattent les taliban mais l’influence de la République islamique s’étend.
A son arrivée à Kaboul, au moment où le chef du Pentagone bouclait une visite de trois jours, Ahmadinejad a affirmé à la presse que les troupes américaines et occidentales ne vaincraient jamais le terrorisme en livrant une guerre en Afghanistan.

Au cours de sa visite, Gates a de son côté accusé l’Iran de jouer un double jeu en Afghanistan en se montrant amical avec le régime du président Hamid Karzaï, tout en tentant d’en évincer les Etats-Unis qui le soutiennent. Il a dit avoir fait part de cette préoccupation à Karzaï.
Les Etats-Unis, qui auront 100.000 soldats en Afghanistan d’ici à la fin de l’année, accusent l’Iran chiite de fournir un certain soutien aux insurgés sunnites afghans, bien qu’à une moindre échelle que l’aide qu’il fournirait aux miliciens chiites d’Irak, où combattent également les forces américaines.

Lors de sa conférence de presse, à laquelle assistait son homologue afghan, le président iranien a retourné l’accusation de double jeu à … Lire la suite

Turquie : le séisme sonne comme un nouvel avertissement pour Istanbul

ISTANBUL (AFP) – Le séisme qui a fait 51 morts en Turquie sonne comme un nouvel avertissement pour Istanbul, une mégalopole de 15 millions d’habitants menacée d’un tremblement de terre majeur, et où une bonne partie de l’habitat est loin d’être conforme aux normes sismiques.
“Encore une fois, nous nous trouvons face à un tremblement de terre. Et encore une fois, nous constatons que la Turquie est lamentablement mal préparée”, a écrit l’éditorialiste du Hürriyet Daily News, au lendemain du séisme qui a frappé la province d’Elazig, dans l’est de la Turquie.

La presse turque met à nouveau en cause la mauvaise qualité des constructions, nombre d’entre elles étant dans cette région pauvre des bâtiments fragiles construits en terre séchée.
Elle cite notamment un expert de l’université technique d’Istanbul, Okan Tüysüz, pour qui une secousse de magnitude 6 comme celle de lundi “ne devrait même pas provoquer de dégâts matériels”.
“Qui se souvient, par exemple, du séisme de magnitude 6,5 qui a touché la ville d’Eureka, dans le nord de la Californie, le 10 janvier… qui n’a fait que des blessés légers ?” s’interroge pour sa part Hürriyet.

Et les quotidiens turcs dressent à nouveau la liste des 11 séismes … Lire la suite

Israël et la Syrie veulent des centrales nucléaires

AP – Angela Charlton
Israël et la Syrie ont tous deux annoncé mardi leur volonté de développer des programmes nucléaires civils. Le cas échéant, les deux pays rivaux s’exposeraient à des inspections internationales de leurs programmes respectifs, notamment Israël, qui entretient le plus grand secret sur ses activités dans ce domaine.

Le ministre israélien des Infrastructures, Uzi Landau, a déclaré lors de la conférence sur le nucléaire civil de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à Paris que son pays avait l’intention de construire des centrales nucléaires qui seraient soumises à des contrôles de sécurité stricts. Il a même évoqué une coopération avec des ingénieurs et scientifiques des “voisins arabes” de l’Etat hébreu.

“Israël a toujours envisagé l’énergie nucléaire pour remplacer partiellement sa dépendance au charbon”, a affirmé le ministre. L’idée d’un programme civil plane depuis longtemps en Israël. Uzi Landau a rencontré à ce sujet il y a quelques mois le ministre français de l’Energie Jean-Louis Borloo pour évoquer une coopération entre Israël, la Jordanie et la France dans la construction d’une centrale nucléaire.

C’est la France, dans les années 1950, qui a aidé l’Etat hébreu à bâtir son réacteur nucléaire de Dimona, suspecté par beaucoup d’observateurs … Lire la suite

Yémen : le président Saleh appelle les séparatistes du sud au dialogue

SANAA (AFP) – Le président yéménite Ali Abdallah Saleh s’est livré à une violente diatribe contre les séparatistes sudistes, tout en les appelant au dialogue, dans un discours publié mardi.
“Je suis sûr que les drapeaux séparatistes vont brûler dans les jours et les semaines qui viennent”, a déclaré M. Saleh devant des cadets de l’académie militaire yéménite.

“Nous n’avons qu’un drapeau que nous avons accepté par notre libre volonté et nous sommes ouverts à toutes les revendications politiques et nous vous appelons au dialogue”, a ajouté le chef de l’Etat yéménite à l’adresse des dirigeants du mouvement de protestation dans le sud qui appellent à la sécession.
“Nous allons former des commissions locales de dialogue avec ces forces si elles acceptent de parler”, a encore dit M. Saleh.

“Ces commissions comprenant des membres du Parlement, du Conseil consultatif et du pouvoir provincial seront prêtes à dialoguer avec ceux qui ont des revendications réelles (…) et nous ferons en sorte de les satisfaire”, a souligné le chef de l’Etat yéménite.
“Mais nous allons rejeter la culture de la haine, du racisme et du régionalisme”, a-t-il averti dans ce discours diffusé par le site internet du ministère de la Défense 26sept.net.… Lire la suite

La violence contre les femmes, un phénomène “grave” dans le monde arabe, selon la première dame de Tunisie

AP – La célébration, lundi, de l’année mondiale de la femme a été placée en Tunisie sous le thème de “la lutte contre la violence à l’égard des femmes”, un phénomène qui, selon la première dame de Tunisie, Leïla Ben Ali, “revêt une dimension et une gravité plus grandes” dans les sociétés arabes qu’ailleurs.
S’adressant à une conférence arabe réunie à Tunis, Mme Ben Ali, qui préside l’organisation arabe de la femme (OAF), a déploré l’impunité dont bénéficient les auteurs de telles violences.

Elle a imputé “cette situation morbide”, dans la région arabe, à “l’absence totale” de participation de la femme au processus de prise de décision et a appelé “la femme arabe à briser le mur du silence”.
Plusieurs participantes ont relevé l’absence de statistiques sur le nombre de femmes victimes de violences dans les pays arabes, la plupart d’entre elles s’abstenant “par peur” de dénoncer leurs agresseurs, notamment lorsqu’il s’agit de leurs conjoints.

Selon l’universitaire et journaliste Faouzia Belhaj Mezzi, les violences à l’encontre des femmes revêtent “une ampleur particulière” au Soudan, au Yémen et dans certaines régions de l’Egypte, tandis que d’autres régions du monde, comme l’Afrique du Nord, la Jordanie ou le Liban sont “en avance”.… Lire la suite

Syrie : manque de fonds pour aider les gens affectés par la sécheresse

Une sécheresse sans précédent a détruit les moyens de subsistance de plus d’un million de personnes en Syrie et l’ONU manque de fonds pour assister les populations affectées, a alerté lundi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA). La sécheresse a provoqué depuis trois ans la migration de centaines de milliers de personnes des zones rurales vers les villes. Ces populations se retrouvent dans les villes dans des conditions de vie précaires, a ajouté OCHA.

L’ONU concentre son aide sur la distribution de nourriture et d’aide à l’agriculture pour les fermiers et les bergers afin de les inciter à rester sur leur terre et à reprendre les activités agricoles en prévision de chute de pluies à venir.
L’ONU n’a reçu que 30% des 43,6 millions de dollars nécessaires à la mise en place du plan d’action contre la sécheresse pour la Syrie.

La Sous-Secrétaire générale et coordonnatrice adjointe des secours d’urgence d’OCHA, Catherine Bragg, avait incité en janvier les pays de la Ligue des Etats arabes à « être proactifs dans la coordination de l’aide internationale et le financement de différents plans de réponse et d’appels humanitaires dans la région ».

Source : ONU… Lire la suite

Washington peine à dissuader les sociétés d’entreprendre en Iran

Reuters – Le gouvernement américain a versé 107 milliards de dollars au cours des dix dernières années à des sociétés exerçant des activités en Iran, malgré les efforts de Washington pour décourager l’investissement dans la République islamique, selon le New York Times.

Deux journalistes du quotidien américain ayant épluché les archives fédérales, celles des entreprises et d’autres documents en concluent que les gouvernements qui se succèdent à Washington depuis dix ans ont des difficultés à imposer leur autorité à des entreprises étrangères ou des filiales à l’étranger de multinationales américaines.
Sur les 74 entreprises que le journal a identifiées comme faisant à la fois des affaires avec Washington et Téhéran, 49 continuent de travailler en Iran et n’ont pas manifesté leur intention d’interrompre leurs activités.

Au total, selon les calculs du New York Times, 107,4 milliards de dollars ont été accordés par le gouvernement fédéral sous forme de contrats, subventions, prêts ou garanties de prêts à des sociétés qui dans le même temps, exerçaient des activités en Iran, directement ou par le biais de filiales.
Le New York Times cite notamment le géant Royal Dutch Shell, le conglomérat énergétique brésilien Petrobras, l’avionneur américain Honeywell, le constructeur automobile japonais Mazda ou … Lire la suite

Les droits des femmes progressent au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, selon une étude

AP – Barry Schweid
Les droits des femmes ont progressé dans 15 pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ces cinq dernières années, affirme l’organisation non gouvernementale américaine Freedom House dans un rapport publié mercredi.
Décrits comme modestes, ces progrès en matière d’emploi, d’accès à l’éducation et de participation à la vie politique ont été réalisés malgré des résistances tenaces au sein des élites religieuses et culturelles.

“Il y a plus de femmes chefs d’entreprise, médecins, titulaires de doctorats, et à l’université que jamais auparavant”, souligne Jennifer Windsor, directrice exécutive de Freedom House, ONG basée à Washington qui étudie la situation des droits de l’Homme.
“Il reste toutefois de nombreux obstacles professionnels pour les femmes”, note-t-elle. Mme Windsor cite par exemple le cas des Saoudiennes qui peuvent obtenir les diplômes pour devenir avocates mais ne peuvent comparaître devant les tribunaux pour représenter leurs clients.

L’étude a porté au total sur 18 pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, mais n’a pas inclus Israël. Les progrès les plus importants ont été enregistrés au Koweït, en Algérie et en Jordanie, selon Freedom House, qui promeut la démocratie dans le monde depuis 1941. Au Koweït, les femmes ont obtenu en 2005 le droit … Lire la suite

Un général et un magistrat inculpés de complot en Turquie

Reuters – Un général et un magistrat turcs ont été inculpés lundi de complot contre le gouvernement, rapporte l’agence de presse Anatolie.
Le général Saldiray Berk, commandant la IIIe Armée basée dans la province d’Erzincan, dans l’est du pays, est le premier officier général en activité à être inculpé dans le cadre de l’enquête sur le réseau d’extrême droite Ergenekon.

Le magistrat, Ilhan Cihaner, un procureur qui enquêtait sur les réseaux islamistes, a été arrêté le mois dernier. Son placement en détention a déclenché une crise entre les milieux judiciaires et le gouvernement d’Ankara issu de la mouvance islamiste.
Les deux hommes sont accusés d’avoir cherché à discréditer le parti au pouvoir, l’AKP (Parti de la justice et du développement), et les groupes islamistes dans la province d’Erzincan, ajoute l’agence Anatolie.
Le complot avait été révélé en juin dernier par le journal Taraf.

Plus de 200 personnes, dont des généraux en retraite, des avocats et des journalistes, ont été inculpés jusqu’ici dans le dossier Ergenekon, un réseau clandestin soupçonné d’avoir voulu semer le chaos dans le pays pour justifier un coup d’Etat militaire.
Parallèlement, une trentaine de personnes, dont plusieurs officiers, ont été inculpées dans une autre affaire de complot … Lire la suite

Le mouvement insurgé iranien Jundallah se choisit un nouveau chef

AP – Le mouvement d’insurrection sunnite basé dans le sud-est de l’Iran, Jundallah, a annoncé samedi sur son site Web la nomination d’un nouveau chef après l’arrestation de son fondateur par les autorités iraniennes.
Le nouveau dirigeant du mouvement est al-Hajj Mohammed Dhahir Baluch, selon un communiqué en arabe diffusé samedi, après une première publication en farsi vendredi. Jundallah affirme que toutes les tribus balouches du sud-est iranien lui ont fait allégeance.

Le fondateur de Jundallah Abdulmalik Rigi a été interpellé mardi, et le mouvement affirmait mercredi dans un communiqué que les services de renseignements afghans, pakistanais et américains avaient joué un rôle important dans sa capture.
Téhéran de son côté a affirmé avoir agi sans aide extérieure, et a au contraire accusé les Etats-Unis de soutenir Jundallah.

Ce groupe, qui dit défendre les droits de la minorité sunnite dans le sud-est de l’Iran, a émergé il y a six ans et revendiqué des attentats qui ont fait des dizaines de morts, y compris, en octobre, cinq hauts responsables des Gardiens de la révolution, l’élite militaire du régile des mollahs.
Téhéran affirme que Jundallah est proche d’Al-Qaïda et accuse les Etats-Unis et la Grande-Bretagne de soutenir ce mouvement pour déstabiliser … Lire la suite

L’Azerbaïdjan brandit un risque de “grande guerre” au Caucase

Reuters – Afet Mehtiyeva
L’Azerbaïdjan a mis en garde contre le risque d’un conflit autour du Haut-Karabakh et estimé qu’une “grande guerre” dans le Sud-Caucase était inévitable si l’Arménie n’en retirait pas ses forces armées.
Les habitants du Haut-Karabakh, chrétiens d’origine arménienne soutenus par l’Arménie, ont fait sécession de l’Azerbaïdjan musulman peu avant la désintégration de l’Union soviétique en 1991.

Environ 30.000 personnes ont été tuées dans le conflit qui a suivi jusqu’au cessez-le-feu de 1994, mais la situation reste très instable dans cette région parsemée d’oléoducs et de gazoducs reliant l’Asie centrale à l’Europe.
“La diplomatie n’a obtenu aucun résultat concret en quinze ans et l’Azerbaïdjan n’attendra pas quinze années de plus”, a déclaré le ministre azerbaïdjanais de la Défense, Safar Abiyev, à l’ambassadeur de France à Bakou, Gabriel Keller, selon un communiqué de ses services.

“L’affaire est à présent entre les mains de l’armée, et le danger augmente. Si l’occupant arménien ne libère pas nos terres, le déclenchement d’une grande guerre dans le Sud-Caucase est inévitable.”
L’Azerbaïdjan menace fréquemment de reprendre le Haut-Karabakh par la force, mais les tensions régionales se sont accrues depuis le rapprochement entre l’Arménie et la Turquie, son alliée.

Erevan et Ankara ont décidé … Lire la suite

Yémen : poursuite des combats dans le nord

Yemen1- Quelques clefs pour comprendre
Les combats font rage depuis le 11 août entre l’armée et les rebelles zaïdites appartenant à une branche du chiisme. Le pouvoir les accuse d’être soutenus par des groupes en Iran et de vouloir rétablir l’imamat zaïdite dans le pays tel qu’il existait avant sa chute dans les années 1960, ce qu’ils démentent.
L’offensive militaire a été déclenchée à la suite d’allégations de responsables locaux et de rebelles selon lesquelles ces derniers se seraient emparés de nouveaux secteurs aux dépens des troupes gouvernementales.

Le fief de la rébellion est situé dans la province de Saada, au nord-ouest du Yémen, près de la frontière saoudienne. Les rebelles ont pris les armes il y a cinq ans sous la direction d’un imam de la tribu des al-Hawthi, tué depuis et auquel son frère, Abdelmalek al-Hawthi, a succédé.
Le Yémen étant à majorité sunnite, la rébellion reproche au gouvernement d’avoir laissé les tribus du nord à l’abandon, et de se rapprocher de plus en plus des fondamentalistes sunnites, aux dépens du chiisme zaïdite, majoritaire dans le nord-ouest du Yémen, mais minoritaire sur l’ensemble du pays.

Les insurgés se plaignent d’avoir été marginalisés par le gouvernement sur le plan … Lire la suite

Al Qaïda menace le Yémen

Yemen1- Quelques clefs pour comprendre
Le Yémen, pays du sud de la péninsule arabique, doit surmonter de nombreux défis :
–    la guerre fait rage avec la rébellion chiite du nord.
–    un regain d’instabilité est observé depuis plusieurs mois dans le sud du pays, où les aspirations séparatistes demeurent fortes, près de 20 ans après la réunification entre le nord et le sud.
–    le pays est en proie à une forte pauvreté, qui alimente le radicalisme islamique et les rangs d’Al Qaïda, représentée dans ce pays par “Al-Qaïda dans la péninsule arabique” (AQPA), renforcée en janvier 2009 par la fusion des branches yéménite et saoudienne d’Al-Qaïda. AQPA est surtout présente dans l’est du pays et a multiplié les attentats depuis un an.


2- Le Yémen inquiète l’Occident, mais s’engage à ses côtés

La communauté internationale s’est portée mercredi au chevet du Yémen, l’un des pays les plus pauvres du monde, menacé par un radicalisme islamique qui risque de déstabiliser toute la péninsule arabique.
Une réunion a rassemblé à Londres des représentants du G8, de l’Onu, de l’Union européenne, du FMI et de la Banque mondiale, ainsi que des pays de la région comme l’Egypte, la Jordanie et la … Lire la suite

La police turque interpelle 120 personnes soupçonnées de liens avec Al-Qaïda

 

AP – La police turque a lancé vendredi une vague d’interpellations dans tout le pays contre des personnes soupçonnées de liens avec le réseau Al-Qaïda, menant à l’arrestation de 120 personnes selon plusieurs médias turcs. Citant des sources officielles, l’agence de presse Anatolie précise que les suspects ont été arrêtés lors d’opérations menées simultanément dans 16 provinces. La police a également saisi des documents, des disques durs d’ordinateurs et des armes.

 

Selon la chaîne de télévision NTV, au moins 120 personnes ont été interpellées. Anatolie précise qu’un universitaire de Van, dans l’est du pays, a été placé en garde à vue. Il est soupçonné d’avoir recruté des étudiants et d’autres personnes pour les envoyer en Afghanistan, dans des camps d’entraînement.

La Turquie procède depuis plus d’un an à des interpellations dans les milieux extrémistes islamistes. La semaine dernière, la police avait déjà arrêté et interrogé 40 activistes présumés dans les villes d’Ankara et d’Adana, saisissant également des documents détaillant les activités d’Al-Qaïda. Vingt-cinq de ces militants ont ensuite été inculpés pour appartenance à une organisation terroriste, les autres remis en liberté.

 

Le quotidien Yeni Safak a rapporté cette semaine, sans citer ses source, que la police turque avait Lire la suite