Journal du 25 juillet 2018

 

Elections au Pakistan : un grand parti dénonce des “fraudes flagrantes”

Un grand parti en lice aux élections législatives de mercredi au Pakistan a “rejeté” des résultats -encore partiels- suggérant une victoire de l’ex-champion de cricket Imran Khan, dénonçant des “fraudes flagrantes”.

 

Sur son compte Twitter, le PML-N a affirmé qu’il “rejetait intégralement les résultats de l’élection générale de 2018 du fait d’irrégularités manifestes et massives”. “Les résultats ont été comptés en l’absence de nos agents électoraux”, s’est plaint le parti.

 

Le chef du PPP (Parti du peuple pakistanais, au pouvoir de 2008 à 2013) Bilawal Bhutto-Zardari, a lui aussi dénoncé de lourds dysfonctionnements dans la machine électorale.

“Mes candidats se plaignent que nos agents électoraux ont été expulsés des bureaux de vote dans tout le pays”, a tweeté le fils de la Première ministre Benazir Bhutto, assassinée en 2007.

 

Ce scrutin est marqué depuis des semaines par de lourdes accusations d’interférence de l’armée dans la campagne électorale en la faveur d’Imran Khan.

 

La campagne électorale a été dépeinte par certains observateurs comme l’une des plus “sales” de l’histoire du pays en raison de nombreuses manipulations présumées, censées favoriser Imran Khan. Elle a aussi été … Lire la suite

Gaza : la frontière israélo-palestinienne sur le fil du rasoir

 

AUDIO – 6 avril 2018

 

 

ARTICLE – 6 avril 2018

 

Les Palestiniens de la bande de Gaza sont d’éternels réfugiés, de génération en génération.

70 ans après la création d’Israël, ils continuent de réclamer le droit de rentrer chez eux, dans ce pays dont ils ont été chassés.

 

Depuis le 30 mars, ils commémorent cette catastrophe, la Nakba en arabe. Ils sont des dizaines de milliers massés près de la frontière avec Israël et réclament “le droit au retour”. Ils ont prévu de cesser leur rassemblement 6 semaines après, le 15 mai, jour anniversaire de la Nakba.

 

Mais les heurts sont nombreux avec l’armée israélienne, qui tire à balles réelles.

Il faut noter que certains manifestants étaient en fait des combattants du Hamas ou d’autres groupes extrémistes.

A ce jour, 20 Palestiniens sont morts et plus de 1.500 blessés, alors qu’on ne compte aucun soldat israélien décédé.

 

Israël attribue la faute au Hamas, qui contrôle d’une main de fer la bande de Gaza.

Il faut dire que ce mouvement islamiste donne des sommes importantes aux familles des Palestiniens tués ou blessés.

De plus, des Palestiniens n’hésitent pas à provoquer l’armée israélienne avec divers … Lire la suite