AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé “Guide de la révolution”. Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au “renversement” de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de blessés.
Les souverains ont … Lire la suite

Deux soldats israéliens inculpés pour leur comportement pendant l’offensive à Gaza

AP – Deux soldats israéliens ont été inculpés pour des actes commis l’année dernière lors de l’offensive israélienne “Plomb durci” dans la Bande de Gaza, a annoncé jeudi l’armée israélienne.
Ils seront jugés devant une cour militaire pour “agissements interdits”, pour avoir contraint un enfant palestinien de neuf ans à ouvrir plusieurs sacs qu’ils suspectaient d’être piégés avec des explosifs. Et ce, affirme Tsahal, en dépit de leurs ordres interdisant de recourir à des civils pour des activités opérationnelles.

L’enfant n’a pas été blessé, précise le communiqué. L’armée s’est refusée à révéler pas les identités des soldats inculpés, et à préciser s’ils seront représentés par un avocat.
Ce n’est là que la deuxième série d’inculpations par l’armée israélienne au sujet de cette offensive qui a duré trois semaines.
L’armée israélienne a ouvert plusieurs enquêtes criminelles sur le comportement de ses soldats. Avant ce jeudi, elles avaient à ce jour débouché sur une seule inculpation, suivie de condamnation: une affaire dans laquelle un soldat a volé une carte de crédit à une famille palestinienne.

La communauté internationale a vivement dénoncé “Plomb durci”, qui avait pour objectif de mettre fin aux tirs de roquettes provenant de Gaza. Elle a causé la mort … Lire la suite

Egypte : Hosni Moubarak promet la fermeté face aux islamistes

Reuters – L’Egypte ne laissera aucun répit aux mouvements islamistes qui menacent la stabilité du pays et du Proche-Orient, promet Hosni Moubarak, évoquant notamment les craintes suscitées récemment par la branche yéménite d’Al Qaïda.

“Nous vivons dans une région difficile et dans un monde plein de tensions (…), témoin d’une instabilité croissante de l’Afghanistan au Pakistan, en Iran et en Irak, au Yémen, en Somalie et au Soudan”, a déclaré dimanche le président égyptien dans un discours télévisé.

 

Les forces de l’ordre, a-t-il poursuivi, “continueront à lutter énergiquement contre le terrorisme et l’extrémisme (…), pour assurer la sécurité de la Nation et des citoyens”.

Les coups de filet se sont multipliés ces derniers mois dans les milieux islamistes en Egypte.

Le jour même où Moubarak s’exprimait, les forces de sécurité égyptiennes interpellaient neuf membres des Frères musulmans dans le delta du Nil, au nord du Caire, a-t-on déclaré de source proche des services de sécurité.

 

Les Frères musulmans sont officiellement interdits mais représentent tout de même la principale force d’opposition au parlement, où ils siègent comme indépendants. Les arrestations de dimanche ont eu lieu sur fond de préparatifs d’un nouveau vote dans une circonscription législative, en raison Lire la suite

Tensions persistantes entre coptes et musulmans égyptiens

 

Reuters – Des maisons et des magasins coptes et musulmans ont été incendiés samedi près de Nagaa Hamady, dans le sud de l’Egypte sur fond de tensions entre les deux communautés, trois jours après la mort de six coptes tués par balle.

“Quatre maisons et un magasin appartenant à des chrétiens dans le village de Tiraks ont été incendiés par des musulmans et quatre magasins appartenant à des musulmans dans le village d’al Bahgorah ont été incendiés par des chrétiens”, a-t-on appris de source proche des services de sécurité.

 

Six personnes, chrétiens et musulmans, ont été blessées dans les incendies, dit-on de même source.

La fusillade qui a coûté la vie à six coptes a eu lieu mercredi soir vers minuit, lors de la veillée du Noël copte. Des groupes musulmans et chrétiens ont manifesté jeudi et vendredi, chacun de leur côté.

La police a arrêté environ 25 manifestants sur un total de 2.000.

Selon des sources proches des services de sécurité, trois musulmans, qui se sont depuis rendus à la police, sont soupçonnés d’être les tireurs.

 

Les enquêteurs de Nagaa Hamady, ville située à 60 km de Louxor, ont dit que deux des trois hommes étaient des parents éloignés Lire la suite

L’Irak et l’Iran tentent de régler leur litige frontalier

Reuters – L’Iran et l’Irak annoncent avoir engagé un processus de négociations en vue d’apaiser les tensions autour d’un gisement pétrolier litigieux situé sur leurs 1.500 km de frontière commune.
Les ministres iranien et irakien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki et Hochiar Zébari, se sont rencontrés pour évoquer la brève occupation en décembre par des soldats iraniens de ce champ pétrolier situé en Irak.
Lors d’une conférence de presse commune à l’issue de cette entrevue à Bagdad, ils n’ont pas annoncé le règlement du litige mais Mottaki a déclaré que les forces iraniennes avaient reçu l’ordre de “regagner leurs positions antérieures”.

“Les troupes iraniennes ont amené le drapeau iranien et se sont retirées à une certaine distance”, a confirmé Zébari, laissant entendre que ce retrait restait insuffisant.
Le chef de la diplomatie irakienne a précisé que les deux parties étaient convenues de “normaliser les conditions à la frontière et de rétablir les choses comme avant”.
“Nous avons eu un problème, ce problème est toujours pendant mais nous voulons le résoudre”, a ajouté Zébari.

Interrogé sur une éventuelle médiation des Nations unies, Zébari a répondu: “Ce ne sera pas nécessaire d’avoir recours à l’Onu (…) parce qu’il y a des solutions … Lire la suite